Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Election présidentielle du 20 mars: l'Union européenne n'enverra pas d'observateurs


Par | Dimanche 21 Février 2016 | Lu 1053 fois | 1 Commentaire

Bruxelles, (Starducongo.com) - « Le contexte actuel ne permet pas d'envisager la présence d'une mission d'observation électorale de l'UE lors du scrutin du 20 mars », a indiqué l'Union Européenne. Ci-dessous, l'intégralité de la Déclaration du Porte - parole concernant la situation politique en République du Congo.



Election présidentielle du 20 mars: l'Union européenne n'enverra pas d'observateurs
« L’Union européenne poursuit son dialogue sur la gouvernance électorale avec tous les interlocuteurs en République du Congo depuis octobre 2015. Dans le communiqué conjoint du dialogue politique avec l'UE du 20 novembre 2015, le gouvernement congolais a pris des engagements importants pour l'amélioration de la gouvernance électorale et le respect des libertés fondamentales.
Malgré ces engagements, les réformes introduites par la loi électorale du 23 janvier apparaissent limitées. Ces dernières ne prennent pas suffisamment en compte les recommandations de la Mission d'observation électorale de l'UE de 2002. Les modifications apportées, qui manquent de transparence, peuvent induire par ailleurs une insécurité juridique et ne semblent donc pas de nature à rassurer sur le caractère démocratique, inclusif et transparent de l'élection présidentielle anticipée au 20 mars 2016.

De plus, cette anticipation du scrutin de trois mois ne permettra pas une amélioration substantielle du fichier électoral, dont la qualité insuffisante risque d'affecter la crédibilité des résultats du vote.
L'application, par le gouvernement congolais, de la nouvelle loi électorale et des décrets y afférents ainsi que la pleine participation de l'opposition et de la société civile indépendante au sein de la Commission Nationale Electorale Indépendante seront des facteurs importants.

L'UE reste préoccupée par le sort des membres et sympathisants des partis politiques arrêtés et en attente de jugement. Les libertés fondamentales des candidats et de leurs partisans doivent être respectées pendant les périodes de pré-campagne et de campagne électorale.

Le contexte actuel ne permet donc pas d'envisager la présence d'une mission d'observation électorale de l'UE lors du scrutin du 20 mars ».
Lu 1053 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Fabiane le 23/02/2016 15:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est avec plaisir que je regarde votre site ; il est formidable. Vraiment très agréable à lire vos jolis partages .Continuez ainsi et encore merci.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes