Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Finale de la Coupe du Congo à Sibiti : les Diables noirs impatients de connaître leur adversaire


Par Adiac-congo.com | Mercredi 6 Août 2014 | Lu 1302 fois | 0 Commentaire

Les Diablotins ont contraint les Léopards de Dolisie à un match nul d’un but partout à Dolisie avant de valider leur billet de disputer sa quatrième finale consécutive après 2011, 2012, 2013.



Les Diables noirs attendent leur adversaire en finale
Les Diables noirs attendent leur adversaire en finale
Au match aller disputé le 22 juillet à Brazzaville, les vainqueurs de l’édition 2012 à Kinkala l’avaient emportée sur un score d’un but à zéro. Ce qui leur ouvre les portes de Sibiti. En face, l’adversaire aura sans nul doute des regrets à nourrir. Car c’est la première fois depuis 2009 que les Fauves du Niari n’ont pas pu atteindre l’ultime étape de la compétition. Les Léopards couraient après leur sixième finale d’affilée après celle de 2009,2010, 2011, 2012 et 2013). En cinq finales disputées, ils ont gagné trois et n’ont perdu qu’une contre une avortée en 2010 face à l’Etoile du Congo suite à la qualification frauduleuse dans les rangs des Stelliens des joueurs de la RDC. Les Léopards restent sur une série de quatre matches sans victoire (toutes compétitions confondues). L’accumulation des matches pour les joueurs également convoqués en équipe nationale peut être considérée comme l’une des raisons. Le représentant congolais à la Coupe africaine de la Confédération doit trouver des ressources nécessaires pour rebondir ce week-end à Garoua contre le Coton sport en match comptant pour la 5e journée de la phase de poules.

Cara-Etoile du Congo : un feuilleton qui perdure

Dès lors le premier finaliste de la Coupe du Congo est connu, l’on peut s’intéresser à son adversaire. Qui pourrait l’être? Il n’est jusqu’alors pas connu d’autant plus que la manche retour des demi-finales qui devrait se jouer le 5 août entre Cara et l’Etoile du Congo n’a pas eu lieu. Une nouvelle date a été communiquée. Dans 48 heures pouvait –on entendre de la voix officielle sans perdre de vue que les Stelliens sont fermes sur leur décision. Jusqu’à ce 6 août le vice -président de la section football des vert et jaune, Jean Joseph Mouanda Dibala maintenait la décision prise par la direction de l’équipe. Pour lui, la Fédération congolaise de football doit appliquer le règlement de la compétition. « Nous ne jouerons pas car il n’ y a pas de demi-mesures pour Cara. Le règlement précise que, l’équipe qui a fait usage de faux est disqualifiée de la compétition », a-t-il lâché.

L’Etoile du Congo avait porté les réserves sur la qualification frauduleuse des joueurs de Cara le 22 juillet à l’issue d’un match qui s’était soldé sur un score d’un but partout. Elle a eu raison sur le cas Brandt Harris Tchilimbou Mavoungou qui a été prêté à Missiles FC du Gabon par l’ASP son club d’origine. Les preuves fournis par l’Etoile du Congo ont permis de déceler l’erreur administrative commise par le secrétaire général de la section football de Cara et la commission ad hoc qui avait qualifié le joueur. La commission de discipline semblait appliquer l’article 58 du règlement de la compétition. Le joueur et le secrétaire général ont été respectivement suspendus pour un an et l’Etoile du Congo gagnait le match par pénalité avant d’ajouter qu’elle conservait également son but du match aller.

Mais elle n’est pas allée au bout des sanctions prévues pouvait –on constaté. Pire encore, elle programme le match retour alors que l’article 61 du règlement indique que, « toute équipe à l’origine d’une fraude est disqualifiée de la compétition » Visiblement l’Etoile du Congo a raison. Nulle part au monde, on a jamais vu une équipe qui a aligné un joueur non éligible puisse poursuivre la compétition. En plus la Fécofoot ne peut prendre un article sans impliquer les instances internationales qui gèrent le football. À la Confédération africaine de football, il est prévu un article qui condamne les cas de fraudes. C'est ce qui motive la partie lésée à porter les réserves. L’article 41 du règlement de la Coupe d’Afrique des nations souligne que « toute équipe qui aura commis une fraude sur l’identité d’un joueur ; sa qualification et/ou qui fera participer un joueur suspendu, aura un match perdu et sera définitivement éliminée de la compétition par la décision du comité d’organisation… » Cet article interpelle la Fécofoot qui doit trancher ce cas en toute responsabilité en appliquant le règlement.

James Golden Eloué
Adiac-congo.com
Lu 1302 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes