Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jean-Claude Gakosso, ministre de la Culture et des Arts du Congo : « Je suis l’homme-orchestre du Fespam »


Par | Samedi 13 Juillet 2013 | Lu 1469 fois | 8 Commentaires



Jean-Claude Gakosso, ministre de la Culture et des Arts du Congo
Jean-Claude Gakosso, ministre de la Culture et des Arts du Congo
Brazzaville, (Starducongo.com) -Dans un entretien accordé à nos confrères des Dépêches de Brazzaville (édition week-end, du 13 au 20 Juillet), Jean-Claude Gakosso, ministre de la Culture et des Arts du Congo, a déclaré qu’« il y a dans notre pays, une vraie volonté politique de faire de la culture l’un des piliers du développement. Ce ne sont pas que des vœux pieux, mais des choses qui se vérifient quotidiennement… ». Et de préciser: « Quand je suis arrivé à la tête de ce département, le budget était de 750 millions FCFA. Aujourd’hui, il s’élève à 6 milliards FCFA, sans compter le transfert au profit du Fespam qui est de l’ordre de 3,5 milliards ».

A propos justement du Fespam, dont le coup d’envoi a été donné samedi 13 à Brazzaville, le président du Comité de direction du Festival panafricain de musique s’est dit « serein » et confiant quant à la réussite de l’édition en cours. Et pour cause : « Je suis serein, parce que je suis entré en possession de l’entièreté du budget alloué au Fespam. Depuis deux ans, avec le ministre Gilbert Ondongo, le budget est décaissé intégralement et à temps », a-t-il confié, soulignant que : « la culture prend de l’essor dans notre pays, grâce au Fespam qui valorise les cultures et identités africaines ».

Dressant le bilan des premières éditions de ce grand rendez-vous des musiques africaines, l’homme-orchestre du Fespam a estimé que « le bilan est d’abord celui de la régularité du festival, parce que dans le contexte des pays en développement où la culture n’est pas la priorité, ce n’est pas évident ».

Au cours de cet entretien, le ministre congolais a également réagi au scepticisme de certains Congolais à l’égard du Fespam. Et fait remarquer qu’« on ne peut pas espérer dans un contexte de pays en développement organiser les choses comme si on était aux États-Unis, à Las Vegas, à Los Angeles... Il ne faut pas se faire d’illusions », a-t-il admis. Avant de poursuivre en ces termes : « Dès qu’une barre de fer se fissure, il faut passer la commande en Europe. La lumière vient aussi de l’étranger, ainsi que les instruments. Toutes ces choses, il faut les transporter par bateau, les dédouaner. Il y a aussi des faiblesses sur le plan de l’organisation humaine, notamment en ce qui concerne la répartition des tâches. Et de cela nous assumons la responsabilité ».
Pour autant, concède-t-il, «c’est une très bonne chose qu’il y ait de la passion autour du Fespam, même si ce ne sont pas forcément des choses positives qui sont dites, mais le fait que ça suscite la passion, c’est déjà très bien ».

Revenant sur le décès des festivaliers lors de la bousculade qui a entraîné l’arrêt de la précédente édition, Jean-Claude Gakosso a exprimé ses regrets en ces termes : « je porte de manière indirecte une responsabilité puisque c’est moi qui organisais cet événement, même si la bousculade a eu lieu à l’extérieur du stade qui était à ce moment-là une arène culturelle », a d’emblée reconnu le Ministre. Et de rappeler que : « nous avons assumé notre pleine et entière responsabilité en tant que pouvoirs publics. Cela a forcément changé mon regard sur l’organisation de ce genre d’événements. C’était totalement imprévisible, et j’ai compris que cela n’arrive pas qu’aux autres. On voit à la télévision des calamités partout dans le monde, mais cette fois cela nous est arrivé », a-t-il ajouté.

S’agissant des artistes congolais, J-C. Gakosso constate qu’«au Congo, les artistes voient en priorité le cachet. Si un artiste compte sur le Fespam pour vivre, c’est peine. Déjà que le Fespam ne s’organise qu’une fois tous les deux ans. Donc pendant deux ans, cet artiste ne va pas manger ? », s’est-il interrogé. Avant d’encourager ces derniers à « entrer dans les règles du showbiz, c’est-à-dire faire une musique qui rapporte de l’argent contrairement aux musiciens des années 1950 qui chantaient pour le bon plaisir de la cité. Il y a une nouvelle génération qui a compris que c’est bien de chanter, mais c’est mieux de gagner de l’argent en chantant. Les artistes doivent fonctionner avec les businessmen qui organisent les spectacles ».

Enfin, le Ministre a précisé son rôle au sein de cette institution, rappelant aux uns et aux autres que « Je suis l’homme-orchestre du Fespam. Tout s’organise autour de ma personne. Après tout, c’est à moi que le président de la République a confié la responsabilité d’organiser cet événement. C’est moi qui ai choisi les personnes pour m’aider dans l’exécution de cette tâche ». Sans commentaire.

Patricia Engali
redaction@starducongo.com
Lu 1469 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Muntu le 13/07/2013 17:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai pris connaissance de l'interview du Ministre Ngakosso dans le quotidien « Les Dépêches de Brazzaville ceci :

« …..Il ne faut pas se faire
d’illusions. Tout ce que nous faisons porte forcément les stigmates de notre environnement matériel,culturel et comportemental, parce que les équipements viennent de l’étranger, le podium également. Dès qu’une barre de fer se fissure, il faut passer la commande en Europe. La lumière vient aussi de l’étranger, ainsi que les instruments. Toutes ces choses, il faut les transporter par bateau, les dédouaner. Il y a aussi des faiblesses sur le plan de l’organisation humaine, notamment en ce qui concerne la répartition des tâches. Et de cela nous assumons la responsabilité... »

Mon objection : Monsieur Ngakosso ne sais certainement pas qu'il n'est pas nécessaire d'aller chercher l'air pour respirer hors du Congo. En effet les fabricants des structures métalliques pétrolière comme Boss-Congo à Point-Noire ou à Luanda, voire au Cabinda dispose de toutes les compétences pour fabriquer les structures dont vous avez besoin de un et de deux, il y a des congolais comme David glenn, les frères Makouaya, Boko (pour les enceintes) qui savent fabriquer des guitares et de très très bonne qualité. Et, vOUS LE SAVEZ ! Et même le président Sassou Nguesso et son frère Monsieur Maurice Nguesso les connaissent pour avoir déjà reçu d'eux des guitares en cadeaux comme on peut le voir sur une photo sur le site suivant : www.femoca.fr

« ...Dans les festivals étrangers, ce n’est pas l’argent que l’on donne. C’est plutôt la promotion des artistes que l’on fait. Au Congo, les artistes voient en priorité le cachet ….»

Mon objection : D'accord, mais comment fait-il la promotion de nos artistes à l'étranger ? Avec qui ? Avec quels outils, quels partenaires (festivals) ?
Le Fespam invite-t-il des programmateurs et directeurs des festivals étranger ?
Le Ministère (Ngakosso) entretien-t-il des relations avec les structures des congolais de la diaspora en Europe comme la « guinguette congolaise » ou le « showcase Rumba congolaise de Paris » qui essaient tant bien que mal pour promouvoir les musiques congolaises ?

"Si un artiste compte sur le Fespam pour vivre, c’est peine perdue. Déjà que le Fespam ne s’organise qu’une fois tous les deux ans. Donc pendant deux ans, cet artiste ne va pas manger ?....doivent fonctionner avec les businessmen qui organisent les spectacles..."

Mon objection : Entièrement d'accord, mais quelles structures disponibles au Congo pour organiser des concerts ? Exemples : la Congolaise, Faignond, Les Rapides, Bababoum, Macedo, etc...ces structures ayant connu les pillages, n'ont jamais été indemnisées par l’État. Il reste les Hôtels et restaurants qui malheureusement ne s'ouvrent pas aux artistes malgré les démarches de ceux-ci.


"Je suis surtout redevable au chef de l’État. J’estime que ce que j’ai fait est peu de choses, je voudrais donner le meilleur de moi-même, avec l’aide de Dieu".

Mon objection : évidemment, si Ngakosso en tant que Ministre n'est pas redevable du peuple, on comprend mieux. Il ne veut d'ailleurs compter que sur la seule aide de Dieu. Le quel ? Celui des religions importées ? Il ne veut pas de l'aide des congolais, des africains, des artistes qui sont là disponibles ?
Si Madame Édith ITOUA qui a en charge de gérer les relation entre la Diaspora et le Président Sassou Nguesso nous lit ici, prière rapporter ceci au Président et que vous preniez VOUS qui êtes encore NEUVE dans l'entourage du Président ces préoccupations. Car le Ministre de la culture et son entourage n'ont pas de crédibilité auprès des professionnels tant localement qu'à l'extérieur. Confiez la gestion de Fespam et de la Culture à des pros, des mordus, des passionnés (es) pour avancer dans la bonne direction dans ce secteur.

2.Posté par nelly le 16/07/2013 08:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je constate que aucun artiste ne donne de commentaires sur les propos du ministre. Ceux qui ont l'habitude de faire des commentaires sur ce site ont disparus. Pitié les artistes Congolais. Voilà un ministre qui se vante de réussir et pourtant c'est le plus mauvais ministre que la culture Congolaise depuis les indépendances malgré l'augmentation de son budget de 96%. De 750 millions à 6 milliards. Quelle réalisation, aucune, la musique au plus bas, tous les autres domaines de la culture à terre, pas de salle de cinéma, aucune salle de spectacle, pas de salle de théâtre etc.....

3.Posté par plates excuse le 16/07/2013 12:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est vrai, c'est assez curieux qu'aucun artiste ne dise mot sur cet ministre du fespam et des concours de Miss. Je suis avec vous, Nelly, pour dire que c'est le plus mauvais ministre de la culture. tout comme le maire actuelle de brazzaville est le plus nul de toute l'histoire des maires de la capitale.
Courage artistes, donnez nous votre avis sur les prestations de notre grand ministre de la CUL(ture)
et des A(rt)S. Ce n'est pas méchant on veut juste savoir ce que vous en pensez....

4.Posté par YAMOUWONDA le 17/07/2013 00:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est encore trop tot pour se poser cette question. Ne vous en faites pas .Esperant que cela ne saura tarder. Et d ailleurs, d habitude combien d artistes viennent intervenir sur ce site ?

5.Posté par RUFIN HODJAR EL SALSERO CALIENTE le 17/07/2013 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vais pas aller en profondeur car Muntu a tout dit d’ailleurs si j'avais la connexion je serai peut être le premier à reagir, mais internet est encore un luxe ici à Brazzaville. Bien évidement j'interviens en tant qu’artiste musicien en tant que compositeur- interpréte, je dirai même Producteur. Je ne vais pas redire tout ce que Muntu a dit d'ailleurs je partage entièrement soin point de vue. Ayant été invité au Fespam, je me dis que notre Ministre s'empresse de se glorifier à tord, car il ne maitrise pas les dessous du Fespam. Connait-il les realités profondes et difficultés que rencontrent les artistes? Il faut appartenir à une certaine de catégorie d'artiste pour qu'on vous prenne au sérieux ( logement nutrition, cachet etc....). Je ne parle pas la langue de bois je vis les problèmes du Fespam au quotidien. Les problèmes liés à l'organisation sont patents! En dehors de site retenue comme l'institut Français, les festivaliers "pataugent" dans un atmosphère incompatible avec la fête, il n'y a qu'à voir le site du centre sportif de MAKELEKELE ou à la Kermesse du Fespam au Cercle Sony Laboui Tansy où la poussière de la saison sèche cohabitent avec les festivaliers.Je pense avoir été suffisamment prolixe lors de ma précédente intervention relative au ministre de la culture. Quant à Nelly et Plates excuses, vous connaissez ma plume alors vous inciter d'autres artiste à venir donner leur point de vue sur cette question est comme un coup d'épée dans l'eau. Je pense avoir été on ne peut plus claire sur la tenue du Fespam. Cessez d'incriminer les artistes si vous avez la possibilité de donner votre point de vue, alors faites le sans pour autant ameuter tout le monde dans le débat. Il est vrai que ce site est fait pour les artistes , mais il n'en demeure pas moins vrai que vous les mélomanes par vos contributions, je dirai positives pouvez redresser les choses. Le Fespam est à ses balbutiements, il est trop tôt pour le ministre de pouvoir s'en glorifier. L’apartheid dans le traitement des artistes, suite au manque de manque de considération des artistes locaux me fait dire que la culture congolaise à encore du chemin pour retrouver ses lettres de noblesse.

6.Posté par Eric Church Nawamonawo le 15/10/2013 12:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"[Après tout, c’est à moi que le président de la République a confié la responsabilité d’organiser cet événement. C’est moi qui ai choisi les personnes pour m’aider dans l’exécution de cette tâche ]".

Ce qu'il est gonflé le corniaud. Il reconnait enfin qu'il est responsable de la mort de plusieurs congolais, morts au cours de la bousculade provoquée par l'entrée au stade Eboue des Brésiliennes en petite tenue qui ont fait une démonstration de samba dans les artères de Brazzaville. Il reconnait donc qu'en dépit des milliards de francs mis à sa disposition, l'homme orchestre s'est plutôt rempli la panse au lieu d'assurer un service de sécurité à la hauteur de l’événement autour et à l'entrée du stade. C'est lui le pendard qu'il aurait fallu débarquer du Gvt pour faute grave, on aurait pu le juger sous d'autres cieux, mais il appartient au sérail tribal, le bienheureux. Mais l'histoire n'oubliera pas...

7.Posté par code aube le 10/11/2016 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BONJOUR MONSIUER EBORO A DIT AU STRASBOUR LIFRET /JE DANS LE 6EME ARRANT PARIS 0661375213 SAGES ALLEMAGNE 1 2 3/ STRATEGIE CAFET PMU JOURNAL PARIENS.

8.Posté par code aube le 10/11/2016 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BONJOUR MONSIUER EBORO A DIT AU STRASBOUR LIFRET /JE DANS LE 6EME ARRANT PARIS 0661375213 SAGES ALLEMAGNE 1 2 3/ STRATEGIE CAFET PMU JOURNAL PARIENS.

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes