Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hommage de 3C-RDC à King Kester Emeneya


Par | Mardi 18 Février 2014 | Lu 4124 fois | 3 Commentaires

Kinshasa, (Starducongo.com) - Nous reproduisons ci-dessous l'hommage delLa Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) à l’artiste King Kester EMENEYA décédé, jeudi 13 février courant, en région parisienne en France.



"Hommage de 3C-RDC à l’artiste King Kester EMENEYA décédé ce jeudi 13 février 2014 en région parisienne en France

King Kester Emeneya
King Kester Emeneya
La Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo, 3C-RDC en sigle, salue la mémoire du grand artiste Jean EMENEYA MUBIALA KWAMAMBU, connu d’ordinaire sous le nom d’artiste de King Kester EMENEYA. C’est avec une grande tristesse que la 3C-RDC a appris le décès de ce grand monument de la musique survenu le jeudi 13 février 2014 à 5h30 à l’hôpital Marie Lannelongue en région parisienne en France.

Le décès de King Kester EMENEYA, roi de la rumba, est une perte immense pour la musique congolaise, africaine et internationale. Il nous lègue son esprit d’originalité et sa recherche inlassable de la perfection. Il était un vrai perfectionniste dans son métier d’artiste musicien. Dans sa recherche d’originalité, il est le premier artiste musicien d’Afrique centrale à utiliser des instruments électroniques comme le synthétiseur et la programmation musicale assistée par ordinateur en 1987 avec notamment son album « Nzizi ». Ses proches l’appellent parfois l’intellectuel de la chanson. Cette recherche poussée de la perfection se justifierait aussi par le fait que l’artiste King Kester EMENEYA a dû abandonner l’Université en 1977, notamment le Campus de Lubumbashi, communément appelé Kassapa, envahi par la passion, la vocation et la gloire de la musique. Il voyait toujours l’Université abandonnée dans le fort de son métier. Il avait une envie poussée de la recherche du savoir dans le domaine musical. Il est aussi un artiste qui a fait un nom dans l’élégance.

L’artiste King Kester EMENEYA, en tant qu’artiste et auteur-compositeur, était considéré comme une poule aux œufs d’or. Sa prestation dans les orchestres Les Kassapards, Viva la Musica et Victoria Eleison se passe de tout commentaire. Sa moisson est grande, riche et variée. Il restera toujours vivant parmi nous au travers ses œuvres comme Ndako ya Ndélé, Ata Nkalé, Dikando et Ngonda avec l’orchestre Viva la Musica de Papa Wemba, Naya, Okosi nga Mfumu, Kimpiatu, Wilo Mondo, Nzizi et Mokusa avec l’orchestre Victoria Eleison qu’il crée en décembre 1982. Il serait fastidieux de citer toutes ses œuvres ici. La 3C-RDC dit bravo et merci à ce grand artiste pour sa magnifique production.

Personnellement, je connais l’artiste King Kester EMENEYA qui est un frère et ami que j’ai accompagné dans ses premiers pas dans l’orchestre « Les Kassapards » à Lubumbashi en 1977. Il est entré au Campus de Lubumbashi de l’Université Nationale du Zaïre (UNAZA) lors de l’année académique 1976-1977. J’étais alors étudiant en 2èmelicence à la Faculté des Lettres et en 2ème année au Département d’agrégation. Je l’ai accompagné en ma qualité de Vice-Président du Comité de soutien de l’orchestre « Les Kassapards ». Et depuis lors nous sommes restés de vrais amis jusqu’à sa mort. L’artiste Kester EMENEYA était un homme sympathique, aimable et simple. Quand il a commencé à chanter dans cet orchestre, il était réservé et un peu timide. On pouvait noter l’éducation d’un jeune ayant reçu une solide éducation des écoles catholiques.

Quand il entre en 1977 dans l’orchestre « Les Kassapards » qui agrémentait tant soit peu la vie estudiantine, il change la donne en moins de deux mois et impacte la vie dans le Campus. Le nom de Kester est désormais sur toutes les lèvres. L’orchestre qui était quelque peu moribond devient un orchestre qui pouvait maintenant se produire en dehors du Campus universitaire. Et l’ambiance de vie va changer dans le milieu estudiatin. L’orchestre Les Kassapards en 1977 va devenir un grand orchestre au même titre que deux orchestres qu’il y avait dans la ville de Lubumbashi, à savoir Safari Nkoyiqui donnera l’orchestre « Les Bankuyu » fondé par Mr Joseph MBADU MADINGU, alors Directeur Général adjoint de General Motors, et Simba.

Quand l’orchestre Viva la Musica est venu se produire à Lubumbashi en 1977, King Kester EMENEYA était déjà révélé au public grâce à l’orchestre « Les Kassapards ». C’est un Monsieur nommé MISHA qui, devenant une sorte de manager de King Kester, facilitera à l’époque la rencontre de Kester EMENEYA avec Papa WEMBA de l’orchestre Viva la Musica. Le talent musical, le succès et la gloire vont vite l’emporter sur la carrière universitaire de cet artiste de renom. Il entrera dans l’orchestre Viva la Musica qu’il va quitter en 1982.

J’ai eu aussi des rapports cordiaux avec l’artiste King Kester EMENEYA au niveau de la Société Nationale des Editeurs, Compositeurs et Auteurs (SONECA) dans les années 80 où j’étais expert de cette société. C’était dans le cadre de la mise sur pied du Centre Zaïrois d’Information sur le Droit d’Auteur (CZIDA) dont j’étais le Coordinateur. La création du CZIDA répondait aux besoins de faciliter l’accès aux œuvres protégées d’origine étrangère aux pays en voie de développement dans le cadre du système commun Unesco-OMPI pour la promotion de l’éducation, de la science et de la culture. Dans ce contexte, j’étais membre de la Commission ayant élaboré la Loi portant protection du droit d’auteur et des droits voisins promulguée le 05 avril 1986 au Zaïre, aujourd’hui République Démocratique du Congo.

Le rappel de ces quelques faits nous permet de cerner quelques aspects saillants de cet artiste d’exception qui vient de nous quitter. La Coalition pour le Changement en République Démocratique du Congo (3C-RDC) écrit en lettres d’or le nom de Jean EMENEYA MUBIALA KWAMAMBU, communément appelé King Kester EMENEYA, dans le panthéon de l’histoire congolaise. Que la jeunesse congolaise s’inspire tous les jours de son esprit d’originalité et de recherche inlassable de la perfection.

Tous les membres de la 3C-RDC ont une pensée pieuse pour l’illustre disparu, sa veuve et ses orphelins. Que l’âme de King Kester EMENEYA repose en paix dans le sol de ses ancêtres. Au revoir Kester EMENEYA KWAMAMBU. Ton nom restera gravé dans nos cœurs.

Fait à Paris, le 15 février 2014

Le Président de 3C-RDC

Armand MAVINGA TSAFUNENGA

Président National du Mouvement pour la Paix
et le Développement du Congo (MPDC)
"
Lu 4124 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Célé Luzolo Ndofunde le 19/02/2014 09:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est avec beaucoup de peine que je rédige ce témoignage pour le décès de King Kester.
Je suis religieux, moine trappiste vivant en France. A l'abbaye N.D. de Cîteaux, diocèse de Dijon.
Je me permet de dire quelque chose très important sur Emeneya:
j'étais son conseiller spirituel et je le suis encre. Je l'ai rencontré une semaine avant sa mort. Cette dimension spirituelle de la vie de Kester n'est pas connu.
Kester n'a pas perdu sa foi comme chrétien catholique et il mort dans les mains de Dieu. Il venait me voir à Servico, avenue de justice, 44 chez les jésuites à la Gombe à Kinshasa. On se téléphonait souvent depuis que je suis en France. Donc Emeneya est un homme de foi. Plein d'amour, de simplicité.... Il s'inspirait de la parole de Dieu pour la majorité de ses chansons. Un exemple concret: "Nzila Velele..."
Je suis et je resterai toujours son conseiller spirituel. Semede le sais bien et mon beau-frère Willy Kanika le mari de ma petite soeur Thita sur l'avenue Gungu, 11 à Kikwit en sont des témoins. Je suis heureux que Kerster soit mort entre les mais de Dieu. Merci à papa Wemba pour son témoignage et je lui ai envoyé un message pour le remercier.
Mon témoignage est pour sa vie spirituelle que personne ose le dire. Le père Matadi, jésuite que Emeneya rencontrait aussi est déjà décédé. Prions pour sa famille et pour tous nos amis qui l'ot soutenu durant sa vie.
P. Célé Luzolo Moine trappiste, originaire de Kikwit . Abbaye N.D de Cîteaux, France, diocèse de Dijon.

2.Posté par karl kaké le 22/02/2014 21:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Adieu! l'Artiste, que la terre de nos aieux te soit légère.amen

3.Posté par RUFIN HODJAR EL SALSERO CALIENTE le 24/02/2014 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
EMENAYA KESTER, je me rappelle lorsqu'il était sorti du maquis, avec la barbe, on l'appelait " Jésus" La polémique qui s’était installés loirs de son départ de Viva la musica pour créer Victoria Eleison est encore présente dans les esprits. Artiste talentueux et incontestablement leader des jeunes, l'on se souvient qu'il était un grand amateur de fringues et de griffes. Adieu l'artiste ta belle voix résonne encore du fond de nos cœurs.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes