Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Interview: Miss Congo France 2012 (RDC)


Par Iam.fashizblack.com | Jeudi 13 Septembre 2012 | Lu 1011 fois | 0 Commentaire



Arlette Bangu, Miss Congo France 2012 au centre, entourée de ses dauphines, Laetitia 1ère dauphine et Sarah-Lise 2ème dauphine
Arlette Bangu, Miss Congo France 2012 au centre, entourée de ses dauphines, Laetitia 1ère dauphine et Sarah-Lise 2ème dauphine
Le 26 mai 2012 avait lieu l’élection Miss Congo France au Salon Wilson, à la plaine Saint-Denis, organisée par l’Association des Femmes Congolaises à l’Étranger. Nous sommes allés à la rencontre de Laure Nseka, secrétaire générale de l’association et Arlette Bangu, Miss Congo France 2012.

Fashizblack: Pourquoi avez-vous créé votre association?

Laure Nseka:
L’association des femmes congolaises à l’étranger a été créée en Juillet 2011 par Mme Nsongo, qui en est la présidente. Le but est de venir en aide aux enfants défavorisés et aux personnes âgées en créant des structures comme des maisons de retraites et des orphelinats. L’association compte la présidente mais aussi Mme Dgimbongo, la vice-présidente et moi-même, sans compter les membres (une dizaine).

F: Comment avez-vous eu l’idée de créer cette association?

L.N
: Mme Nsongo a eu l’idée de créer cette association car la situation vécu au Congo par les personnes âgées et les enfants défavorisés l’a beaucoup attristé. En effet, en République Démocratique du Congo, il y a des sans abris, des personnes qui ne mangent pas à leur faim. Les gens appellent ces personnes « sorciers » à cause de ces manques qui ne peuvent être supportables.

F: Pourquoi avoir choisi d’organiser une élection de Miss pour promouvoir votre association? N’avez-vous pas peur que votre événement passe inaperçu vue le nombre d’élections de Miss organisées chaque année?

L.N:
C’était une idée qui nous tenait à cœur, pour représenter la beauté congolaise en France. Mais c’est vraiment pour l’association que l’on a organisé cet évènement, afin de pouvoir récolter des fonds. L’argent que l’on a pu avoir après l’élection est dans un compte en attendant d’en récolter assez pour la réalisation de nos projets. On n’avait pas forcement peur d’être noyé dans la masse des élections de miss existantes.

F: Comment avez-vous fait la sélection parmi toutes les candidates?

L.N:
Via Facebook et Cast Prod, on a sélectionné 6 filles toutes congolaises (critère fondamental pour représenter le Congo) et on a laissé le jury choisir.

F: Comptez-vous seulement sur ce type de manifestations pour récolter des fonds?

L.N:
Non. Nous allons organiser une soirée, le 29 Décembre, toujours au salon Wilson, avec un défilé. C’est Mme Nsongo, qui est aussi créatrice de mode, qui va assurer le spectacle. Cela sera aussi l’occasion de promouvoir sa marque, Mamasongo, qui est pour l’instant seulement vendue par correspondance. Ce ne sera pas le seul évènement, d’autres galas, réunions, soirées seront organisés avec une entrée payante. On va aussi internationaliser l’élection vu qu’il y a des membres au Canada, aux États-Unis et en Belgique.

F: Quelles structures avez-vous déjà pu mettre en place au Congo?

L.N:
On n’a pas encore récolté assez de fonds, nous sommes toujours à la recherche de financements, de partenariats, de sponsors.

Rencontre avec Arlette Bangu, la Miss Congo France élue.

F: Pourquoi avez-vous participé à l’élection Miss Congo France?

Arlette (Miss Congo France 2012): L’une des candidates m’a présenté l’association, son projet et cela m’a plu. Je me suis dis pourquoi pas.

F:
Depuis votre élection en Mai dernier, qu’est-ce que devenir Miss Congo France 2012 vous a apporté?

Pour l’instant, je fais des galas et des soirées pour le compte de l’association. Je veux aider l’association physiquement, moralement, financièrement même lorsque je ne serai plus Miss Congo France. Je veux devenir mannequin et cela m’a permis d’essayer, d’avoir un avant-goût du métier.

F: Qu’est-ce qui a fait la différence avec les autres candidates?

A:
Je ne sais pas. Peut-être ma taille, je fais 171cm pour 60kg, peut-être la façon dont j’ai défilé en maillot de bain, robe de cocktail, robe de soirée et tenue africaine (marque Belotsi Couture).

F: Qu’avez-vous prévu de faire après avoir rendu votre écharpe de Miss Congo France?

A:
J’aimerais bien faire des shooting photos, apparaitre dans des magazines. Si je n’arrive pas à devenir mannequin, je voudrais être hôtesse de l’air. Mais je ferai toujours partie de l’association.
Lu 1011 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes