Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Football : Godmer Mabouba, un Italien chez les Diablotins


Par Camille Delourme | Jeudi 4 Juin 2009 | Lu 3082 fois | 1 Commentaire



Football : Godmer Mabouba, un Italien chez les Diablotins
Les Diables rouges juniors, qui sont en stage de préparation en vue des Jeux de la Francophonie en septembre prochain, vont compter une nouvelle recrue en ce début de semaine. Un jeune attaquant, qui évolue en Italie, a en effet été appelé par le staff technique. Il s'appelle Godmer Mabouba et joue à l'US Palmese (division amateur), où il est prêté par Rosarno (Série D).

La nouvelle recrue des Diables rouges juniors est née à Lyon, aux Minguettes, où a grandi un certain Luis Fernandez. Il y débute le football à 6 ans, avant d'intégrer le centre de formation de l'Olympique lyonnais, club dont il est bien évidemment supporteur. Il y côtoie Benzema et Ben Arfa, de deux ans ses aînés, fait partie de la génération des Tafer et Mounier, qui ont fait cette saison leurs débuts en Ligue 1. Milieu offensif de formation devenu attaquant, il quitte Lyon et son ami Chris Ossete, autre joueur franco-congolais de l'OL, à 14 ans pour rallier le Centre de formation de Paris, situé à Orly. S'en suivront Viry-Châtillon, où il joue peu et Châtellerault, où il est repéré par Rosarno.

Il rejoint donc l'Italie et sa culture tactique inégalée dans le monde du football. Rosarno ayant un nombre de joueurs extracommunautaires trop important, il est prêté à l'US Palmese pour cette saison 2008-2009. Il va donc faire ses gammes en championnat amateur et poursuit son petit bonhomme de chemin : 5 buts en 16 matches avec l'équipe première et 12 buts en 7 matches avec la réserve. Mabouba découvre la rigueur tactique made in Italia. «Il y a une vraie différence sur le plan tactique entre l'Italie et la France. Les séances sont vraiment très instructives», explique le jeune attaquant né en 1989. Un bagage tactique dont il pourra se servir la saison prochaine à Rosarno, où il retournera en juillet.

Première convocation, premier séjour au Congo : le plein d'émotion

Depuis Paris, où il se trouvait cette semaine dans l'attente de son visa, il a suivi avec attention les résultats de Rosarno, engagé dans les matches de barrage pour la montée en série C. Hélas, son club s'est fait éliminer jeudi et reste donc en série D. Une grosse déception atténuée par sa convocation par le staff technique des Diables rouges juniors, qu'il rejoindra lundi à leur retour de Jordanie. Son parcours atypique et son bagage tactique pourraient être une réelle plus-value pour le groupe. Ce sera bien sûr au staff technique d'en décider. En attendant, Godmer vit ces moments avec émotion : «Ce premier contact avec la sélection nationale me fait vraiment plaisir. C'est beaucoup d'émotion de se dire que l'on va peut-être pouvoir porter les couleurs de son pays. Car même si je suis né en France et que je ne suis jamais allé au Congo, le pays est dans mon cœur. À la maison, mes parents ont toujours parlé du Congo avec affection et émotion. J'ai toujours été curieux et posé beaucoup de questions concernant le pays. Je vais enfin découvrir tout ça.»

Un destin à la Patrice Evra, des Ulis à Manchester ?

Élevé dans un foyer où l'on parlait Diables rouges, des Diables noirs et d'Étoile du Congo, il a bien sûr été marqué, comme tous les jeunes Français, par la génération France 98. Mais l'idée de porter le maillot bleu ne l'a «jamais vraiment inspiré». Régulièrement en contact avec d'anciens juniors, comme Fabrice Ondama, il est par contre ému de pouvoir évoluer avec les juniors et pourquoi pas, un jour, l'équipe A : «Je n'en suis pas encore là. Il s'agit d'un stage de préparation pour les Jeux de la Francophonie. À moi de prouver au staff que j'ai des qualités. Ce serait un honneur d'aller au Liban avec l'équipe. À moi de gagner ma place.» Humble, mais ambitieux, Godmer Mabouba, supporter de Lyon et fan de Manchester United, marche dans les pas d'un certain Patrice Evra. Le natif de Dakar, aujourd'hui titulaire en équipe de France et à Manchester, avait quitté la France par la petite porte pour rebondir au SC Marsala 1912, qui évoluait l'époque en série C. Avant de disputer deux finales de ligue des champions consécutives. C'est aussi ça la magie du football !

BRAZZAVILLE-ADIAC
Lu 3082 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Amy le 01/12/2012 18:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C mon homme et c le plus fort

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes