Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Institut français du Congo: Focus sur... exposition Bango de José Ramon Bas


Par Institut français du Congo | Samedi 4 Février 2012 | Lu 645 fois | 0 Commentaire



Institut français du Congo: Focus sur... exposition Bango de José Ramon Bas
Si les projets sociaux et les projets de développement s’emparent souvent de l’art pour faire passer des messages, force est de constater que le résultat n’est pas toujours au rendez vous. Trouver le point d’équilibre entre discours social, communication et discours esthétique est une chose délicate.

C’est pourquoi nous sommes particulièrement heureux d’accueillir pour un temps, au sein de la grande galerie de l’IFC, l’artiste José Ramon Bas.

José nous vient d’Espagne, de Barcelone plus précisément, où il s’est installé depuis bientôt vingt cinq ans. Né à Madrid, il y fait ses premières armes en débutant la photographie en autodidacte et rencontre Florencio Garcia Mendez, photographe autodidacte lui aussi, qui le guide dans l’apprentissage de cette nouvelle pratique.
Sur les bancs de l’école d’art IDEP (École de l’image et du Dessin de Barcelone), la pratique définitive de notre invité prend tournure : rêveur, globe-trotter, José s’engage dans des travaux autour des carnets de voyage. Plastiquement, il s’éloigne de la photographie traditionnelle, ses clichés devenant un support qu’il détourne, gratte ou découpe pour en tirer des œuvres dépassant l’image "factuelle".
Son travail foisonnant a depuis été exposé dans toute l’Espagne bien sur, mais aussi dans de nombreux endroits du monde, de New York à Paris en passant par Berlin.

Avide de terres nouvelles, José promène ses crayons et objectifs dans de nombreux pays : Sénégal, Cameroun, Brésil, Zanzibar... Au fil des rencontres et des discussions, il élabore le projet de relier les différentes enfants qu’il croise de par le monde. Ainsi nait le Trainproject : aidé par la fondation Almayuda, José entreprend de travailler auprès d’écoles, de centres éducatifs, de fondation, pour construire un projet artistique international qui relierait les différentes parties du globe autour d’un objet commun, un gigantesque train composé de wagons créés par les enfants avec lesquels il travaille.

C’est en juin dernier que les orphelins de la Fondation Salisa ont attaqué leur travail en compagnie de José. Élaborant leurs wagons mais travaillant aussi la photographie munis d’appareils jetables, ils nous proposent aujourd’hui de venir découvrir leurs travaux foisonnants, mélangeant allègrement clichés, dessins, textes et bricolages.

Le Hall de l’IFC se transformera donc pour ces prochaines semaines en une gare bouillonnante. Nous vous invitons à vous embarquer en notre compagnie sur le train de José.

Du 8 février au 25 mars
Vernissage le mercredi 8 février à 18h30
Lu 645 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes