Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Et si le salut du Congo venait de la SAPE ?


Par SDC, Starducongo.com | Vendredi 26 Novembre 2010 | Lu 2271 fois | 19 Commentaires



Et si le salut du Congo venait de la SAPE ?
La question de savoir peut se poser maintenant. D’autant qu’il est question de chercher à tout berzingue des voix et moyens d’épanouissement susceptibles de faire entrer le Congo dans la modernité de plain-pied. Et, de ce fait, à l’heure où l’on assiste à la dépravation des mœurs de partout, aucune piste ne doit restée inexplorée à la quête du salut du peuple congolais, a fortiori celle de la SAPE : puisqu’il faut tout essayer. Car, n’étant pas l’apanage de la Puissance publique, l’impulsion de progrès est d’abord tributaire, de surcroît, de l’évolution des mentalités et de l’esprit d’ouverture de toutes les bonnes volontés plébéiennes. De ce point de vue, la SAPE est de plus en plus exemplaire, d’autant qu’elle appelle, sans farder, au rassemblement de tous les Congolais (et au-delà). En tout cas beaucoup mieux que ne le feraient d’autres entités institutionnelles (notamment les partis politiques, à tendance tribale), desquelles tous les Congolais ne se reconnaissent guère, tandis qu’ils se reconnaissent quasiment tous dans les codes du bien sapé que prône la SAPE (même les Congolais qui ne sont pas forcément charmés par le mouvement de la SAPE).

La SAPE s’est imposée comme le meilleur Ambassadeur du Congo. C’est à croire que le Congo aurait de plus en plus besoin d’un ministère de la SAPE (pour qu’elle soit bien intégrée dans le paysage sociopolitique congolais), afin d’escompter des résultats économiques encourageants de sa part. C’est d’ailleurs ce que demandent, à voix audible ou à voix songeuse, toutes les égéries de ce mouvement. Il n’y a qu’à se référer au ‘‘Gouvernement de la SAPE’’ proclamé par le Cardinal Burel (dans son album Academy de la SAPE) pour s’en rendre compte.




Cardinal BUREL, Musicien congolais, Créateur de la double Ties
Cardinal BUREL, Musicien congolais, Créateur de la double Ties
En effet, il faut qu’on se le dise, la SAPE a été, à bien des égards, et en dernier ressort, porteuse d’une modernité visionnaire : elle a anticipé le rapprochement, dans la concorde, des franges de communautés différentes et de peuples, par le biais du deal de l’élégance à tout prix, du divertissement et du défoulement.

Forte de sa tolérance et de son hospitalité de fond à l’égard des cultures des autres, elle a anticipé la mondialisation, lors même que sa tolérance et son hospitalité ont été qualifiées, avec facilité, d’acculturation au premier degré. Or, une analyse approfondie de la SAPE présente d’autres conclusions ; mieux, force le respect ; car la réalité est, pour le moins, complexe. Autrement, rien n’aurait justifié les Funérailles Nationales qui ont été accordées récemment à la dépouille de l’un de ses chantres patentés.

Alors, si on a su quel message le mouvement de la SAPE portait dans les années 80, on peut être en effet porté à croire aujourd’hui que le salut du Congo pourrait venir de la SAPE. A condition, bien sûr, que l’on s’efforce de sonder un tant soit peu ce message. Quitte à partir du présent pour revisiter le passé, dans le but de mieux prendre la mesure du chemin parcouru. Car, le salut public ne proviendrait pas que des puissances institutionnelles publiques ; quand bien même il en serait le cas, la SAPE est une puissance institutionnelle de fait ; du simple fait même qu’elle a survécu à tous les régimes politiques congolais.

A sonder en profondeur le message que voudrait faire passer le Cardinal Burel dans son dernier opus intitulé Intégration dans la SAPE (dans l’album éponyme), on est forcé à réviser nos positions en faisant tomber nos préjugés même les plus tenaces.
En substance, ce message de l’Intégration dans la SAPE, qui s’érige en Hymne International de la SAPE, fait l’apologie des valeurs nobles mondialement reconnues : la propreté, la politesse, les bonnes manières, l’esprit du fair-play, l’élégance ou la non-violence, la concurrence loyale… que de déterminants humains, qui sont recherchés dans toutes les sphères de la vie, à savoir, culturelle, politique, économique ou sociale. Et, par-dessus tout, l’intérêt de se laisser émerveiller, pour devoir ensuite rire de la SAPE plutôt que d’en pleurer, fait de cet art de faire chanter les couleurs une puissance, une arme, un atout. Atout, parce qu’il se révèle très utile pour toute vie, tendue ou attristée par les concours de circonstances de diverses natures (politique, familiale ou sociale). Et arme, parce qu’il a, de tout temps, été, très redoutable.

La SAPE demeure, en définitive, une fabrique par excellence de la bonne humeur, au-delà du fait d’être source de déchaînement des passions, mieux une fabrique de l’élégance à tous les prix.

Reconnaître la SAPE, pour renaître

Une fois que l’on a fait l’état des lieux de tous les travers par lesquels le destin du Congo est passé, à chaud ou à froid, on peut se résoudre à accorder un peu plus de crédit à la SAPE, en s’accommodant aux nombreux je-t-aime-moi-non-plus qui émaillent ce chemin d’avenir.

La SAPE a été vilipendée, indexée jusqu’à ce que l’œil extérieur vienne lui accorder une consécration.

Si, sous d’autres cieux, le Rap, le Hip-Hop ou le Slam sont des cultures urbaines qui sont dorénavant étudiées, considérées, et bénéficient de la lumière, parce que les esprits éveillés ont pu les sortir de la pénombre, la SAPE, de part son ancienneté, mérite encore mieux : que des thèses lui soient consacrées. Ce qui n’est pas encore le cas sous les cieux congolais, en dépit du fait même que ses sympathisants réclament qu’elle soit reconnue comme partie intégrante du patrimoine culturel congolais.

N’a-t-il jamais été dit que « les derniers seront les premiers », et que « Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les fortes, et celles des membres qui paraissent les moins honorables et les plus vils pour les entourer d’un plus grand honneur » ?

Aimé EYENGUE
Aimé EYENGUE
N’attendons donc pas que l’on encense la SAPE ailleurs, pour en revendiquer la fierté. Il ne serait plus que temps de nous mêler, en ordre de bataille, de ce qui nous regardent vraiment. Car, nous avons des Bastilles à prendre : à commencer par la SAPE.

Ce n’est d’ailleurs pas anodin, si nous avons, dans notre dernier ouvrage (Le Conseiller du Prince), reconnu les Artistes comme étant de très bons conseillers du Prince de par leur force de l’esprit et leur nature visionnaire.

Emboîtons le pas à la SAPE, pour apprécier la marche de l’Histoire. Car, c’est l’Histoire qui dira son dernier.

Aimé EYENGUE
Ecrivain

Dernier livre publié
Le Conseiller du Prince
(Ed. L’Harmattan)
Blog : http://eyengue.blogfr
Lu 2271 fois


Vos commentaires:

1.Posté par OSSINONDE Clément le 26/11/2010 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher cadet Aimé, merci pour l'occasion que tu m'as donné de lire le "Conseiller du prince", absolument merveilleux, notamment dans le fond et le contenu.. Un livre qui est déjà en bonne place dans l'éventail des productions sur la littérature congolaise.

Autant, nous attendons encore de toi, - je crois que tu y pense déjà - une brochure sur le phénomène de la sape au Congo.. Un sujet que tu semble bien maîtrisé et qui a coup sûr trouvera de milliers d'adeptes.

2.Posté par Aimé EYENGUE le 26/11/2010 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Aîné

Venant de toi, ça fait grandir.

Autant que faire se peut, nous voulons juste prendre notre part de responsabilité, pour que l'Histoire ne nous tienne pas trop rigueur: question de conscience personnelle, redevable à la sacralité de la conscience collective, qui, de loin, dépasse notre modeste personne.

Pour la SAPE, cela vaut la peine d'essayer: car, il serait dangereux de ne pas prendre en compte, des pans entiers d'une communauté nationale; au risque de le regretter.
Le Congo et l'outre-Congo n'a rien a perdre, sinon que tout a gagné.

Bon vent.

A.E

3.Posté par Jean Blaise le 27/11/2010 10:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les deux personnes sur les photos sont réellement des sapeurs? Arrêter de plaisanter: nul ne les connaît. Des réglages médiocres, avec des couleurs abominables. Par ailleurs, parler de la Sape, comme l'un des moyens de salut du Congo, c'est se moquer du monde.

4.Posté par BELELA le 27/11/2010 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement, Jean Blaise, c'est qu'au Congo on sait plus qui est sapeur qui ne l'ai pas Comment déterminer un sapeur ? est-ce comme vous le dites ces deux messieurs qui sont habillés comme tout le monde ?
Ou bien tout simplement essayer d'être un peu extravaguant dans son habillement. . Je crois que Mr OSSINONDE à raison de demander à Mr Aimé EYENGUE de nous écrire un livre sur le phénomène de la sape au Congo. peut être que ce livre nous édifiera davantage ce que c'est que la sape. Sinon c'est le flou total. Plus grave encore , c'est qu'ils se définissent maintenant comme étant ceux qui volent au secours de la musique congolais. Comme si la musique congolaise a besoin des sapeurs pour évoluer;
Alors que se sont eux qui se servent de la musique congolaise pour exister

5.Posté par Aimé EYENGUE le 27/11/2010 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour chers Jean Blaise et BELELA

Merci pour votre contribution au débat que peut susciter cet article. C'est d'ailleurs le but recherché: le sens du débat contradictoire est ce qui fera grandir le Congo. Loin de la pensée unique. Car Rien n'est tout rose, rien n'est tout noir.

Pour votre gouverne, sur l'article, si vous ne le lisez pas entre les lignes, vous vous rendrez compte en relisant que:

1. Son titre questionne: dans ce sens, on connaît vos positions du moment; mais elles peuvent aussi changer (surtout pour BELELA, qui pour le moment trouve la position de l'article floue) ;

2. -Cardinal Burel est un musicien congolais, qui ne demande que votre soutien, en sa qualité de musicien. N'empêche, il chante aussi la SAPE, comme l'illustre Rapha Boundzeki, ou Papa Wemba l'historique.

-Aimé EYENGUE, auteur de l’article que nous sommes, n'est ni musicien ni sapeur; mais un observateur qui entend des voix qui donnent un écho actuellement et les amplifie.
Comme votre serviteur, nous sommes écrivain, chroniqueur et spécialisé en modes de vie.

3. Tous les goûts sont dans la nature: pourvu qu'on soit propre et acceptable, c'est d'ailleurs l'écho de la chanson du Cardinal Burel (résumée dans l’article), qui prône le savoir-vivre, et c'est ce que les Congolais en général aiment faire (et excellent même à faire). Il n'y a rien de mal à y croire. Essayer le dernier opus du cardinal Burel : il ne vous fera pas de mal.

Enfin, qu'est-ce qu'on peut faire de la SAPE, selon vous? Car, nous pouvons écrire ce livre-là, ensemble; et nous, nous ne ferons que lui donner de forme (comme notre métier nous aide à le faire) : votre point de vue compte, car vous faites, vous aussi, partie des acteurs de l'histoire en général (et peut-être du Congo, en particulier, en rapport à l’article, qui présente un Congo qui cherche des voies et moyens de son développement).

Jean-Blaise a sa conception de la sape, on dirait: pouvez-vous la partager aux autres?

Néanmoins, il est incontestable qu'à l'extérieur, on accorde de plus en plus une attention positive à la sape comme culture urbaine: la réalité de l'article est-elle contestable, elle aussi ?

BELELA, la SAPE a volé au secours de la musique congolaise en toute solidarité, en reconnaissant que c'est la musique qui l'a fait connaître (notre communication récente sur la question, dont l’extrait est afficher sur youtube, http://www.youtube.com/watch?v=sK4KdDiLv88 , vous édifiera peut-être: mais actuellement, nous avons l'impression que 6 est devenu 9 dans ce couple. Pas vous ?

Bien à Vous

A.E

6.Posté par AGames le 29/11/2010 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VIVE LES IDIOTS QUI N'ONT PAS D'EAU COURANTE NI ELECTRICITE MAIS QUI PENSENTS AUX CHIFFONS ! VIVE LE RETARD DU CONGO, LA SAPE LE FERA INTEGRER LE G20 D'ICI FIN 2010. VIVE LES CONNARDS POUR CONTINUER D'INSINUER CETTE CECITE INTELLECTUELLE A VOS ENFANTS. VIVE MOBUTU ET SASSOU NGUESSO QUI VOUS A TOUS NIQUE EN PRENANT A EUX SEULS 90% DES RICHESSES DE VOTRE RICHE PAYS...ALORS QUE VOUS DANSEZ LE NDOMBOLO, EUX ILS VOUS VOLENT. POUR FINIR PENSER A L'ERADICATION DU PALUDISME AVANT DE PENSER AUX CHIFFONS.

7.Posté par Aimé EYENGUE le 29/11/2010 17:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quelle vulgarité du propos, A Games!

Avec vos idées, vous pourriez construire votre propos autrement; mais,... le libre arbitre, c'est ce choix que vous avez fait.

Au fait, la tour Effeil est au départ un tas de ferailles...

Bien à Vous

A.E


8.Posté par AGames le 29/11/2010 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Allez au Diable M EYENGUE ! A l'heure où tous les pays braquent leur projecteur sur les problèmes économiques et sociaux tels que la croissance, le chômage, ...vous en tant que journaliste (je ne sais pas si vous êtes journaliste) plein d'amateurisme, vous sorter un papier bidon.

La vérité doit faire mal : Est ce que ce n'est pas vrai que Mobutu à lui est parti avec 90% de richesse de RDC ?

Est ce n'est pas vrai que votre colonel de Président de l'autre
Congo a des biens meubles et immeubles dépassant ses capacités financières probes ?

Est ce n'est pas vrai, les enfants continue de mourir de paludisme pour cause d'absence de moustiquaire ?

Est ce n'est pas vrai, que tous les 5 minutes, les femmes sont font violer voir tuer par des voyous ?

Est ce n'est pas vrai, que vous danser le dombolo 3.5 heures /semaine ?

Voilà les pistes réelles d'investigation, si on est professionnel au lieu de faire le zigoto à coté d'un farfelu.

Vous n'êtes qu'un miniscule journaliste (heureusement). Je comprends votre rage mais hélas ! Eduquez autrement les gens que d'écrire sur des chiffons !

9.Posté par Aimé EYENGUE le 29/11/2010 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oh, la! Oh, la! Mollo, A Games!

C'est un jeu ou vous agresser toujours comme cela ?

C'est pourquoi, pour notre part, on essaie d'encourager l'élégance et la non-violence (entre autres valeurs humaines), même dans le propos.

Vous avez certainement porté un masque (Games), pour essayer de faire mal avec le propos. Nous, on agit à visage découvert avec photo à l'appui: nous interpellons les autres, pour essayer de débattre, mais poliment.

Si cet article n'a rien qui mérite réflexion, vous êtes simplement de mauvaise foi (rien qu'en se référant aux commentaires des autres contributeurs du Forum) : juste un peu de tolérance et de respect pour les auteurs du site, qui vous donne un espace pour vous exprime dans le respect des autres.

Quelle virulence abrupte du propos, A Games!

Le Rap, le Hip-Hop (dans le texte), heureusement qu’ils ont existé pour récupérer la jeunesse (même des repris de justice) : par la SAPE, qui sait… (c’est d’ailleurs le questionnement du texte).

La Culture fait partie de l’économie, elle rend moins agressive, adoucit les mœurs, détend… pour préparer le terrain : rien ne s’arrange par des insultes ou de l’agressivité fortuite.
Le Fair-play est de mise.

Il est où "le Diable" ? pour que nous y allions, simplement pour ne pas vous rendre plus agressif.

A Games, vous deviendrez aller, vous, vous plaindre chez Mobutu, les Mobutistes et le colonel de Président.

Nous n’y sommes pour rien.

Bien à Vous

A.E

10.Posté par Kipa gervais le 29/11/2010 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. Agames,

est-ce difficile d'exprimer son point de vue sans vulgarité et injures. Comment voulez-vous vous faire entendre qaund vos mots et expressions trahissent ce que j'ose dire ici.
Je vous suggère de revoir votre façon de vous exprimer si vous êtes un conglais.
le modérateur du site ne devait admettre de tels langages. Il faut éduquer le lecteur

11.Posté par Jean Blaise le 29/11/2010 19:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est dommage qu'un auteur puisse réagir à son propre article. Cher Aimé, fais comme les journalistes, ils se gardent de réagir à leurs papiers.

12.Posté par Aimé EYENGUE le 29/11/2010 19:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Kipa Gervais

Ouf! Quel soulagement! Merci d'en appeler au modérateur du site, cher Kipa.

Pourtant c'est simple de s'exprimer poliment avec le respect des autres dans un débat contradictoire : vous le comprenez, vous ; mais pas A Games.

Avec vous, nous n’avons peut-être pas le même point de vue sur l'article, mais vous ne vous sentez pas obligé d’être vulgaire dans le propos, n'est-ce pas?

Il y en a qui ont vraiment du mal à vivre en communauté de gens civilisés: c'est dommage! (surtout pour eux-mêmes !).

Et dire que c'est avec de gros mots français que A Games pense être le mieux à même pour parler économie, question sociale et développement, tout en ignorant que la SAPE est une question sociale et culturelle, qu'il faut essayer d'étudier.

Bien à Vous

A.E

13.Posté par Aimé EYENGUE le 29/11/2010 19:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Jean Blaise

Heureusement que nous ne voulons pas faire comme les... Nous sommes au 21ème siècle : beaucoup de choses changent dans le journalisme. Et, le Forum, c'est fait pour. Autrement, nous ne voyons pas l’intérêt d’écrire avec un Forum à l’appui : c’est volontairement que nous voulons discuter avec les autres.

Vous préférez que nous fassions comme font les... qui peuvent même se cacher derrière des pseudonymes ou des alias pour intervenir sur leur propre article, en se passant pour des lecteurs?

Non, estimez-vous heureux d'avoir l'auteur de l'article en discussion avec vous. Car, l'article est une discussion ouverte.

Ce n’est pas de la presse écrite traditionnelle: c'est un forum.

L’écriture est déjà un métier solitaire : alors, pourquoi ne pas tenter de briser cette solitude de temps en temps, en allant à la rencontre des autres avec des textes moins longs ? C’est aussi une façon de mettre les lecteurs (même masqués) à l’épreuve de la courtoisie dans leur propos

A notre avis, dans un forum, même l'auteur est interpellé, et est censé intervenir pour le respect des débatteurs du Forum, et pour éviter que certains débatteurs induisent en erreur les autres, en biaisant l’information ou le contenu de l’article (remarquez que notre illustre Clément Ossinondé fait de même sur ce site).

Nous ne sommes pas invisible: de surcroît, nous signons avec notre identité propre.

Cela n'empêche pas la discussion : au fait, nous attendions votre conception de la SAPE.

Bien à Vous

A.E

14.Posté par Michel le 05/12/2010 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur EYENGUE, Votre ratio est proche de 50%, c'est pour vous dire que la moitié des réponses émane de vous, ce qui est nullement le cas pour un journaliste du Figaro, le Monde... heureusement, vous n'en faites pas partie et n'en ferez pas (heureusement). A reprendre les termes de A.Games, vive les idiots ! Journalisme de merde ! Vous vous identifiez à qui ? M le Juge et M l’Arbitre ? Quand vous faites allusion au Rap, le rap c’est de l’engagement, rien à voir avec des articles minables. C’est quoi pour vous le comtisme ? Se dire qu’on est écrivain et sur le site de la Fnac, on trouve pas vos brouillons, c’est nul. Mes soutiens à A.Games. Rester dans votre idiotie en promouvant la sape comme modèle d’éradication de la misère. Vous faites la honte de vrais journalistes? Conseil : reconvertissez-vous en vendeur de la sape ! Pour moi, vive les Connards.

15.Posté par Aimé EYENGUE le 05/12/2010 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le jeu en vaut la chandelle Monsieur ou Madame Michel.

La vie n'est qu'une mise en scène au quotidien, dans laquelle chacun essaie de jouer sa partition (on s'amuse bien en tout cas), surtout sans se comparer ou sans suivisme.

Vous avez vos structures de pensée (peut-être destructurées) et les autres ont les leurs (qui commence peut-être par le respect de l'altérité).
Nous ne saurons réitérer ce que nous avons mentionné là-haut: l'essentiel c'est que vous avez lu le texte, d'autres liront et n'auront pas le même point de vue que votre pseudo Michel (vous existez par procuration).
Nous connards on trace notre chemin, avec notre joie d'écrire et notre respect des contraintes sociales, que, visiblement, vous ignorez: ne serait-ce que celles notifiées par le site sur lequel vous prenez des libertinages pour écrire.

La terre continue de tourner

Bien à vous

A.E.

16.Posté par Michel le 05/12/2010 22:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Michel, c'est masculin, moln cher écrivain à l'eau de rose.La terre continue de tourner sauf que vous êtes à -pi/2...le déphasage le plus total. Vous évoquez la sape comme un modèle culturel, ce qui est hyper faux et mensonger. Vous faites le gendarme de votre article avec un ratio > à 0,5, c'est plus normal et representatif de votre pensée inférieure pour' le commun des écrivains. Vous êtes bien rigolo, essayer d'écrire sur des sujets qui peuvent transformez les mentalités que d'écrire sur des brouillons qui valent 0 pointé.

17.Posté par Aimé EYENGUE le 05/12/2010 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout ça, pour ça?

Si votre problème c'est la SAPE, on vous aurait compris...: mais les mots pour le dire...?

Vous allez bien trop loin après les bornes.

Essayer de commencer d'être peut-être un brin tolérant et non directif et le reste viendra peut-être : vous pouvez toujours écrire sur les sujets qui vous plaisent (et d'autres aussi vous contenterons, s'ils veulent) ; mais il n'y a pas que vos centres d'intérêt qui existent (et heureusement d'ailleurs! heureusement qu'il n'y a pas que vous sur terre...) : tous les goûts sont dans la nature.
Et nous on prend plaisir à faire ce que nous faisons, sans nous préoccuper des jugements (biaisés ou justes) ou de vos satanés ratio. On trace notre chemin gaiement, sans mauvaise humeur: "qui se sent morveux, se mouche", pendant que la caravane passe.

Vous écrivez masqué, donc votre personne (au féminin ou au masculin) nous importe peu: c'est juste vos idées qui nous interrogent.

Bonne continuation: sans rancune, sans perdre le sang froid (le moins du monde!)

Bien à vous

A.E

18.Posté par Michel le 06/12/2010 12:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SAPE = RAP ??? MADRE MIA ! L’écrivain ne serait-il pas trompé par hasard ? Cogitons tous ensemble sur cette égalité !

19.Posté par Papy le 08/12/2010 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon dieu! on est vraiment congolais: pas moyen de discuter sans injures

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes