Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Infrastructure sanitaire : hôpital d’instruction des Armées, un autre maillon dans la chaine du système de santé au Congo


Par | Mardi 16 Février 2016 | Lu 672 fois | 0 Commentaire

Brazzaville, (Starducongo.com) - Le président Denis Sassou N’Guesso, quatre jours après l’inauguration de la route Ketta-Sembé, dans le département de la Sangha, a posé, ce 15 février 2016, à Brazzaville, la première pierre de la construction de l’hôpital d’instructions des Armées.



Infrastructure sanitaire : hôpital d’instruction des Armées, un autre maillon dans la chaine du système de santé au Congo
Cet établissement hospitalier sera érigé sur un site historique ; l’ancien quartier militaire où abritait successivement les troupes de l’armée de l’Afrique équatoriale française, puis les forces armées congolaises, appeler « Camp 15 août ». Depuis quelques années, le président de la République avait ordonné la requalification générale de ce quartier à travers des projets d’urbanisation de grande ampleur.

Le président Denis Sassou N’Guesso, en réaffirmant le soutien déterminant de l’Etat au service public hospitalier surtout militaire, a bien voulu inscrire l’exigence de l’accès de tous à la santé.

En effet, cet acte posé par le président de la République, témoigne sa volonté constante de doter le Congo des infrastructures hospitalières digne de nom, aux normes modernes. Cette réalisation s’appuie dans la vision stratégique du président de la République : « Service de santé des armées 2025 ». Une vision qui s’appuie sur cinq composantes, notamment les infrastructures, la formation, les ressources humaines, l’équipement et la coopération.

La construction de l’hôpital d’instruction des Armées sera l’un des plus grands parmi les 15 hôpitaux en construction sur tous les départements du Congo. L’ambition de cet hôpital est de doubler la capacité à 443 lits dont 334 d’hébergements contre 229 lits dans l’ancien hôpital (actuel Hôpital des Armées Pierre Mobengo).

Ce joyau qui sera au service, non seulement des hommes en uniformes, mais aussi de toute la population, aura pour objectif, consolider son positionnement stratégique et de le doter des espaces et équipements nécessaires à la réalisation de ses missions principales organisées autour de quatre pôles d’activités : un pôle multidisciplinaire dont les activités programmées sont la chirurgie thoracique et cardiovasculaire, l’imagerie interventionnelle, le renforcement du pôle médecine avec l’endocrinologie, la Pneumologie, la Neurologie, la rhumatologie, la Néphrologie et la dialyse ;

Un pôle de référence en cardiologie et mère Enfant qui bénéficiera des plateaux techniques adaptés et des services associés : imagerie interventionnelle, coronarographie, bloc opératoire, réanimation polyvalente adultes, réanimation néonatale, services des urgences associés ;

Un pôle d’instruction qui intègre quatre centres de référence en transfusion sanguine, en expertise médicale des personnels de plongeants (Marine) et naviguant (armée de l’air), en instruction du service de santé et réanimation avant.

Enfin, le pôle de gestion des catastrophes qui représente une zone logistique permettant l’implantation du centre de ravitaillement sanitaire et un Plan Blanc pour l’accueil de 200 à 400 personnes, avec une zone d’isolement en cas de catastrophe, sans préjudice sur le fonctionnement normal de l’hôpital.

Bâtiments et services modernes

L’hôpital d’instruction des armées qui constitue un maillon-rotule de nombre d’hôpitaux capable de communiquer entre eux et capable de se relayer dans la gestion d’une situation extrême est implanté sur un terrain de 12 hectares avec un taux d’occupation du sol d’environs 40%. Il est un établissement multidisciplinaire étalé sur cinq bâtiments avec une surface bâtie de 35 000 mètres carrés à savoir :

Bâtiment 1 plain-pied pour consultations extrêmes et les services d’hémodialyses de 8 lits ;

Bâtiment 2, de trois niveaux avec un sous-sol pour les activités journalières, notamment l’Administration, les urgences, laboratoire, salles d’hospitalisation pour 170 lits, médecine et chirurgie avec bloc opératoire en 12 salles, services de réanimation et des soins intensif de 80 lits, services de réanimation et des soins intensif de 80 lits, services d’imagerie et IRM, buanderie et stérilisation centrale, pharmacie et morgue, etc.

Enfin, dans le bâtiment 3, ayant trois étages est dédiés au pôle Mère et Enfants pour maternité, la pédiatrie et la néonatale, d’une capacité de 20 salles d’accouchement et 164 lits d’hébergement pour un ratio de 7000 accouchement par an. Dans ce même bâtiment, les urgences d’adultes sont organisées en trois zones : - le centre de triage est le service d’orientation qui permet de diriger les patients, soit en chirurgie, soit en médecine, comprenant 2 box de consultations ; -2 zones d’examen médecine et chirurgie et en fin, une zone d’observations avec des lits…

Les deux autres bâtiments comportent chacun, un sous-sol pour les locaux techniques qui recevront une centrale électrique de 5,5 mégawatts, un système de traitement de l’eau potable et les ateliers de maintenance, pour le premier ; et l’autre bâtiment consacré au centre d’instruction des armées avec en particulier, un centre d’instruction technique de réanimation avant ; un centre de transfusion sanguine des armées ; un centre d’expertise médicale du personnel navigant et plongeant ; enfin, une salle de conférence de 300 places dotées de tous les systèmes et commodités modernes de communication.

Pour une durée de 48 mois, les travaux de construction de l’hôpital d’instruction des armées ont été confiés à la société AMS et le contrôle de qualité a été confié à Ingénierie conseil EGIS Bâtiment International.

De ce fait, la construction de cet hôpital est la volonté du Chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, de faire de la santé des militaires et civiles l’une des priorités de son action à la tête du Congo, avec son programme « Chemin d’avenir ».

Au regard de ces réalisations, le service de santé militaire du Congo s’est donc affirmé comme un maillon essentiel dans le système de santé de notre pays.

Deroy Pierse
Lu 672 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes