Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Frocad : La présidente de la coordination, Claudine Munari, décidée à refonder la plateforme


Par La Semaine africaine | Mercredi 20 Juillet 2016 | Lu 1413 fois | 0 Commentaire

Restructurée après l’éviction de Pascal Tsaty-Mabiala, la coordination du Frocad (Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique) a une nouvelle équipe dirigée par Claudine Munari. Cette dernière a été, officiellement, investie dans ses fonctions, le vendredi 15 juillet 2016, dans la salle Louis Badila du siège de La Semaine Africaine, à Brazzaville.



En présence de Charles Zacharie Bowao, coordonnateur des plateformes I.d.c-Frocad, et de quelques dirigeants de l’opposition, comme Michel Mampouya, et René Serge Blanchard Oba. Dans son discours d’intronisation, Claudine Munari propose la refondation de cette plateforme qui, selon elle, s’impose. «Le Frocad nouveau prendra ses sources dans les statuts et un règlement intérieur en bonne et due forme», a-t-elle souligné.
D’entrée de jeu, Claudine Munari a fait observer une minute de silence en mémoire des victimes des événements d’octobre 2015 de Brazzaville et de Pointe-Noire, et tous ceux qui «tombent dans le département du Pool», depuis avril dernier.
Dans son discours d’intronisation, elle a estimé que le Frocad a une vocation républicaine de donner le meilleur de lui-même, pour défendre les valeurs qui avaient présidé à sa création. «Notre bilan est, certainement, mitigé. Pour d’aucuns, nous n’avons pas atteint nos objectifs, qui étaient, principalement, de maintenir l’ordre constitutionnel du 20 janvier 2002 et par ce biais, de garantir l’alternance démocratique, en août 2016. Pour d’autres, nous sommes allés au-delà de nos espérances. Prenant ce régime pour ce qu’il est depuis ses origines, il était inimaginable de le faire trembler sur ses fondements», a-t-elle dit.
Selon elle, le combat pour le respect de l’ordre constitutionnel et de l’alternance démocratique n’est pas un combat d’aboutissement immédiat. «C’est une quête permanente», a-t-elle dit et elle est convaincue de son bien-fondé, et pour cause: «Nous avons la vérité. Personne n’a jamais réussi à tuer la vérité. Elle triomphe toujours».
Faisant part de ses émotions, la présidente de la coordination du Frocad a expliqué que sa responsabilité est lourde. «Elle l’est, parce qu’il m’incombe, avec l’équipe qui m’entoure, de trouver et de proposer la formule qui fera la différence dans notre combat. Il nous faut absolument colmater les fissures de la maison Frocad, faute de quoi, aucune victoire ne sera acquise, tout sera un perpétuel recommencement», a-t-elle renchéri.
L’ancienne et unique femme candidate à l’élection présidentielle anticipée du 20 mars 2016 a posé ses marques: «Nous sommes sur le point de prendre un nouveau départ dont la réussite est à l’aune de notre engagement individuel et collectif. Pour ne pas manquer ce départ, le maître-mot doit être, me semble-t-il, la franchise. Elle porte, à la fois,sur nos choix et notre appartenance politique. Le Frocad, maison de la démocratie, ne peut pas aller vers la victoire de la démocratie, s’il reste le lieu de rassemblement des gens qui, politiquement, ne se ressemblent pas. Si nos amis sont les amis de nos ennemis, nous aurons toujours à redouter l’avenir. Je suggère que le Frocad soit le creuset qui rassemble».
Aussi, a-t-elle proposé la refondation de cette plateforme qui, selon elle, s’impose. «Le Frocad nouveau prendra ses sources dans les statuts et un règlement intérieur en bonne et due forme. Ces textes fondateurs règleront les questions d’appartenance, celles des droits et devoirs et le régime de discipline, entre autres», a précisé Claudine Munari, qui pense que l’opposition doit montrer à tous qu’aucune «intimidation, aucune barbarie n’entamera son courage… Nous avons la volonté, nous trouverons le chemin. Unis, nous trouverons le chemin de la renaissance de notre pays».
La nouvelle coordination intronisée est composée des personnalités suivantes: Clément Mierassa, Bonaventure Mbaya, Paul Ndouna, Patrice Lagani, Dorothée Antoinette Mobonda.

Cyr Armel
YABBAT-NGO
Lu 1413 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique