Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec la diva espagnole, Maria Dolores Pradera

«La chanson marocaine est pleine de mystères et de rythmes»


Par Propos recueillis par Alain Bouithy | Jeudi 23 Octobre 2008 | Lu 1383 fois | 0 Commentaire

Maria Dolores Pradera a donné récemment un concert au Théâtre de l’Institut Cervantès de Casablanca, en commémoration de la fête nationale de l’Espagne. A 84 ans, la chanteuse et actrice espagnole compte parmi les plus grands ambassadeurs de la chanson espagnole et d’Amérique latine qu’elle a longtemps sillonnée. Chanteuse d’exception, de grande renommée internationale, elle revendique une longue et très riche carrière, couronnée par de nombreux prix espagnols et internationaux. Entretien.



Entretien avec la diva espagnole, Maria Dolores Pradera
Starducongo : Vous vous produisez pour la première fois au Maroc. Quelles sont vos impressions ?

Maria Dolores Pradera : Je suis très émue comme je l’ai souvent été à chaque fois que je devais chanter. Sauf que cette fois-ci, c’est un peu spécial du fait que je vais chanter dans un pays d’une immense richesse culturelle et où les gens sont très communicatifs.

Vous avez déjà été à Casablanca?

C’est exact, mais j’étais très jeune. Casablanca a extraordinairement changé, elle est pleine d’énergie et arbore un nouveau charme qui séduit dès votre arrivée à l’aéroport Mohammed V, un bijou digne d’une grande métropole. Mais ce qui m’impressionne le plus, c’est le fait que les Marocains ont su préserver leurs traditions sans rester en marge de la modernité. C’est formidable d’autant qu’ils sont restés souriants, gentils et ouverts. J’aurais aimé m’installer ici et visiter l’Espagne.

D’où vient cet amour pour le Maroc?

J’ai travaillé avec Carlos Cano, un chanteur-compositeur espagnol qui avait une grande connaissance de la musique arabe et marocaine. C’est lui qui m’a inculqué cet amour pour le Maroc et donné l’envie de venir au Maroc.

Justement quelle appréciation faites-vous de la musique marocaine ?

La chanson marocaine est pleine de mystères et de rythmes, elle a une certaine affinité avec la musique andalouse. Quand bien même je ne comprendrais pas les paroles, je la trouve très riche. Et parce que je l’ai découverte un peu tard, j’ai décidé de l’écouter davantage et d’apprendre un peu la langue arabe pour mieux apprécier et comprendre les paroles.

Le Maroc regorge d’une variété de musiques. Laquelle pourrait faire l’objet d’une collaboration?

La musique marocaine est tellement riche que je serais disposée à travailler avec tout artiste marocain qui le souhaite, quel que soit son style de musique. J’apprécie tout particulièrement les voix féminines marocaines : elles sont fortes et merveilleuses.

Parlons de vous. Pourquoi avoir choisi de ne chanter qu’en espagnol?

Très jeune, j’ai interprété devant Edith Piaf une de ses chansons en espagnol. Emue, elle m’a encouragée à chanter en espagnol, qui « est une belle langue ». A partir de cet instant, je n’ai plus chanté qu’en espagnol.

Quels souvenirs gardez-vous de vos premiers pas au cinéma et au théâtre ?

Ma première expérience cinématographique remonte à la période d’après guerre. La situation était on ne peut plus difficile qu’aujourd’hui. Les jeunes acteurs et actrices devaient survivre. C’est dans ces circonstances que j’ai dû accepter des rôles que je ne jouerais pas aujourd’hui.
Par contre, j’ai eu l’honneur de faire du bon théâtre, de jouer dans d’excellentes pièces en rapport avec la musique. Les conditions étaient meilleures du fait que la situation économique de l’époque s’était quelque peu améliorée, profitant ainsi au théâtre qui avait alors gagné en qualité.

En tant qu’actrice, quel commentaire vous suggère le cinéma marocain?

Je ne me souviens pas avoir vu beaucoup de films marocains. Mais le peu que j’ai pu voir m’a agréablement surprise. Sans comprendre la langue, j’ai apprécié le talent des acteurs. Ils sont excellents et interprètent si bien leurs rôles que je n’ai pas eu du mal à comprendre l’histoire du film. Je pense qu’au niveau des acteurs, on peut considérer le cinéma arabe et marocain en particulier parmi les meilleurs.

Dans quelle scène aimeriez-vous (re)jouer un jour?

J’ai beaucoup voyagé durant ma carrière notamment en Amérique latine. Mon souhait est de me produire à nouveau dans cette région avec un grand orchestre.

Starducongo.com

Lu 1383 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes