Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fécofoot : Le comité exécutif secoué par des clubs


Par La Semaine africaine | Lundi 3 Août 2015 | Lu 204 fois | 0 Commentaire

Certains dirigeants des clubs de football sont plus que jamais déterminés à vouloir le changement au sein de la Fécofoot (Fédération congolaise de football). Dans une déclaration rendue publique, vendredi 24 juillet 2015, à Brazzaville, par le président de Caïman F.C de Pointe-Noire, Mathieu Moyouba, entourés de quelques responsables de clubs, ils ont, de vive voix, manifesté leur résolution au remplacement du comité exécutif de l’instance dirigeante actuelle du football au Congo.



Le président Moyouba lisant la déclaration pondue par les clubs frondeurs
Le président Moyouba lisant la déclaration pondue par les clubs frondeurs
Les dirigeants en question étaient réunis en conclave, dans la salle de conférence de Sueco, à Pointe-Noire, lit-on, dans leur déclaration. Ils estiment que le football congolais se trouve dans «une situation chaotique», selon eux, dont ils rendent la responsabilité au comité exécutif de la fédération. Dans leurs conclusions, ils dénoncent, pêle-mêle, «l’absence d’une politique cohérente, l’abandon du football des jeunes et féminin, alors que le comité bénéficie de la subvention de la Fifa, les irrégularités et la corruption ayant émaillé l’assemblée élective d’octobre 2014, les manœuvres dictatoriales nous éloignant des statuts et les atteintes graves aux normes organisationnelles, la manipulation du corps électoral, le cumul des fonctions du 1er vice-président, le report de l’assemblée générale ordinaire, les amendes abusives et arbitraires infligées aux clubs et à certains dirigeants, le silence coupable après la sanction infligée par la Fifa à deux dirigeants du comité exécutif, etc.»
En tout cas, les participants à cette assemblée ne se reconnaissent plus dans ce comité exécutif dont les pratiques, notent-ils, relèvent, exclusivement, «de la concussion, du copinage et de la corruption à grande échelle, au détriment du développement du football congolais», selon eux. Un accent particulier a été porté sur l’incompétence du bureau exécutif de la Fécofoot, caractérisée par un manque de transparence et une mauvaise gestion.
Par conséquents, les principaux signataires de la déclaration adressent une motion de carence au comité exécutif de la Fécofoot et son président. Ils exigent la levée immédiate et sans conditions des sanctions qui frappent certains membres affiliés, le rétablissement du corps électoral et la convocation de l’assemblée générale extraordinaire, en conformité avec les articles 10, 23 et 31, en vue du renouvellement des instances dirigeantes de la Fécofoot. Il y a nécessité, pensent-ils, «de sauver notre football».
Mais, dimanche 26 juillet 2015, sur Radio-Congo, l’officier médias de la Fécofoot a affirmé que la majorité des clubs en question, bien qu’étant membres affiliés de l’instance dirigeante du football congolais, ils n’ont pas, malheureusement, le droit de vote.

G.M.
Lu 204 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes