Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eddi Hudanski: Entraîneur des Diables Rouges de moins de 20 ans


Par Journaldebrazza | Dimanche 6 Mai 2012 | Lu 680 fois | 0 Commentaire



Eddi Hudanski: Entraîneur des Diables Rouges de moins de 20 ans
A la découverte de l'homme qui a fait goûter la coupe du monde au Congo et n’a pas fini d’émerveiller...

Le Français Eddi Hudanski, 64 ans, est à ce jour l’unique entraineur qui a pu emmener les Diables rouges à une phase finale de coupe du monde: en 2008 au Canada avec les juniors, et en 2011 au Mexique avec les cadets. Marié et père de deux filles, le coach Eddi commence sa carrière d’entraîneur très tôt à l’âge de 25 ans, à la suite d’un accident sur le terrain, alors qu’il était joueur de champ. Dans les années 70, en effet, il jouait au poste de stoppeur ou d’arrière droit dans certaines équipes de deuxième division de France dont Fontainebleau. Il reconnaît cependant n’avoir pas été bon joueur, une grande star. A la suite de son accident de genou, il a dû une fois remplacer son coach, absent aux entraînements. Ainsi lui vient le goût pour était venu. Il avait toujours un petit cahier aux entrainements pour noter tout ce que le coach leur enseignait, alors qu’il n’était encore que jeune joueur. C’est en 1985 qu’il démarre réellement sa carrière d’entraineur dans l’équipe de Fontainebleu puis s’en va à Laval où il fera la connaissance de Claude Leroy. Ainsi, entraîner était devenu pour lui une passion.
En 1988, il passe déjà ses diplômes d’entraîneur de deuxième degré et se fait un petit nom en France. Ambitieux, il va en Afrique, remplaçant Repilini, un ami, qui vient d’être promu coach de Saint Etienne. Le coach Hudanski va donc réaliser le contrat au Cameroun de mettre sur pied la Kadji Sports academy, un centre de formation de football des jeunes qui a mis au grand jour de grandes stars du foot africain. Entre temps, il songe en 1996 à finir sa formation en décrochant le titre d’entraîneur de troisième degré, et devient ainsi formateur des formateurs. En football, il n’y a plus de niveau supérieur une fois ce diplôme obtenu.

C’est suite à ses prouesses avec des jeunes au Cameroun que le coach Huddanski est détecté par la direction technique des Diables rouges au Congo. L’appel au poste ne souffrira pas trop de résistance car Eddi Hudanski est en fin de contrat avec les Camerounais. Le Français arrive à Brazzaville en 2006, au moment où le pays vient d’accepter d’abriter la coupe d’Afrique des juniors de football, et n’a pas d’équipe. Sans surprise, il donne la coupe au pays lors de la finale disputée en 2007 à Brazzaville. Pour la première fois le Congo participe à une phase finale de la coupe du monde au Canada avec des juniors. Grâce à ce même coach, le Congo repart en 2011 au Mexique à cette compétition, cette fois avec les cadets.

Parlant des participations des Diables rouges à ces coupes du monde, le coach Eddi garde des souvenirs émouvants: "Avec les juniors au Canada, c’était une grande première, et je m’attendais à être mangé tout cru. Mais on a quand même montré que le football africain avait aussi sa place. Et puis en 2011 au Mexique, on a quand même éliminé le champion d’Europe en titre qui était la Hollande, on perd chaque fois de justesse avec le Mexique et l’Uruguay qui se retrouvent tous les deux en finale, donc ça prouve que le travail qui est fait ici, est un travail de qualité". Pendant longtemps, ses détracteurs, profitant de petites défaites des Diables rouges, ont tenté de déstabiliser, en voulant le faire partir de l’équipe nationale. Nombreux en fait disent que le coach Eddi n’a jamais été entraîneur, mais plutôt un simple formateur. Un débat que l’homme balaie d’un revers de la main, brandissant ses diplômes, mais bien plus ses succès.

Toujours présent à son poste de travail, le coach Eddi est installé à Brazzaville avec son épouse. Assisté par ses deux adjoints qu’il vient de terminer la formation, Eddi Hudanski est au stade Alphonse Massamba-Débat chaque matin où, il supervise lui-même les entrainements. Il veille non seulement à la bonne touche de balle, mais également à la bonne santé des enfants qu’il a recrutés à Brazzaville et à Pointe-Noire, et qu’il positionne pour de futures échéances, vers d’autres conquêtes.

Par Ngouela Ngoussou
Lu 680 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes