Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Flamme Kapaya : « Je ne retournerai plus chez Werrason »


Par Digitalcongo | Mardi 14 Février 2012 | Lu 1413 fois | 1 Commentaire



Flamme Kapaya : « Je ne retournerai plus chez Werrason »
Ancien soliste de l’orchestre Wenge Musica Maison Mere de Noël Ngiama Werrason, Flamme Kapaya vient de lancer son nouvel album sur le marché intitulé « Banningsville » produit par les studios Kabako du chorégraphe Faustin Linyekula. A travers cette interview, se déclare confiant en son avenir.

Vous étiez absent au pays depuis quelques temps, qu’est-ce qui justifie votre retour ?

Je suis rentré dans mon pays d’origine qui est la RDC présenter mon album « solo » que je considère comme la genèse de l’artiste que je suis. C’est en fait le commencement d’une autre histoire après avoir passé 10 ans dans l’orchestre Wenge Musica Maison Mère de Werrason.

Le début de ma nouvelle aventure débute à ma rencontre avec le chorégraphe Faustin Linyekula en 1997 au festival d’Avignon en Europe. Après nos échanges, nous avons décidé de collaborer. En réalité, c’est depuis un bon bout de temps, lorsque j’étais encore chez le « Roi de la Foret », que je réfléchissais sur mon avenir artistique. Je me demandais comment faire pour continuer mon parcours artistique...

Après le divorce d’avec Werrason, vous ne regrettez pas sincèrement votre départ de Wenge MMM ?

C’est tout a fait normal. Il y a certes un regret, mais je savais bien qu’un jour, je ne serai plus dans l’orchestre Wenge MMM. L’essentiel aujourd’hui, pour moi, est que je peux mieux m’exprimer maintenant en évoluant en dehors mon ancien groupe.

Si jamais votre aventure échouait, ne seriez-vous pas tenté de retourner dans Wenge MMM ?

Retourner dans mon ancien groupe ? En tout cas, je n’y pense pas. Je ne retournerai plus chez Werrason. Je fais aujourd’hui mon propre chemin.

La musique congolaise s’oriente actuellement vers te coupé décalé. N’est-ce pas là une perte de vitesse ?

Le style coupé décalé vient de chez nous. Les Ivoiriens nous l’ont copié. Aujourd’hui, nous ne faisons que recopier notre propre musique que nous avons influencée. Mais, une chose que je dois dire est que notre musique régresse pour la simple raison que nous nous livrons a une mauvaise pratique, celle d’adorer les gens. Comment expliquer qu’une chanson congolaise puisse contenir plus de 40 dédicaces? Ce n’est pas normal. Ce phénomène, selon moi, détruit notre musique.

Dieumerci Mayambi/Forum des As
Lu 1413 fois


Vos commentaires:

1.Posté par kongo bololo le 21/02/2012 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qui va t’écouter,si ton chef Werra est en perte de vitesse et puis toi va au diable petit

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes