Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

El Merreikh Sport club du Soudan : Un sacré client, mais impossible n'est plus Fauves du Niari !


Par La Semaine Africaine | Mardi 30 Octobre 2012 | Lu 432 fois | 0 Commentaire



El Merreikh Sport club du Soudan : Un sacré client, mais impossible n'est plus Fauves du Niari !
La merveilleuse aventure africaine de l’A.C Léopards de Dolisie continue. En sortant vivant de la phase de poules, le représentant congolais se retrouve en face d’un sacré client, Al Merreikh du Soudan. Pour une place en finale, ce qui marquera, définitivement, en cas de qualification, la résurrection du football congolais, en Afrique, au niveau des clubs.

Reversé en coupe de la Confédération, après son élimination en Ligue des champions, par T.P Mazembé (0-0 et 0-2), le club soudanais a fait un parcours régulier, ponctué par quatre victoires et deux matchs nuls, terminant premier de sa poule, avec 14 points.
Une fois vainqueur de l’ex-Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe (1989), finaliste malheureux de la Coupe de la Confédération (2007), Al Merreikh, club fondé le 14 novembre 1927, exhibe, par ailleurs, un palmarès national ronflant: 18 titres de champion et 20 fois vainqueur de la coupe du Soudan. De quoi faire peur à l’A.C Léopards de Dolisie.
Mais, impossible n’est plus Fauves du Niari. Ses atteintes précédentes peuvent témoigner. On ne se réveille pas un matin, pour dévorer des clients aussi sérieux que les ex-vainqueurs de l’épreuve que sont C.S Sfaxien, de Tunisie, et MAS de Fès, du Maroc. Et même, F.C Heartland, appelé, autrefois, Iwanyanwu National d’Owerri, du Nigeria. Bien peu nombreux étaient ceux qui croyaient, réellement, aux chances des Fauves du Niari de mettre à genoux ces gros calibres et d’aller aussi loin dans cette compétition. Le seul qui se sentait en pleine confiance, en le clamant publiquement, était leur président. Le scepticisme ambiant n’a, cependant, pas empêché l’A.C Léopards de vaincre, tour à tour, ces obstacles qui ont jonché son parcours.
Et voici, maintenant, les demi-finales: le 4 novembre, à Dolisie, et le 11 novembre, à Khartoum. Il faut encore une mobilisation nationale en faveur des Fauves du Niari. L’union bien organisée fait la force, a dit un grand homme africain, qui a marqué son passage, à Brazzaville, en 1963.
En attendant, l’A.C Léopards peut, déjà, se frotter les mains, les primes monétaires attribuées aux clubs terminant dans sa cagnotte ayant augmenté, au fur et à mesure, qu’il a franchi des étapes. Les demi-finalistes brasseront, chacun, la somme de 120.000.000 francs Cfa.
Si Léopards atteint la finale, 212.500.000 francs Cfa tomberont dans sa besace. En cas de victoire finale? 330.000.000 de francs Cfa. De quoi doper le moral des gars, à l’orée du match aller, contre Al Merreikh du Soudan.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU
Lu 432 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes