Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Eliminatoires du CHAN 2011/ Congo-Cameroun. La sportivité l’emporte, pas de forfait!


Par SDC, Starducongo.com | Samedi 13 Mars 2010 | Lu 813 fois | 0 Commentaire



C’est dans ce siège que la Fecofoot a pris la décision de poursuivre la compétition.
C’est dans ce siège que la Fecofoot a pris la décision de poursuivre la compétition.
Le ministre des sports et de l’éducation physique, Jacques Yvon Ndolou, a accédé, finalement, à la demande de la Fécofoot (Fédération congolaise de football) de réintégrer les Diables-Rouges dans les éliminatoires du CHAN 2011. Il l’en avait instruit de les retirer, vendredi 5 mars 2010, dans une correspondance signée par le directeur général des sports.

Le retrait des Diables-Rouges était-il consommé ou existait il d’autres voies de recours? Gros comme un ballon était le point d’interrogation. Déclarer forfait n’étant pas du tout sportif, le secrétaire général de la Fécofoot, Gentil Dominique Nkounkou, le premier, avait répondu au directeur général des sports, Emile Bienvenu Bakalé. Il expliquait que non seulement le Congo serait sous le poids d’une forte amende de 2000 dollars US, de la suspension de l’édition 2013 et d’autres sanctions financières à déterminer ultérieurement, mais qu’une génération de footballeurs serait sacrifiée. Et qu’un forfait serait un déshonneur pour notre pays.
Devant la fermeté du directeur général des sports, le président Antoine Ibovi a pris le relais, en s’adressant, directement, au ministre des sports.
Il lui a demandé son arbitrage. Et mercredi 10 mars, en pleine séance de travail avec une délégation de la Fécofoot, Emile Bakalé recevait un appel par téléphone de son ministre, lui demandant d’autoriser le déroulement du match Congo-Cameroun, lundi 15 mars et non dimanche 14 mars, comme initialement prévu, au Stade Massamba-Débat.
Mais, le Ministère des sports a décidé de ne pas financer les frais d’organisation liés à cette rencontre internationale. Il faut environ 25 millions de nos francs Cfa, pour la réception des Lions indomptables du Cameroun, qui fouleront le sol brazzavillois vendredi 12 mars. A la Fécofoot, on affirme
que des subsides autres que ceux de l’Etat vont lui permettre, donc, de réserver un accueil digne de l’hospitalité légendaire de notre pays aux Camerounais et des officiels de la Caf. Des sponsors et des mécènes mettraient la main à la poche.
Ouf! La sportivité l’a emporté, le Congo ne déclarera pas forfait. Un spot à la radio invite le public à se rendre nombreux au stade pour soutenir les Diables-Rouges. Il revient à ces derniers de faire oublier cette nouvelle polémique entre le Ministère des sports et la Fécofoot. La pression va, certainement, pousser les joueurs à se surpasser. La tête et les jambes ne suffiront certainement pas. Il leur faudra, aussi et surtout, y mettre le cœur.
Cela étant, une qualification ou une victoire est l’aboutissement d’un travail de longue haleine. Elle ne s’improvise pas. C’est pourquoi la compétition prépare… la compétition.
Mais, lorsque le démarrage des championnats reste suspendu aux résultats de l’assemblée générale élective de la Fécofoot, notre équipe nationale et nos clubs représentatifs dans les coupes africaines en prennent un sérieux coup. Pourquoi, alors, s’étonner, chaque fois que la prestation des nôtres nous donne le vertige?

Guy-Saturnin MAHOUNGOU
Lu 813 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes