Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Gisles Nicaise Kouendzé : «L'arbitrage n'est pas seulement un art, mais aussi une vertu»


Par James Golden Eloué | Dimanche 5 Octobre 2008 | Lu 452 fois | 0 Commentaire

Congo,(Brazzaville-adiac) - Gisles Nicaise Kouendzé est un arbitre fédéral comptant parmi les cinq meilleurs qui font la fierté de la Ligue de football de Brazzaville et la Fédération congolaise de football. Evoquant sa carrière, à la veille du championnat national, il a déclaré que «l'arbitrage n'est pas seulement un art, mais aussi une vertu».



Gisles Nicaise Kouendzé : «L'arbitrage n'est pas seulement un art, mais aussi une vertu»
Né le 24 septembre 1976 à Brazzaville, il a commencé à exercer ce métier en 1991 à la sous-ligue de Talangaï, sous l'encadrement de Iwangou Ahyi Mabick. Le fils de Bernard Kouendzé et Thérèse Ondouma, mesurant 1m79 et pesant 78kg, était à l'époque séduit par le sens des responsabilités quant à départager les vingt-deux acteurs du ballon rond avec justice et fair play en se référant au strict respect des dix-sept lois du football.

Déterminé à parfaire ses connaissances, Nicaise Kouendzé a ensuite pris l'initiative d'intégrer la Ligue de football de Brazzaville par le biais d'un stage organisé du 15 au 25 juillet 1996. A l'issue de ce stage, il obtint sa première promotion d'arbitre stagiaire en compagnie de dix autres nouveaux arbitres.

«Sur les dix que nous étions, nous ne sommes restés que quatre (Sah, Gambou, Pandzoko et moi) à poursuivre la carrière d'arbitre», a témoigné celui qui a pour idole l'ancien arbitre international italien Pierluggie Collina. Gisles Nicaise Kouendzé n'est resté que peu du temps pour confirmer tout le bien qu'on pensait de lui avant de bénéficier en 1999 du statut d'arbitre ligue. «Mon premier match à la Ligue fut Etoile du Congo contre FC Libota où j'étais quatrième arbitre dans un trio composé de Yengo, Kibelo et Mounzéo», se rappelle-t-il.

Devenu arbitre fédéral en 2003, Gisles Nicaise Kouendzé, qui n'a pas été exempt des critiques des spectateurs qui l'accusèrent de fausser certains résultats, doit en effet sa réussite à l'encadrement de tous les anciens arbitres nationaux. «Je suis très fier d'être arbitre même si ce métier est apprécié différemment des spectateurs. Les menaces et les injures m'ont aidé à grandir dans ce métier et à devenir ce que je suis aujourd'hui», a-t-il conclu.





Lu 452 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes