Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Djino Equalizer révèle les raisons de son départ de Wenge BCBG

ANCIEN CHANTEUR DU GROUPE CHER A JB MPIANA


Par Forums des As | Dimanche 24 Février 2013 | Lu 824 fois | 1 Commentaire



Djino Equalizer révèle les raisons de son départ de Wenge BCBG
Dix ans après sa prestation aux côtés de leader " Ya Mofude", JB Mpiana, dans Wenge Bon Chic, Bon Genre, le chanteur Djino alias "Equalizer Caporedjy ", quitte définitivement les " Anges Adorables " afin d'embrasser une carrière solo. Dans une interview exclusive qu'il a accordée au journal Forum des As, l'artiste éventre le boa. Il parlé sans détour du vrai motif de son départ de Wenge BCBG, de la suite de sa carrière musicale et de sa vision sur la musique congolaise. Entretien!

Présentement, une information circule à Kinshasa selon laquelle vous venez de quitter Wenge BCBG. Qu'en est-il au juste ?

Merci d'abord de venir puiser des informations à la source. J'étais injustement victime de plusieurs problèmes. Mais, celui qui a fait déborder le vase, je le considère comme étant un coup monté contre ma personne afin de me ridiculiser vis-à-vis des mélomanes nationaux et étrangers. Pour être bref, lors d'un voyage que nous avons effectué en Angola, mon frère Roger Ngandu, piqué on ne sait pas quelle mouche, a livré des fausses informations contre moi auprès du président JB Mpiana. Selon ses dires, j'ai demandé une somme d'argent auprès d'un homme d'affaires angolais, du nom de Kas Kifuti, en lui disant qu'il ne peut pas donner beaucoup d'argent à «Papa Chéri» parce qu'il est déjà patron et millionnaire en dollar. Vaut mieux qu'il me donne, moi qui suis encore pauvre. C'était à Luanda. Informé de cette fausse nouvelle, «Papa Chéri» n'a pas voulu la vérifier. Depuis le mois de novembre 2011, il ne veut plus me sentir. Si je l'appelle au téléphone, il ne décroche pas et ne répond même pas à mes SMS. Une année après, j'ai vite compris qu'on ne veut plus de moi au sein du groupe. Raison pour laquelle, je me suis décidé à voler de mes propres ailes.

Est-ce que vous êtes partis de vous-même ou vous êtes révoqués du groupe?

C'était une révocation voilée. C'est-à-dire, on vous pousse vers la porte de sortie par des actes ou des propos insupportables afin que vous puissiez partir de vous-même. J'étais écarté de toutes les activités du groupe notamment les voyages, les travaux en studio et les séances de répétition. Surtout, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est les propos de Papa Chéri. Il m'a qualifié d'un fumeur de chanvre sur un plateau de télévision. Je ne peux pas supporter tel comportement qui n'a pas enchanté mes parents non plus. C'est la raison pour laquelle j'avais pris la ferme décision de partir. Il y a de cela 3 mois.

Qu'est-ce que vous reprochez exactement à JB Mpiana et à Roger Ngandu ?

Pour le président JB, il a fallu qu'il vérifie d'abord l'information avant de me marginaliser. Ce qu'il a fait, est une diffamation. J'étais son travailleur, il a fallu quand même un minimum de respect envers moi. Mais toutefois, je reste toujours très reconnaissant envers lui. Car, c'est grâce à lui et à Wenge BCBG que je suis devenu célèbre. En tout cas, c'est très important. Pendant dix ans au sein de Wenge BCBG, j'ai porté un plus en participant activement aux enregistrements des albums "Kipe ya yo " et " Soyons sérieux " et le maxi-single "Quel est ton problème ? ". Mon président m'a donné l'opportunité d'évoluer librement au sein du groupe qui m'a fait découvrir au grand public. Mes interventions vocales et ma chanson " Chérie enlevée " ont convaincu tout le monde. Quant à Roger Ngandu, il manque la culture de dire la vérité. Il assume quand même une responsabilité au sein du groupe. Qu'il apprenne à construire plutôt qu'à détruire. Je jure devant Dieu que je n'ai jamais dit à cet homme d'affaires angolais tout ce dont Roger Ngadu a parlé à Papa Chéri.

Parlez-nous de la suite de votre carrière musicale.

Je viens d'embrasser une carrière solo. Présentement, je suis concentré aux préparatifs de mon premier album intitulé " Commandant de bord " qui comporte dix titres et un générique. Il y aura également une musique de recherche au style de Lokwa Kanza, l'une de mes vedettes préférées. Je travaille cette chanson de bonus avec Lamy Bidens. Les séances de répétition s'effectuent au restaurant " Miss B " situé sur l'avenue Titres Foncièrs, au quartier Bon-Marché, dans la commune de Barumbu. Je répète avec les étudiants de l'INA. Mon souci majeur est de présenter un produit de qualité aux mélomanes nationaux et surtout internationaux. Raison pour laquelle je ne travaille pas pour défier qui que ce soit mais pour être compté parmi les musiciens qui défendent valablement la musique congolaise à l'étranger sur le plan artistique.

Quel est votre point de vue sur l'évolution de la musique congolaise sur le plan phonographique et scénique ?

Au point de vue sonorisation, notre musique est très locale. Dans notre génération, nous devons faire un effort afin d'adapter le son de la nouvelle technologie pour convaincre les mélomanes d'outre-mer. Comme nos aînés ont fait. Nous sommes très locaux. Sur le plan phonographique, je souhaite que notre musique soit consommable partout dans le monde avec un nouveau son. En tout cas, dans notre génération, je félicite Fally Ipupa qui est actuellement considéré comme le miroir de la musique congolaise à l'étranger grâce à sa musique et à ses featuring avec les artistes-musiciens étrangers. Même sur le plan scénique, nous ne livrons des concerts que pour et devant un public local avec des instruments de musique qui parfois croassent. Nous sommes limités avec nos programmes du week-end, avec un public habituel et avec le même répertoire. Dans notre pays, on ne pense pas souvent à l'organisation des festivals de musique comme cela se fait sous autres cieux.

Avez-vous un dernier mot ?

Oui. Malgrè cette séparation brutale, je garde encore de bons comme des mauvais souvenirs pendant les dix ans que j'ai évolué au sein de Wenge BCBG. J'ai beaucoup oeuvré pour sauver l'honneur du groupe. Je pardonne le président JB Mpiana et le DMC Roger Ngandu pour leur mauvais comportement vis-à-vis de moi. Présentement que la page est tournée, je suis plus concentré aux préparatifs de mon premier album "Commandant de bord ". J'aime tous les artistes-musiciens qui font de la bonne musique pour l'évolution de notre art d'Orphée. Propos recueillis par José Mpaka Ikombe
Lu 824 fois


Vos commentaires:

1.Posté par plates excuse le 24/02/2013 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ok, on prend acte. J'espère que tu sais ce que tu veux

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes