Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec le ministre des Sports et de l'Éducation physique, Léon Alfred Opimbat


Par Brazzaville-Adiac | Dimanche 4 Décembre 2011 | Lu 850 fois | 0 Commentaire



Entretien avec le ministre des Sports et de l'Éducation physique, Léon Alfred Opimbat
En marge du deuxième Forum des élus francophones du Mouvement sportif international et africain, Léon Alfred Opimbat, le ministre des Sports et de l'Éducation physique, a accordé un entretien à notre journal. Il se félicite du soutien affiché par l'espace francophone pour les Jeux africains de 2015 et revient sur la crise au sein de la Fécofoot

Les Dépêches de Brazzaville (LDB) : Vous vous êtes aujourd'hui exprimé devant vos collègues de la Francophonie pour présenter le projet du Congo pour les Jeux africains de 2015...

Léon Alfred Opimbat (L.A.O.) :
Je veux rappeler qu'à la demande du président de la République, Denis Sassou N'Guesso, nous avons obtenu l'organisation des Jeux africains de 2015. Dès ma prise de fonction, nous nous étions rendus à Maputo dans ce but et nous avons eu gain de cause pour célébrer le cinquantenaire de la compétition là où elle a commencé, à Brazzaville. Il s'agira également pour le Congo de s'inscrire dans la nouvelle architecture du sport en Afrique telle qu'elle a été édictée lors de la dernière réunion des ministres africains des Sports. Rappelons que le Conseil supérieur du sport en Afrique va être dissous en janvier pour laisser place à une nouvelle organisation. Désormais, l'Association des comités nationaux olympiques d'Afrique sera le partenaire de l'Union africaine pour l'organisation des Jeux africains, qui deviennent une étape qualificative des Jeux olympiques. Tous les athlètes africains de haut niveau devront y participer pour figurer dans les équipes allant aux Jeux olympiques. Ce qui assurera aux Jeux africains un plateau vraiment relevé.

LDB : Les Jeux africains de 2015 seront donc une compétition très suivie. Quelle est la stratégie pour être à la hauteur de l'évènement ?

L.A.O.
: Le plan de relance du sport congolais prescrit par le président de la République passe par plusieurs étapes, y compris celle de la coopération. Nous sommes venus à Paris pour mettre en place ce volet « coopération » qui s'assied sur la coopération institutionnelle entre pays mais également avec les institutions internationales. Nous sommes, vous le savez, membres l'Organisation internationale de la Francophonie, il était donc de notre devoir de venir ici pour susciter l'intérêt de l'environnement francophone pour les jeux de Brazzaville. Et c'est avec satisfaction que nous avons reçu la réponse positive de l'espace francophone, qui se traduira par l'accompagnement de la préparation des jeux de 2015 : une préparation des infrastructures, bien sûr, mais également technique afin que nos athlètes puissent bénéficier d'une formation adéquate.

LDB : Avant les jeux de Brazzaville se tiendront en 2013, à Nice, les Jeux de la Francophonie.

L.A.O
. : Effectivement, ces jeux seront un terrain d'évaluation parfait pour les athlètes congolais déjà engagés dans la préparation. Cette compétition entre dans le plan du retour au premier plan du sport congolais. Le président et le gouvernement souhaitent que le Congo redevienne africain et mondialiste au niveau du football, mais visent aussi la conquête de médailles en 2015. Dans cette perspective, les jeux de 2013 sont une étape intermédiaire. Pour l'aborder au mieux, il faut mettre en place la préparation. Les fédérations pourront compter sur la collaboration du ministère pour préparer ces échéances. S'il est bien entendu trop tôt pour évoquer les médailles, nous nourrissons des ambitions pour les jeux de Nice.

LDB : En 2015, l'Olympisme célébrera le 150e anniversaire de la mort de Pierre de Courbertin. Des festivités sont-elles prévues à cette occasion ?

L.A.O.
: J'ai pris connaissance de la requête d'Emmanuel Zoula, membre du bureau de la Fondation Pierre-de-Coubertin à Brazzaville, demandant au ministère des Sports d'appuyer l'initiative de la fondation de baptiser une rue en l'honneur du baron de Courbertin, père de l'Olympisme moderne. Nous étudierons avec le conseil municipal de Brazzaville la faisabilité de ce projet.

LDB : Pour finir, Monsieur le Ministre, pouvez-vous évoquer les problèmes qui secouent la Fécofoot ?

L.A.O. :
J'ai déjà donné la position du gouvernement quant à cette situation : la Fédération congolaise de football est une association qui est régie par la loi de 1901. Elle est une composante du Comité national olympique et sportif (Cnosc). Nous savons qu'il y a des problèmes internes et nous avons simplement demandé que le Cnosc puisse poursuivre le travail réalisé pour rapprocher les différents points de vue : seul le Cnosc, en premier ressort, peut traiter de cette question. Le ministère est un partenaire du Cnosc et de la Fécofoot et nous souhaitons que les divergences au sein de la Fécofoot puissent trouver leurs solutions.

LDB : Cette crise interne intervient alors que la situation autour de la sélection nationale semblait retrouver une certaine sérénité sportive et extra-sportive...

L.A.O. :
Le gouvernement est en train de créer les conditions favorables à la relance de notre football. Chacun a pu constater les efforts faits par le ministère des Finances pour gommer les lenteurs au niveau des décaissements. On voit d'ailleurs que les joueurs de la diaspora ont repris confiance en leurs dirigeants. Le président de la République, le gouvernement et le peuple congolais attendent beaucoup de ce renouveau. La relation de confiance renaît. Si les acteurs directs, les sportifs, travaillent dans le sens de ce renouveau et que les acteurs indirects que nous sommes, nous les dirigeants des instances sportives, bloquent cette marche en avant, il y a lieu de s'interroger. Au niveau du gouvernement, nous avons pris nos responsabilités ; au Comité national congolais de prendre les siennes pour que la Fécofoot puisse trouver les solutions à ses problèmes.

Entretien réalisé par Marie-Alfred Ngoma et Camille Delourme
Lu 850 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes