Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Funérailles : marée humaine pour l’adieu à Alain Moloto


Par Adiac-congo.com | Mercredi 14 Août 2013 | Lu 2394 fois | 0 Commentaire



Le Premier ministre Matata Ponyo s’inclinant devant la dépouille mortelle à la morgue de la Clinique Ngaliema (Photo Kokolo)
Le Premier ministre Matata Ponyo s’inclinant devant la dépouille mortelle à la morgue de la Clinique Ngaliema (Photo Kokolo)
De la morgue de la Clinique Ngaliema où s’étaient rendus plusieurs Kinois dont le premier ministre Matata Ponyo, le cortège funèbre grossissant le long du parcours a rencontré la foule qui l’attendait au stade des Martyrs.

L’on aurait cru avoir affaire à une foule de pèlerins, tant le cortège composé des proches parents, membres de la famille élargie, des amis et connaissances du disparu, chrétiens et autres curieux était long. Parti de la Clinique Ngaliema à 10h37, il aura en définitive pris trois heures pour arriver au stade des Martyrs. En effet, c’est depuis 13h36 que la dépouille mortelle d’Alain Moloto a été exposée à l’esplanade du stade des Martyrs, à quelques mètres du Village de la Francophonie.

La veuve et les orphelins, suivis quelque temps plus tard par les membres de l’Association des musiciens chrétiens du Congo (AMCC) avec en tête, son président, le frère Patrice Ngoy Musoko, étaient les premiers de la procession funèbre à faire leur entrée sur le lieu mortuaire. Depuis la matinée, les Kinois y affluaient par vagues au fur et à mesure que les heures s’égrenaient. Près d’une heure après, la vue du cercueil blanc n’avait laissé personne indifférent. Accueilli par les clameurs d’une foule en pleurs, c’était là le témoignage que le défunt avait une place dans plusieurs cœurs. Pour s’assurer de ne pas manquer ce moment, plusieurs Kinois avaient choisi d’investir la place pour attendre l’arrivée du cortège.

La première allocution entendue était celle du pasteur Ngalasi, représentant légal et chef spirituel de la communauté des Églises « La Louange » dont Alain Moloto était le fidèle. C’est à la suite de son mot de circonstance que les membres de l’AMCC ont, à leur tour, dit en chanson leur hommage à leur estimé et regretté homologue. Assurant la modération avec Didier Mayemba, le pasteur Jérémie Dikongay avertissait le public que tout le monde allait pleurer à sa manière. Et le pasteur d’inviter alors les musiciens chrétiens présents à honorer la mémoire du défunt.

Une bonne trentaine de musiciens chrétiens assemblés sur le podium l’ont fait avec Yahwe Tobelemi et Eh Yawhe, deux compositions d’Alain Moloto, les deux premiers titres du tout premier album du Groupe adorons l’Éternel, Gael. Que d’émotions lors de cette interprétation ! Franck Mulaja et Kool Matope en avant-plan, micro à la main ont entonné en chœur Yahwe Tobelemi suivi du reste des musiciens. Henry Papa qui s’est joint au groupe pour Eh Yawhe a ajouté une note de mélancolie à la chanson que l’intervention d’Athoms a encore plus ponctué suscitant une vive clameur du public visiblement touché par l’intonation de sa voix.

Nioni Masela
Lu 2394 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes