Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ivica Todorov veut redonner aux Diables rouges ses lettres de noblesse


Par Propos recueillis par James Golden Eloué | Lundi 9 Février 2009 | Lu 590 fois | 1 Commentaire



Ivica Todorov veut redonner aux Diables rouges ses lettres de noblesse
De retour à Brazzaville mercredi dernier après la défaite des Diables rouges pendant les éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations et de la Coupe du monde 2010, à la demande du ministre des Sports et de la Jeunesse, Serge Michel Odzocki, et des joueurs, Ivica Todorov déclare vouloir redonner à l'équipe nationale congolaise ses lettres de noblesse. Il a présenté son programme d'activités au cours d'une interview avec Les Dépêches de Brazzaville.

Les Dépêches de Brazzaville : la Fédération congolaise de football avait promis d'appliquer les clauses de votre contrat juste après la défaite contre le Soudan. Aujourd'hui, vous voici à Brazzaville. Comment l'expliquer ?

Ivica Todorov : Personnellement, je n'étais pas au courant de ce que la fédération avait décidé. De toute façon, j'exerce ce métier depuis trente ans, et j'ai beaucoup de responsabilités. J'ai été déçu de notre défaite contre le Soudan. Puis, j'ai dû rentrer chez moi parce que j'ai une sœur qui a de graves ennuis de santé depuis plusieurs mois, et je devais m'occuper d'elle. Pendant ce temps, plusieurs joueurs m'ont manifesté leur soutien. J'ai eu M. le ministre au téléphone, il m'a dit son souhait de me voir continuer. J'ai montré ma bonne foi et ma volonté d'être disponible pour le Congo. J'ai appelé le président Ibovi pour lui dire combien j'étais heureux de continuer à travailler avec les Diables rouges. Le ministre était à Paris, nous avons discuté longuement. En analysant ce qui s'était passé, il m'a assuré qu'on avait perdu la bataille et non la guerre et qu'il comptait bien que je continuerai parce qu'il ressentait que c'était le souhait de la majorité des joueurs. Il a pu observer mon travail et mon comportement depuis que j'entraîne l'équipe nationale. Cela m'a beaucoup touché, et c'est pour cela que j'ai décidé de revenir et de repartir d'un bon pied.

LDB : Comment vos poulains ont-ils accueilli cette heureuse nouvelle ?

IT : Cela les a soulagés. C'est une bonne nouvelle pour la suite de leur carrière, d'après ceux qui m'ont téléphoné. Avant mon départ, j'ai informé deux à quatre joueurs de cette nouvelle. Ils étaient très contents, parce que j'ai su créer au sein de leur groupe une très bonne ambiance, et pour ma part, je m'ennuie sans eux.

LDB : Vous revenez avec quelles ambitions ?

IT : Tout d'abord, j'ai hâte de regrouper les joueurs en fonction du calendrier des matches internationaux arrêté par la Fifa et, en attendant, je vais donner mon programme pour remettre en forme cette équipe. Maintenant que j'ai vu M. le ministre et le président de la Fécofoot, nous ferons bientôt une réunion pour définir de nouvelles orientations. La première chose est de rassurer les joueurs parce que je pense qu'il y en a de très bons parmi eux. Malheureusement, quand je suis venu pour la première fois, je n'ai pu travailler que cinq semaines avec eux. Sur une vingtaine de joueurs, j'en avais déniché cinq. Je les avais convoqués pour le match contre Saint-Etienne, mais aucun d'eux n'a pu venir faute de visa. Maintenant, nous avons tout notre temps, nous avons l'avantage de pouvoir travailler autrement et de reconstruire une équipe compétitive, mais un an passe vite. Je pense que ceci est le propre des Africains : ils aiment attendre la dernière minute pour choisir un coach et bâtir des stratégies à mettre en place. Là, nous avons un avantage : c'est à moi de m'organiser, et à la fédération et au ministère de nous soutenir avec tous les moyens possibles pour avoir une équipe beaucoup plus soudée pour les prochains matchs de la compétition.

LDB : Quelles seront concrètement les stratégies que vous allez élaborer pour atteindre votre objectif de redresser l'équipe ?

IT : Mon souhait est d'aller passer au moins un mois à Pointe-Noire. Il ne faut pas oublier qu'il y a de très bons joueurs dans cette ville, il y a sept équipes qui jouent le championnat. Je vais essayer d'entrer en contact avec leurs entraîneurs, et discuter avec eux pour qu'ils me donnent deux ou trois des meilleurs joueurs de leur équipe. Je vais les entraîner au début de la semaine au moins deux fois, tout en suivant moi-même quelques matches du championnat à Pointe-Noire pendant un mois. Cela me permettra, avec les entraînements, de repérer les joueurs intéressants que je vais mettre sur ma liste. Cela sera fait également à Brazzaville. Quand j'aurai fini ce travail, j'espère avoir une liste de joueurs locaux susceptibles de s'exprimer au plus haut niveau, notamment lors de la coupe de la Cémac et du prochain Championnat d'Afrique des nations de 2011. Après je retournerai en France pour rencontrer les joueurs de la diaspora parce que il y a des Congolais nés en France, comme Nganga, qui auront l'envie et la fierté de jouer en équipe nationale ; nous avons un joueur qui joue à Marseille ; Grandin, qui a joué en équipe de France espoir, est actuellement prêté à Grenoble ; il y a également un Congolais qui joue dans mon ancien club, l'Étoile rouge de Belgrade, c'est un attaquant qui marque souvent ; il y a un autre jeune qui est à Saint-Etienne, qui a joué quelques matches en équipe première, maintenant avec le changement d'entraîneur, il joue moins, bien qu'il ait du talent ; un autre qui joue à Amiens s'appelle Nzonzi, lui aussi est titulaire, il est de la même génération que les Ndinga et Oniangué ; il y en a un autre qui s'appelle Villa, qui est à Rennes. Il faut voir leurs parents dans le pays d'où ils viennent pour les convaincre. Une fois ces joueurs regroupés en Europe, je dois retenir la meilleure liste possible tout en doublant les postes et faire des matches avec des équipes plus fortes si possible en France et ailleurs contre les équipes nationales. En faisant tous ces matches comme je le souhaite et si on m'en donne les moyens, d'ici une année, le Congo aura une équipe plus compétitive que celle qui a disputé le match à Khartoum. C'était pourtant déjà une bonne équipe.

LDB : Quelle fut, selon vous, la cause principale de l'élimination des Diables rouges ?

IT : Notre élimination n'a pas pour seule cause la défaite de Khartoum, mais le fait que nous jouions contre le Tchad.

LDB : Pourquoi ?

IT : Parce que sur les quatre équipes, la sélection tchadienne était la plus faible et c'est là qu'était le danger. J'ai dit que l'équipe qui arrivait à gagner contre le Tchad par deux fois avait beaucoup de chances de se qualifier, et ce fut le cas. Parce que même si nous avions fait match nul contre le Tchad, nous étions qualifiés. Je ne cherche pas d'excuses, mais si j'avais eu les joueurs que j'ai alignés contre le Mali et le Soudan (Samba, Nguien-Mien, et d'autres), on aurait pu faire mieux. Nous avons eu beaucoup d'occasions lors des matches contre le Soudan et le Tchad à Brazzaville, nous n'avons pas su en profiter pour nous qualifier. Il faut que cela nous serve de leçon, il faut y penser dès à présent, travailler et se concentrer. Maintenant, il y a l'organisation du championnat ici, je suis pressé de suivre les matches, je suis pressé de retrouver mes joueurs pour une première concentration pour un match amical international.

LDB : Comment allez- vous faire pour remotiver certains piliers de l'équipe qui ont tout donné lors des éliminatoires CAN/Coupe du monde 2010 ?

IT : Il faut déjà retrouver l'enthousiasme lors de matches amicaux, et il faut donner toutes les possibilités aux joueurs que l'on dit vieux. Pour moi, ils ne sont ni vieux ni fini. Ils ont beaucoup apporté à l'équipe, notamment Oscar et Nguien-Mien, parce que ce sont des joueurs exemplaires. Ils n'ont que 30 et 31 ans, je pense qu'ils peuvent encore être bénéfiques et donner un bon exemple aux jeunes et être des locomotives. Dernièrement, j'ai appelé Oscar au téléphone, je lui ai dit de ne pas se décourager parce que Roger Milla, à 39 ans, a joué une coupe du monde ; Oscar peut donc encore jouer deux coupes d'Afrique et même la Coupe du monde. C'est un peu dans ce sens là que je vais remotiver les joueurs. Dès maintenant, il faut reprendre les contacts et remotiver tout le monde. Je suis persuadé qu'on pourra retrouver la fierté de l'équipe.

BRAZZAVILLE-ADIAC
Lu 590 fois


Vos commentaires:

1.Posté par jannine sala le 12/02/2009 09:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les rouge mon equipe ... je me souviens encore d, ange ngapi dit (ngapelman)

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes