Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Docteur Guitoukoulou sur l’expulsion des Congolais (RDC) de Brazzaville : « Un langage de rue et des méthodes barbares »


Par Afriquechos.ch | Dimanche 18 Mai 2014 | Lu 2018 fois | 2 Commentaires



Dr Marcel Guitoukoulou, médecin et homme politique congolais
Dr Marcel Guitoukoulou, médecin et homme politique congolais
Candidat déclaré à la succession de Denis Sassou Nguesso, le docteur Marcel Guitoukoulou dénonce avec vigueur « les méthodes employées par le pouvoir de Brazzaville » pour expulser les Congolais de la RDC : « Mbata ya bakolo, le recours par un pouvoir régalien à des expressions de rue ou des voyous est déjà un indicateur significatif des mœurs politiques à Brazzaville, pas donc étonnant que les policiers derrière prennent cela comme une incitation à la violence et au mépris de nos frères de la RDC. Ce pouvoir s’est toujours nourri de la violence, hier pour revenir au pouvoir et le conserver, et aujourd’hui pour faire diversion en jetant en pâture nos frères et sœurs de Kinshasa ».

Au mois de février dernier, Marcel Guitoukoulou a séjourné à Kinshasa pour rencontrer ses compatriotes installés dans cette ville mais aussi pour vendre son projet politique : « Faire du tandem Kinshasa-Brazzaville le moteur du développement sous-régional, puis continental à l’image du couple franco-allemand ». Dans ces conditions, l’opposant de Sassou insiste : « Nos deux pays sont appelés à s’entendre pour l’éternité, nos peuples sont condamnés à bâtir un avenir commun dans bien de domaines économiques, culturels et scientifiques. » Non sans rappeler :« les compatriotes rencontrés à Kinshasa, s’y sentent bien, ils ont le sentiment d’être chez eux car très bien traités par les autorités et par les populations »

Et pour sortir de cette crise, Marcel Guitoukoulou invite Sassou Nguesso à prendre exemple sur Joseph Kabila : « À la suite de l’explosion de Mpila qui avait fait des dégâts humains et matériels considérables, la RDC nous avait apporté promptement son aide. Et là encore, malgré les dérapages et les actes de violence enregistrés à Brazzaville, le président Joseph Kabila garde sa pondération légendaire et privilégie le dialogue plutôt que l’escalade. »

Pour finir, Marcel Guitoukoulou appelle ses comptriotes à ne pas se tromper d’ennemi : « Les vraies menaces et l’ennemi du peuple congolais sont un pouvoir violent et prédateur qui essaye de se maintenir à tout prix et une misère galopante de plus en plus insupportable alors que la famille et l’entourage du président flambent à Brazzaville et à Paris. » Et d’expliquer les raisons de cette crise créée sciemment selon lui : « Les Congolais dénoncent de plus en plus et ouvertement l’intention de Sassou de modifier la constitution, ces attaques contre nos frères de la RDC est une demarche populiste pour faire diversion, pour éteindre le débat sur son inéligibilité en 2016. ».

Botowamungu Kalome
Lu 2018 fois


Vos commentaires:

1.Posté par wambakisina le 20/05/2014 01:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonsoir,

J'aime bien votre analyse et surtout votre sagesse.
Le pouvoir de Brazzaville est aux abois, et veut distraire l'opinion en désignant un énnemi imaginaire pour rassembler tous les peuples derrière ce dictateur et sanguinaire sassou ngouessou.
Je vous souhaite bonne chance, l'afrique a besoin des personnes qui ont une tête bien faite et qui ont une vision.
Je suis kinois comme vous, j'invite tous les deux peuples au dialogue.
Et quand j'entends votre nom, vous êtes de Brazzaville mais vous êtes proches de moi, j'allais dire mukongo, peut etre munianga.
Nous sommes condamnés à nous entendre, j'ai ma fille adoptive qui est munianga de Brazzaville à Bruxelles curieusement, nous sommes du même clan.

2.Posté par Eric Church NAWAMONAWO le 18/07/2014 13:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DIAMBU DIA NGUITUKULU

NGuitukulu n'a rien compris. Lui-même tend à profiter de cette embrouille pour se faire un nom politique. Le probleme n'est pas là.

Nous sommes tous condamnés à vivre ensemble sur la planète terre. Mais chacun peut rester chez soi. Nous n'accepterons pas l'hégémonie d'un autre peuple sur le Congo.

Vous avez bien compris par mon nom (je signe mon nom) que je suis Mukongo moi-même, mais du Congo Brazza, solidaire de mes compatriotes victimes des Kuluna venus de Kinshasa, de l'embrigadement culturel nocifs, du grand banditisme, de l'effronterie, de la prostitution a ciel ouvert, de la diffusion chronique d'insanités, du vol et du viol, de l'impérialisme au nom du voisinage. Tout cela parce que nous sommes deux Etats différents et que chacun peut rester chez lui sans acrimonie/

NGuitukulu est bienheureux dans son exil doré, il n'a pas connu tout ça. Il veut présider aux destinées de ce pays quand même sans grande jugeote. NDOKO YE NAKU. MBUA VUTU KUIZA TAKUVOTA

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes