Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Election présidentielle de 2016 : Le M.c.d.d.i a décidé de présenter son candidat, à l’issue de son congrès!


Par Lasemaineafricaine.net | Mercredi 4 Février 2015 | Lu 396 fois | 0 Commentaire

Le M.c.d.d.i présentera son candidat à l’élection présidentielle de 2016. C’est l’annonce faite par Guy-Brice Parfait Kolelas, le secrétaire général de ce parti, actuel ministre de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, lors de la cérémonie de vœux au sein de son parti, le samedi 31 janvier 2015, au Bar Baba Boum, à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville.



Guy-Brice Parfait Kolelas
Guy-Brice Parfait Kolelas
Malgré la pluie battante, les cadres et militants avaient pris d’assaut, dès les premières heures de la matinée, le lieu de la manifestation, pour suivre le discours de leur leader. Celui-ci a levé toute ambiguïté sur l’agenda politique de son parti, en condamnant le débat sur le changement de constitution (qui est, à ses yeux, un «faux débat») et en exigeant des conditions transparentes et équitables de l’organisation du scrutin présidentiel de 2016.

Dans une salle archicomble de cadres et militants, dont beaucoup portaient des tee-shirts ou des chemises en pagne à l’effigie du président-fondateur du parti, Bernard Kolélas, tout a commencé par l’exécution de l’hymne du M.c.d.d.i, chanté, bras droit tendu devant, en le rythmant à la cadence des mots. Puis s’en est suivi le long discours-bilan de Zacharie Samba, directeur de cabinet du secrétaire général du M.c.d.d.i, dans lequel il a mis en exergue la bonne gestion administrative du parti et les défis relevés grâce à la détermination des cadres et militants. Il a interpellé les militants à l’animation des structures intermédiaires et de base du parti.
Pour le secrétaire général du M.c.d.d.i, le parti «doit présenter un candidat à l’élection présidentielle de 2016». Guy-Brice Parfait Kolélas estime qu’on ne crée pas un parti politique «pour accompagner les autres». Il a, en outre, rappelé que même s’il ne se présentera pas, le parti désignera un autre candidat, «parce qu’au M.c.d.d.i, tout le monde compte sur tout le monde». La décision va être prise par le congrès, mais cela ne fait plus l’ombre d’un mystère: le M.c.d.d.i n’a plus comme objectif que de préparer l’élection présidentielle. Pour cela, il a prévenu ses militants: «Vous entendrez beaucoup de choses; on va nous calomnier, c’est pour que nous changions de direction. On doit tenir ferme, uniquement droit au but».
L’occasion était donc toute indiquée, pour Guy-Brice Parfait Kolelas, de faire la projection des actions à mener, au cours de la nouvelle année 2015. Il a annoncé que cette année doit être l’année du congrès, parce qu’il devait se tenir en 2014, mais repoussé à cause des élections locales. «Tous les documents du congrès sont déjà prêts. C’est à vous, maintenant, de pouvoir organiser le congrès. Il arriverait un moment où nous devons relancer les cotisations pour le congrès. C’est un défi, pour nous. Et au sortir du congrès, comme l’a dit le président de la République, on doit respecter l’échéance électorale. La première élection sera l’élection présidentielle. Le M.c.d.d.i doit avoir un candidat. Mais, il faut que le processus électoral soit crédible», a-t-il précisé.
Pour le secrétaire général du M.c.d.d.i, le débat sur la constitution est un «faux débat». Le vrai débat, c’est la crédibilité du processus électoral, «c’est ça le vrai débat». «Moi, je sais que nous irons de l’avant. On doit être uni. Nous nous sommes retrouvés, ici, pour les vœux. Les meilleurs vœux que nous souhaitons, pour notre nation: c’est la paix. Sans la paix, rien ne peut se faire. Souvenez-vous, en 1997, quand on voyait les choses se profiler bien à l’horizon, le président-fondateur du M.c.d.d.i était mieux placé pour gagner les élections présidentielles. On nous a amené une guerre qui n’avait pas sa raison d’être. Et aujourd’hui, on veut encore brouiller les pistes. Je dis non! Allons-y à l’essentiel, qu’on ne nous amène pas dans les problèmes qui n’ont ni tête ni queue», a- t-il dit. Reste à savoir si le candidat du M.c.d.d.i sera son actuel secrétaire général ou un autre. Le congrès décidera.

Pascal Azad DOKO
Lu 396 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique