Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Etats-Unis/Afrique : L’Amérique s’engage à soutenir la croissance économique africaine à hauteur de 33 milliards de dollars


Par | Mercredi 6 Août 2014 | Lu 311 fois | 0 Commentaire

Washington, (Starducongo.com) - Au sortir du Forum USA-Afrique, cette dernière bénéficie d’une enveloppe de près de 33 milliards de dollars d’investissements. Cette rencontre a permis aux américains d’annoncer une série de mesures destinées à renforcer les relations commerciales avec le continent.



John Kerry à la tribune
John Kerry à la tribune
«Une Afrique prospère et autonome est dans l’intérêt des Etats-Unis », a déclaré le président Obama, invitant ainsi les hommes d’affaires américains, présents au Forum, à ne pas perdre de vue la nouvelle Afrique en train d’émerger malgré les défis de la guerre, de la maladie ou de la faim qui posent encore problèmes dans certaines régions. Les exportations américaines en biens et services ont atteint le chiffre record de 50, 2 milliards de dollars en 2013, en augmentation de 40% depuis 2009, permettant la création de 250.000 emplois aux Etats-Unis. Mais ce chiffre est un trompe-l’œil, puisque les Etats-Unis font autant de commerce avec les 54 Etats d’Afrique réunis qu’avec le seul Brésil.

Le président Obama s’est engagé à obtenir du Congrès américain, le renouvellement et l’élargissement de l’AGOA qui arrive à son terme en 2015. L’objectif étant de booster le commerce avec l’Afrique ; lequel pour l’instant ne se limite essentiellement qu’avec le Nigéria, l’Angola et l’Afrique du Sud et dans le secteur de l’énergie. Le chef de l’Etat américain a également annoncé de nouveaux financements de 7 milliards pour promouvoir les exportations et les investissements américains en Afrique dans le cadre du programme Doing business in Africa (Faire des affaires en Afrique).

Pour l’exécutif américain, « la question n’est plus ce que l’on peut faire pour l’Afrique mais ce l’on peut faire avec l’Afrique » tel que l’affirmait le Vice-Président Joe Biden pendant le Forum des affaires.

Les sociétés américaines ont signalé la signature de nouveaux accords dans les secteurs de l’énergie, de l’aviation, de la banque et de la construction pour un montant de 14 milliards de dollars.

Cette somme vient s’ajouter aux 12 milliards de dollars de nouveaux engagements du secteur privé, de la banque mondiale et du gouvernement suédois en faveur de l’initiative Power Africa destinée à doubler l’accès à l’énergie électrique sur le continent.
Barack Obama a d’ailleurs promis de tripler l’objectif du gouvernement américain en délivrant de l’électricité à 60 millions de foyers et entreprises africaines, au lieu des 20 annoncés initialement, en consacrant 300 millions de dollars par an, soit un total de 26 milliards de dollars au programme Power Africa. Malgré le rôle de l’énergie pour la croissance économique, les différents responsables politiques et économiques ont d’ailleurs souligné que l’Afrique avec ses taux de croissance à 5% en moyenne est la deuxième région qui croit le plus dans le monde même sans accès à l’énergie. Concernant les énergies propres, e ministère des affaires étrangères leur consacrera 10 millions de dollars. Pour le secrétaire d’Etat américain, en effet, l’Afrique a la possibilité de devenir un modèle d’énergie propre pour le monde, en profitant de son actuel retard pour ne pas répéter les erreurs commises dans les autres régions du monde.

Toute une série d’autres mesures ont été promises par les autorités outre-Atlantique. La Banque d’import-export Américaine va engager 3 milliards de financement en soutien des exportations vers l’Afrique sur les deux prochaines années. La Millenium Challenge Corporation, une agence gouvernementale d’aide internationale va consacrer 2 milliards au développement du secteur privé africain et conduira également sa première mission d’investissement sur le continent avec des sociétés américaines.

La Société américaine de promotion des investissements à l'étranger (OPIC) va investir 1 milliard de dollars pour le financer et sécuriser les investissements du secteur privé américain en Afrique.

Le ministère de l’agriculture mettra à disposition 1 milliard de dollars de garanties de financement pour les exportations agricoles vers l’Afrique les deux prochaines années. Le ministère des transports entend diriger 1 million de dollars au renforcement de la sécurité de l’aviation civile.

Pour les américains la diplomatie politique sur le continent se confond désormais avec la diplomatie économique. Le président Obama a également signé un décret créant un Conseil consultatif sur les affaires en Afrique formé de 15 membres du secteur privé dont le rôle sera de lui fournir des informations, des analyses et des recommandations de stratégies de développement du commerce et de l‘investissement américain en Afrique.

Huguette Mboma.
Lu 311 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes