Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Football - préliminaires de la Coupe du monde 2014, zone Afrique : les Diables rouges se qualifient à domicile sans panache


Par | Jeudi 17 Novembre 2011 | Lu 1077 fois | 0 Commentaire



Football - préliminaires de la Coupe du monde 2014, zone Afrique : les Diables rouges se qualifient à domicile sans panache
Victorieux sur le score sans appel de cinq buts à zéro au match aller contre Sao Tomé-et-Principe, les Diables rouges du Congo n'ont fait qu'un match nul à un un but partout le 15 novembre, au stade municipal de Pointe-Noire, en match retour des préliminaires de la Coupe du monde du Brésil, zone Afrique. Un résultat qui qualifie tout de même les Congolais pour la suite de la compétition

Le public, venu nombreux pour l'occasion, a quitté l'arène sportive déçu par la prestation très moyenne des Diables rouges du Congo, qui n'a pas reflété la valeur des joueurs congolais dont la majorité évolue à l'étranger.

Ce fut un match ennuyeux auquel les 13 000 spectateurs du stade municipal de Pointe-Noire ont assisté. Parmi eux se trouvait le ministre des Sports et de l'Éducation physique, Léon Alfred Opimbat, qui avait à ses côtés les autorités départementales et municipales ainsi que les membres de la Fédération congolaise de football.

Après une mi-temps insipide marquée par une avalanche de ratés, de passes à l'adversaire, sans réelles occasions de but de part et d'autre, Santoméens et Congolais se séparaient sur le score de zéro but partout. La deuxième période allait commencer par le pire des scénarios. À la 50e minute, le milieu de terrain santoméen Dos Santos Paquete Orgando plongeait tout le stade dans la stupeur en trompant d'un tir tendu à mi-hauteur de près de trente mètres le gardien Barel Mouko. Ce but réveillait enfin les Congolais qui, depuis l'entame du match, étaient plongés dans une apathie inexplicable. Ainsi, l'avant-centre Matt Moussilou allait réussir à marquer un but, refusé par l'arbitre tchadien Oumar Mayamat pour une position litigieuse de l'attaquant congolais. Une minute plus tard, le latéral gauche congolais, Francis Nganga, bien servi par Harris Tchilimbou, égalisait d'un tir rasant du pied gauche, après un slalom dans la défense santoméenne, libérant ainsi tout le stade qui commençait déjà à penser à un énième scénario catastrophe.

Loin de revigorer les Congolais, cette égalisation méritée faisait malheureusement retomber les Congolais dans les approximations. Même les entrées d'Akoly - à la place de Tchilimbou -, de Gandzé - en remplacement d'Oniangué -, ou de Moyo - qui avait pris plus tôt de Louhoungou - ont déçu le public qui attendait plus des Diables rouges après une préparation réussie à Auxerre et à Pointe-Noire.
Dans cette grisaille, quelques joueurs ont quand même tiré leur épingle du jeu à l'instar de Mael Lépicier Tsonga, impérial en défense centrale, certainement le meilleur Congolais de la partie, et, à un degré moindre, Oscar Ewolo et Ladislas Douniama, dont les coups d'éclat furent trop spontanés pour être véritables efficaces.

Tout compte fait, l'essentiel a été sauvé par les Diables rouges, qui, avec ce match nul peu glorieux d'un but partout, sont qualifiés pour la phase des poules où ils rejoindront le Burkina Faso, le Gabon et le Niger. Pour l'entraîneur des Congolais, Jean-Guy Walemme, le chemin qui mène au Brésil est encore long et parsemé de plusieurs embûches. Ses poulains doivent beaucoup travailler : les Diables rouges ont été l'ombre d'eux-mêmes, évoluant sans fond de jeu, avec un manque criant de cohésion entre le milieu de terrain et l'attaque. Plus préoccupante est sans doute la méforme inquiétante de plusieurs joueurs de l'équipe, dont l'ossature vient pourtant de l'Europe.

Fiche technique du match

Mardi 15 novembre 2011 :

Stade municipal de Pointe-Noire ;13 000 spectateurs environ.

Temps lourd, pelouse humide par endroits.

Arbitres : Oumar Mayamat, Joel Mbayido, Alfred Madihoudat, Idriss Biani (Tchad)

Équipe du Congo : Barel Mouko, Chancel Gombessa, Francis Nganga, Bruce Abdoulaye, Mael Lepicier Tsonga, Oscar Ewolo, David Louhoungou (puis Yven Moyo), Prince Oniangué (puis Césaire Gandzé), Harris Tchilimbou (puis Percy Akoli), Matt Moussilou, Ladislas Douniama.

Remplaçants : Chancel Massa, Oxence Mbani Madzou, Rodney Bomassi, Charlevy Mabiala.

Entraîneur : Jean-Guy Walemme.

Équipe de Sao Tomé-et-Principe : Pedroso Nunes, Afonso Des Neves, Do Nascimento Diego, Soaresda Pontes, Neto de Leita, Da Silva Varda, Dos Santos Paquete, Nunes Santo (puis Eduardo Joao), Capela Dangua, Cardoso Dalva, Sole Nana.

Remplaçants : Bom Jesus, Azevedo Jomes, Mendes Varela, Dos Prazeres, Tati Souza, Semedo Dos Santos, Pereira Amoco, Spima Do Rosario.

Entraîneur : Clément Gustavo.

Hervé Brice Mampouya (Brazzaville-Adiac)
Lu 1077 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes