Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Football : Claude Le Roy s'engage pour deux ans avec le Congo


Par Adiac-congo.com | Vendredi 6 Décembre 2013 | Lu 1660 fois | 2 Commentaires

Jeudi après-midi, à l’ambassade du Congo à Paris, Claude Le Roy, 65 ans, a paraphé un contrat de deux ans en présence de Jean-Michel Mbono, le président de la Fécofoot, et de Léon Alfred Opimbat, son ministre de tutelle. Le technicien français posera ses bagages à Brazzaville en janvier, avec sa famille, et ne sera donc pas sur le banc pour la Cémac, mais devrait officier lors du CHAN en Afrique du Sud



Claude Le Roy vient de parapher son contrat et le remet à Jean-Michel Mbono, sous les yeux de Léon-Alfred Opimbat, le ministre des Sports.
Claude Le Roy vient de parapher son contrat et le remet à Jean-Michel Mbono, sous les yeux de Léon-Alfred Opimbat, le ministre des Sports.
Les Diables rouges ont désormais un sélectionneur. Trois semaines après que Patrice Neveu eut finalement décliné l’offre congolaise, Claude Le Roy s’est engagé ce jeudi, à l’ambassade du Congo à Paris, pour une période de deux ans. L’ancien sélectionneur du Cameroun, du Sénégal, de la RDC et du Ghana, pour ne citer que ses missions sur le continent africain, a paraphé son contrat en présence de Jean-Michel Mbono, le président de la Fécofoot, du ministre des Sports Léon-Alfred Opimbat, dont on dit qu’il serait l’instigateur principal de la venue de Le Roy, et de Monsieur Ekaba, conseiller aux affaires juridiques de l’ambassade, qui représentait l’ambassadeur Henri Lopes, retenu auprès du président de la République.

Il s’installera en famille à Brazzaville à partir du mois de janvier

Libre de tout contrat sportif depuis son départ de la RDC, où il a officié depuis 2011 (après un précédent passage entre 2004 et 2006), le champion d’Afrique 1988 prendra son poste le 3 janvier, date à laquelle il s’installera en famille à Brazzaville « Je suis contre les coachs blancs qui font du Club Med et ne viennent dans le pays qui les engagent que quelques jours avant les matchs », a-t-il expliqué. À la question concernant son salaire, non communiqué, le natif de Haute-Normandie a déclaré que « si c’était pour l’argent, je ne serais pas venu ».

Le Roy en observateur au CHAN, son adjoint à la Cémac

Sur le banc, il sera secondé par Sébastien Migné, qui était déjà son adjoint chez les Léopards de RDC, et un staff technique composé d’entraîneurs locaux. Retenu par des obligations médiatiques prises antérieurement, il ne sera pas à la Cémac, contrairement à Sébastien Migné qui viendra observer la compétition. En revanche, Claude Le Roy sera bien présent en Afrique du Sud, pour le CHAN, mais également en tant qu’observateur avisé : « J’ai trop de respect pour les coachs locaux qui ont qualifié l’équipe pour prétendre au banc. C’est leur équipe et leur compétition. »

Locaux et joueurs de la diaspora partiront sur un pied d’égalité

Mais il suivra avec attention les prestations des joueurs locaux afin de préparer les échéances futures : la qualification pour la CAN 2015 et les Jeux de Brazzaville. Une compétition qu’il a remportée à deux reprises avec le Cameroun en 1986 et 1987. Habitué à travailler avec les joueurs locaux, il n’en délaissera pas moins les joueurs de la diaspora. À leur sujet, il évoque rapidement le cas de Douniama, « le meilleur Guingampais face à Bordeaux », et Prince Oniangué, « très bon avec Reims en ce début de saison ».

À l'issue de la signature de son contrat, à l'ambassade du Congo, Claude Le Roy a confié ses sentiments : « Je suis vraiment très content. C’est beaucoup d’émotions. Moi, je marche à l’émotion, sauf quand je suis sur le banc où je fonctionne à l’efficacité. J’avais beaucoup de propositions, en Afrique et ailleurs, mais quand les autorités du Congo m’ont contacté, j’ai écouté leur projet avec attention. Brazzaville, c’est mon premier contact avec l’Afrique, en 1971, à Ajaccio, avec mes coéquipiers François Mpelé et Jean-Bertrand Balékita. Nous étions partis à Brazzaville pour jouer un match de préparation pour la CAN 72. C’est donc un choix du cœur. Et une énorme envie de me battre pour que les Diables rouges atteignent leurs objectifs, à savoir une qualification pour la CAN 2015 et faire de beaux Jeux africains, devant notre public. »

Camille Delourme
Lu 1660 fois


Vos commentaires:

1.Posté par plates excuse le 06/12/2013 11:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas mal comme choix. Il faut maintenant le laisser travailler et l'entourer d'une excellente équipe

2.Posté par bitoum le 07/12/2013 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oui, effectivement je connais les qualites de l'homme.pour une fois je peux dire que le choix a ete judicieux.maintenant il faut reinscrire le congo sur la liste des pays gagneurs.coupe cemac can 2015 et pourquoi pas un mondial... on ne sait jamais.en tout cas je souhaite bcp de bonheur a claude.bon travail et bonne chance aussi.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes