Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

JO 2012 : les paralympiques congolais demandent l'asile politique


Par Les Dépêches de Brazzaville | Jeudi 13 Septembre 2012 | Lu 541 fois | 0 Commentaire



JO 2012 : les paralympiques congolais demandent l'asile politique
Lévy Kitambala et Dedeline Mbimba s'ajoutent aux trois des quatre autres membres de la délégation congolaise aux Jeux olympiques (JO) qui ont demandé asile politique en Grande Bretagne. La RDC a été représentée aux Jeux paralympiques de Londres par deux athlètes, notamment, Lévy Kitambala Kizito et Dedeline Mbimba Kimbata. Après leur participation aux Jeux, indique le siteweb congo365.com, ils ont demandé l'asile politique au gouvernement britannique après avoir dénoncé la traque des opposants politiques et les atteintes aux droits humains en RDC.

Selon ces deux athlètes demandeurs d'asile, la situation s'est fortement détériorée depuis les élections de novembre 2011 ayant permis à Joseph Kabila de conserver la présidence du pays devant l'opposant politique Etienne Tshisekedi. Les athlètes se sont aussi plaints de conditions déplorables pour la pratique de leur discipline. « Je suis un athlète en fauteuil roulant, mais je n'ai pas un fauteuil de course au Congo, seulement une chaise orthopédique qui est censé être poussé par quelqu'un d'autre. On m'a dit de garder le silence à ce sujet et de ne pas me plaindre du manque de matériel durant mon entraînement », a déclaré Dedeline Mbimba Kimbata qui a couru sur un fauteuil roulant lui offert par un athlète paralympique britannique de souche kenyane.

Les deux athlètes paralympiques congolais s'ajoutent aux trois autres membres de la délégation de la RDC restés à Londres après les Jeux olympiques, et également demandeurs d'asile politique en Grande Bretagne. Le directeur technique national de la Fédération d'athlétisme du Congo, Guy Nkita Kinkela, l'entraîneur de boxe Adélard Ibula Masengo et celui de judo Blaise Bekwa s'étaient éclipsés du village olympique à la fin des Jeux, avant de demander asile politique.

Le Comité olympique congolais avait signalé l'absence de ces quatre membres de la délégation congolaise et demander aux autorités britanniques de lancer un avis de recherche. Quatrième membre de la délégation à disparaître du village olympique, le judoka Cédric Mandembo n'a pas demandé l'asile politique. Mais il a eu à réagir dans les médias de Kinshasa à partir de Londres pour démentir sa défection. Mais depuis, l'on n'a plus de ses nouvelles.

Et par rapport aux demandes d'asiles des deux athlètes paralympiques, le secrétaire général du Comité olympique congolais, Alain Badiashile, devrait s'adresser à la presse mercredi.

Martin E. Mabada
Lu 541 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer


Dans la même rubrique :
< >

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes