Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Football des jeunes.Talangaï, un exemple à suivre


Par Guy.-Saturnin MAHOUNGOU | Vendredi 14 Novembre 2008 | Lu 748 fois | 0 Commentaire

Le capitaine de Vasco du Nord brandissant le trophée du champion de la sous-ligue de Talangaï, en cadets.



Football des jeunes.Talangaï, un exemple à suivre
Chaque année, pendant six mois, une grande rénésie saisit des centaines de férus de football, avec les différents championnats des jeunes organisés par la sous-ligue de football de Talangaï, dans toutes les catégories d’âge. Ces compétitions se déroulent au C.e.g de la Liberté, tous les samedis et dimanches après-midi.

L’assistance est colorée et toujours bruyante. Et personne ne s’ennuie. Le contraste est frappant entre le désintéressement qui caractérise les autres sous-ligues de la capitale et l’animation constatée dans le sixième arrondissement de la capitale.

Débutée en mai, la fin de la saison sportive est intervenue dimanche 26 octobre 2008, par quatre finales remportées par Tenerife, en poussins et benjamins, Juventus de Talangaï, en minimes, et Vasco du Nord, en cadets. Auxerre est le champion de la catégorie juniors. Cette année, ces championnats ont pris une plus grande dimension avec la participation de 98 équipes. Pour tout l’arrondissement, on compte 55 clubs, certains clubs ayant en leur sein une, deux, voire trois catégories.

Qu’est ce qui explique cet élan particulier? Sans nul doute, la passion et le savoir-faire des animateurs de la sous-ligue de Talangaï, dirigée par Bertin Inko Gatsébé, dit «Le Coton». Cependant, un grand problème: celui des infrastructures, car les aires de jeu ne sont pas de bonne qualité. Il n’empêche, la sous-ligue de Talangaï peut, d’ailleurs, être considérée comme une vraie pépinière de joueurs. Les recruteurs des clubs de l’élite sont régulièrement autour des aires de jeu, regardant attentivement, les joueurs en espérant trouver l’oiseau rare. Beaucoup de recrutements se font à ce niveau. Bon nombre de joueurs, qui ont brillé en Division 1 de l’élite avant de porter le maillot de l’équipe nationale ont fait leurs premières armes à Talangaï. On peut citer Rolf Guie-Mien, Chirel Ngakosso, etc.

Il faut seulement regretter que les rencontres ne se soient disputées que dans une seule enceinte, le C.e.g de la Liberté. Les responsables des équipes des quartiers éloignés ont émis le souhait de décentraliser les compétitions. Vœu exaucé, car à partir de la saison prochaine, outre le C.e.g de la Liberté, les C.e.g A.A Néto, 18 mars, Gaston Lenda et l’école de la Tsiémé ont été choisis comme sites des différents championnats.

Critérium des buteurs
Poussins: Vhysil Mvoula’s (Yaba Sport/ 10 buts)
Benjamins: Borges Imboula (Tenerife/ 5 buts)
Minimes: Badol Mampouya (Marseille de la Liberté/ 9 buts)
Cadets: Brines Malonga (Vasco du Nord)


La semaine africaine
Lu 748 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes