Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Economie. «Tout agent atteint par l’âge de la retraite sera effectivement mis à la retraite»


Par | Mardi 4 Novembre 2014 | Lu 821 fois | 3 Commentaires

Brazzaville, (Starducongo.com)-Le Ministre d’Etat, Ministre congolais de l’économie, des finances, du plan, du portefeuille public et de l’intégration, M. Gilbert Ondongo a annoncé le 30 octobre 2014 à Brazzaville que tout agent ayant atteint l’âge légal de la retraite sera effectivement mis en position de retraite sans possibilité de dérogation.



le Ministre Gilbert Ondongo
le Ministre Gilbert Ondongo
M. Ondongo a fait cette annonce au cours de la présentation du projet de budget exercice 2015 devant les membres de l’assemblée nationale. Ce budget exercice 2015 qui connaît une baisse de 07,5% par rapport au budget réajusté en 2014, présenterait aussi un excédent de 186 milliards 804 millions de FCFA. Il est évalué en recettes à la somme de 3 639 834 millions FCFA et en dépenses à 3 421 633 millions FCFA alors que l’épargne budgétaire est proposée à 146 804 millions FCFA 4.132 milliards de francs CFA et en dépenses à 2.957 milliards de francs CFA.
Les recettes pétrolières sur lesquelles le Congo repose et qui constituent lus de 90% du budget sont attendues à hauteur de 104 millions de barils soient 2 201 834 millions FCFA. A elles, s’ajoutent 920 milliards FCFA de recettes fiscalo-douanières pendant que les impôts et les taxes douanières sont projetées pour apporter dans l’assiette la bagatelle de 210 milliards FCFA en 2015.
Pour le ministre Ondongo, les recettes du budget seront affectées au financement des dépenses d’investissements à hauteur de 2 083 milliards FCFA 2015 pendant que les dépenses de fonctionnement seront de 1 338 133 milliards FCFA. Il a en outre précisé que 500 milliards FCFA seront engagés pour le paiement des salaires des agents de l’Etat et autres organismes publics.
Pour le ministre d’Etat, la politique de mise en œuvre d’élargissement de l’assiette fiscale, de meilleur contrôle des contribuables et de lutte contre la fraude et l’évasion fiscale justifie cette prévision » avant d’ajouter que «l’extension du guichet unique de dédouanement aux principaux bureaux de douanes aidera à encaisser plus de recettes».
Il a à cet effet abordé la question des nombreuses exonérations qui pourraient contribuer à élever le niveau de la dépense fiscale. C’est en effet pour mieux contrôler la gestion de ce budget que le ministre Ondongo a mis des balises. Il s’agit de la mise à la retraite sans prorogation des agents ayant atteint l’âge de la retraite, d’aucun recrutement dans un organisme financé par l’Etat sans l’accord du ministère qu’il dirige, de recrutements prioritairement à la fonction publique des étudiants sortis des écoles de formation professionnelle et des facultés publiques dans lesquelles l’accès est conditionné par l’admission au concours d’entrée.
Il a ajouté que le concours d’entrée à la Fonction publique sera systématiquement organisé pour les autres candidats en fonction des postes à pourvoir disponibles.

Des modifications substantielles
Outre les problèmes de gestion de cette manne budgétaire, le ministre a annoncé quelques mesures en faveur des petites et moyennes entreprises (PME) qui n’auront plus que la patente à payer pour l’impôt, perçue au profit des collectivités locales. Les revenus provenant de l’exploitation agricole ; agropastorale ; piscicole et de la pêche sont également exonérés de l’impôt. Il a indiqué que les droits d’immatriculation et de transcription des propriétés seraient forfaitaires les deux prochaines années. Ils ont été fixés par zone, variant entre un million FCFA et à 250 000 FCFA.
Ce projet de loi prévoit aussi un recouvrement de la taxe d’occupation des locaux (TOL) à la source c’est-à-dire directement prélevé sure le salaire, à saison de 1 000FCFA par mois, ce qui donnera un montant de 12 000FCFA par an. Cette taxe, a-t-il dit, sera reversé aux collectivités locales pour contribuer à l’assainissement des villes.

Promotion de l’entreprise
Pour le ministre, l’année 2015 sera celle de la promotion de l’entreprise à travers les PME et les PMI. Il a promis à cet effet que tout sera mis en œuvre pour susciter la création des entreprises en grand nombre dans toutes les branches de l’économie. Il a souligné que les entreprises existantes et celles en création seront puissamment soutenues aux fins de prospérer et de vivre longtemps.
«Les PME et les PMI doivent prendre le relais du pétrole dans la création et l’accumulation des richesses nationales», a-t-il dit tout en réitérant la promesse du gouvernement d’augmenter d’une part, la masse salariale versée aux agents de l’Etat et d’autre part, par le niveau croissant de l’emploi offert par les entreprises en création ou en augmentation de leurs capacités.

Il sied de rappeler que le budget de l'Etat pour l'exercice 2014 s’élevait en recettes à la somme de 4.132 milliards de francs CFA et en dépenses à 2.957 milliards de francs CFA avant d’être réajusté en août 2014 et fixé en recettes à la somme de 3 932 milliards 932 millions francs CFA et en dépenses à la somme de 3 647 milliards 897 millions franc FCFA.

Florent Sogni Zaou
Lu 821 fois


Vos commentaires:

1.Posté par nganga kobo le 05/11/2014 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça serait vraiment une bonne chose à commencer par mr LENGA PLACIDE qui serait en principe admis à la retraite depuis 10 ans. ce dernier continu d'exercer sous la bénédiction de mr sassou au nom de leur relation jusqu'à lui octroyer un revenu mensuel de plus ou égal à 10 millions en guise de salaire.

2.Posté par Malos Pierre le 05/11/2014 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cette décision va-t-ele concerner tout le monde? telle est la vraie question. Au congo de telle décision ne touche la plupart du temps que les Autres

3.Posté par Eric Church NAWAMONAWO le 07/11/2014 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette a ssertion n’est pas une trouvaille savante du sieur Ondongo.Cela procède, n’est-ce pas, de la bonne pratique administrative et de gestion des carrières des fonctionnaires normale.
Il y a cependant lieu de préciser que la norme en l’occurrence n’est pas établie par le Sieur Ondongo ou par le gouvernement dans l’espace d’un pays qui se se proclame à hue et à dia, urbi et orbi Etat de droit.
La norme est établie par le législateur, par la loi, en l’occurrence la loi 024 qui régit la fonction publique. Celle-ci a prévu des mécanismes de prolongation d’activités pour les fonctionnaires si tant est-il que la necessité de prolongation se fait jour. (En 2002 par exemple, la plupart des cadres zootechniciens, agronomes, vétérinaires, entomologistes,etc. formés à l’Est étaient atteints par la limite d’age de mise en retraites, l’ensemble des mécaniciens dentaires du ministère de la santé également). On comprend honnêtement que la situation ainsi créée aie commandé une prologation d’activité pour les fonctionnaires concernés.
Dans la même logique, le législateur a voté une loi qui a porté l’age de mise à la retraite des cadres directeurs généraux et centraux à 65 ans afin de faire bénéficier au pays de leurs expérience et technicité. Pour mémoire, le Chef de l’Etat, Président de la république a pris un décret d’application y relatif. Un homme sérieux, un ministre sérieux est tenu d’en faire application rigoureuse et scrupuleuse. Il n’en fait pas à sa tête, fût-il le puissant ministre des finances.
Pendant qu’on y est, est-il ignorant du fait que les différents budgets de l’Etat sont depuis belle lurette détournés au profit du club des yéyés francs-maçons du gouvernement. C’est un secret de polichinelle que le pays n’est plus administré, encore moins construit depuis qu’ils sont là. Les services publics comme la démoustication des quartiers, le ramassage des ordures, les soins de santé primaires, le transport publics ne sont plus dispensés ; ça, tout le monde le sait, le vit, mais c’est le cadet des soucis des membres du gouvernement, dont le très sérieux Ondongo-très-faché. Il est donc mal placé pour faire des leçons aux autres, il n’a rien inventé de savant sous le soleil. Par ailleurs, il n’a pas mis les Lenga, les Ngondo TPG, les Ayessa SG, les Henri Lopez, etc. à la retraire

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes