Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eliminatoires 18ème C.A.N junior de football. Eddy Hudanski croit aux chances des Diables-Rouges


Par Lepatriote-congo | Mardi 7 Août 2012 | Lu 766 fois | 0 Commentaire



Eliminatoires 18ème C.A.N junior de football. Eddy Hudanski croit aux chances des Diables-Rouges
Cff'est mercredi prochain que les Diables-Rouges vont quitter Brazzaville, direction Afrique du sud où ils vont tenter d'obtenir leur visa pour le dernier tour qualificatif des éliminatoires de la 18ème CAN junior de football. A Johanesbourg, ils vont défier les «Bafana-Bafana» qui sont parvenus à limiter les dégâts (1-2) le 28 juillet dernier au stade Alphonse Massamba-Débat.

Il y a, à en croire Eddy Hudans- ki, trois facteurs qui expliquent le succès peu convaincant de ses poulains (2-1) face à leurs homologues sud-Africains. D'abord sur le but de Thabani Mthemby (8ème minute), trois joueurs sud-africains se trouvaient en position de hors-jeu. Ensuite, l'état dégradant du terrain n'a pas permis aux Diables-Rouges de développer convenablement leur jeu. Enfin il y a que l'équipe, sérieusement remaniée depuis le retour du Mexique, a pêché dans certains compartiments de jeu. Certains nouveaux comme Kangou ou Constantin Chris Bakaki n'ont donné la pleine mesure de leur talent qu'en seconde période quand ils ont enfin compris qu'il y avait péril en la demeure. Or, avec de sérieux tests à l'extérieur comme le prévoyait le technicien français, les nouveaux sociétaires auraient acquis des reflexes de réaction indispensables devant l'adversité.

Evidemment, il se trouvera des puristes pour penser qu'il n'existe pas d'entraîneur pour baigner dans la résignation dans un tel contexte. En gros, Eddy Hudanski serait en train de se donner du moral pour ne pas décourager ses troupes.

Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir

Souvenons-nous, la manche-aller du 28 juillet dernier n'a pas été loin de ressembler à une démonstration en faveur des Diables-Rouges. Mais en frappant deux ou trois sur le poteau, ils ont plutôt été trahis par la malchance. A cela s'ajoutent tous ces duels perdus face au gardien sud-africain. Sans compter que les dirigeants, eux-mêmes, ont très mal géré un événement d'une telle ampleur. C'est à croire qu'une affaire qui concerne la pépinière n'a pas vraiment grande importance. Dommage !

Voici nos jeunes aujourd’hui condamnés à aller chercher la qualification en terre étrangère. Ils auront pour eux l'avantage d'un but d'avance et aussi et surtout celui d'évoluer dans des conditions idéales de jeu. Car, à Masamba-Débat, ils étaient comme sur un champ de patates où le ballon a tendance «à faire le sourd» devant le langage du maître. Et d'ailleurs sur le sujet, Eddy Hudanski affirme sur les colonnes des Dépêches de Brazzaville : «si l'on arrive à développer le même jeu à Johanesbourg sur un terrain mieux que celui-là, je crois qu'on peut passer chez eux».

C'est dire que l'homme a confiance en son équipe qui, des mois durant, a assimilé les leçons qui lui ont été données. Il lui reste simplement à acquérir de l'expérience à l'échelle internationale. Car la différence est grande entre un match de championnat ou de coupe du Congo et celui de coupe d'Afrique des nations. Actuellement, dans cette catégorie des juniors, le Congo a l'obligation de résultats. Depuis 2007, il est entré par la grande porte dans la cour des grands. Il faut s'atteler à gérer à la perfection le capital prestige accumulé depuis cette occasion. Surtout qu'Eddy Hudanski est resté le même aux commandes, quoique pour raisons de discipline il a dû se débarrasser de quelques pions majeurs comme Moïse Nkounkou, Mpassi Sitou et consort, Mabiala étant pour sa part indisponible. Le seul gros handicap pour Eddy Hudanski c'est de gérer un centre national de football qui est également synonyme de Diables-Rouges. Ce qui, naturellement, pose le problème de l'objet du centre. Car une équipe nationale réunit des joueurs qui ont déjà le minimum de formation. A ce niveau, il y a juste des corrections individuelles et surtout à imposer un jeu d'ensemble. Les individualités sont appelées à former en définitive un tout cohérent. Elles doivent nécessairement penser ensemble sur un même thème. Or, notre CNFF n'est pas celui d'une équipe de club. Il est en principe destiné à former pour un usage externe. Mais, ce n'est sûrement pas le moment d'en débattre pour ne pas se disperser. La préoccupation, en ce moment, doit seulement être ce déplacement au pays des «Bafana-Bafana» qui sont, de toute façon, de solides clients. Ils vont sûrement se donner à fond pour passer l'obstacle congolais. Mais, comme chacun sait, à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. C'est en réussissant, par exemple, l'exploit d'aller dompter l'Afrique du sud sur ses terres que notre pays va monter en grade. Il va finir par être redouté et respecté. Voilà pourquoi, nos juniors doivent déjà se dire que ni le public ni l'aire de jeu ne seront réellement leurs adversaires. Ce sont plutôt les onze «Bafana-Bafana» qui seront sur le terrain pour les affronter. Aussi, si l'analyse de la manche-aller a été parfaitement menée, c'est seulement là que se fera la différence. Alors, il ne faut donc que penser au jeu, rien qu'à cela. Avec le talent dont disposent nos Diables-Rouges, rien ne leur est impossible.

George Engouma
Lu 766 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes