Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enfant adopté : une Belge condamnée à 6 mois de prison au Congo


Par Lesoir.be | Mercredi 16 Avril 2014 | Lu 296 fois | 0 Commentaire

Le tribunal de paix de Kinshasa-Gombe a condamné lundi à 6 mois de prison (« servitude pénale ») et à une amende de 300.000 francs congolais (environ 325 euros) une ressortissante belge, Laurence Senechal, pour déplacement illicite d’enfant, a annoncé ce mardi la radio onusienne Okapi sur son site internet.



Deux agents de la Direction générale de la migration sont condamnés à trois mois de prison pour complicité.

La justice congolaise reproche à Mme Senechal d’avoir tenté de faire voyager illégalement une enfant mineure qu’elle a adoptée. Elle a été arrêtée samedi à l’aéroport de N’Djili alors qu’elle tentait d’embarquer en compagnie de la fille de 4 ans.

7 enfants adoptés bloqués au Congo

Rappelons qu’au terme d’une procédure longue et méticuleuse, vingt enfants congolais ont été adoptés par des familles belges, bénéficiant d’un jugement favorable rendu tant à Kinshasa qu’à Bruxelles. Treize de ces enfants sont déjà arrivés en Belgique, mais les sept derniers se sont vu interdire de quitter le territoire congolais.

En novembre dernier en effet, agacées par des pressions venant, entre autres, des États-Unis et du Canada et outrées par la révélation de plusieurs scandales (des enfants achetés pour 15.000 dollars…), les autorités congolaises décidaient d’imposer un moratoire bloquant jusqu’en septembre 2014 toutes les adoptions internationales. Les parents de sept derniers orphelins déjà détenteurs de la nationalité belge se sont ainsi retrouvés bloqués à Kinshasa et depuis novembre, ils sont hébergés par l’ambassade de Belgique, qui espérait une solution rapide au vu des jugements déjà prononcés.

Au fil des semaines et des médiations infructueuses des ministres Reynders et Labille, les attentes des familles ont fait place à l’angoisse et plusieurs parents, pour des raisons professionnelles, ont été obligés de rentrer seuls en Belgique, laissant derrière eux l’enfant auquel ils s’étaient déjà profondément attachés.

Le week-end dernier, Laurence Senechala tenté le tout pour le tout et a essayé d’exfiltrer son enfant mais l’opération a échoué. La mère s’est présentée spontanément aux autorités congolaises et avait été placée en détention.

La maman évacuée à l’hôpital
Selon le ministère public cité par Radio Okapi, Mme Senechal a avoué qu’elle a corrompu des agents du service de migration.

Aussitôt le jugement prononcé, la mère a été prise d’une «crise» et s’est effondrée sans connaissance. Elle a été évacuée en urgence vers la clinique Ngaliema, indique pour sa part le quotidien «Le Phare». La police est intervenue pour calmer les membres de sa famille très en colère, précise-t-il.

«L’ambassade fournit toute l’assistance consulaire possible à la mère et nous sommes en contact avec la famille en Belgique», a indiqué de son côté un porte-parole des Affaires étrangères belges.

L’enfant se trouve quant à lui à l’ambassade qui l’a pris en charge en attendant une solution.

Les Affaires étrangères suivent par ailleurs de près le cas des autres enfants qui ne peuvent quitter le Congo en raison du moratoire.

«Nous avons suivi cette affaire dès le début et nous avons été en contact régulier avec les autorités congolaises dont nous attendons la décision», a précisé le porte-parole.
Lu 296 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes