Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Jeux africains de 2015 à Brazzaville : Un plan de construction et de modernisation des infrastructures sportives en vue


Par La Semaine Africaine | Samedi 8 Octobre 2011 | Lu 723 fois | 0 Commentaire



Pour avoir revendiqué, librement, l’organisation des 11èmes Jeux africains, le Congo devra convaincre notamment sur le volet infrastructures sportives. C’est pour s’attaquer à ce volet que le ministre des sports et de l’éducation physique, Léon Alfred Opimbat, a entamé, mardi 4 octobre 2011, une série de visite des infrastructures déjà existantes, pour toucher du doigt leur réalité actuelle et décider de ce qu’il faut en faire, pour que la fête, en 2015, soit belle.

En compagnie du directeur des installations sportives, Léon Mabiala, et d’une forte délégation des cadres de son département, Léon Alfred Opimbat s’est rendu, tour à tour, au gymnase omnisports de Ouenzé, bâti sur les ruines d’un entrepôt, en 2000, au Stade Mbongui, réfectionné à la faveur du Challenge Marien Ngouabi de handball (Coupe d’Afrique des nations), en 1979, au Stade Marchand, inauguré en 1927, à la piscine olympique, inaugurée en 1965, à l’occasion des 1ers Jeux africains, et au Complexe omnisports Président Alphonse Massamba-Débat, berceau, justement, des 1ers Jeux africains, construit en 1964 et réfectionné avec la coopération chinoise, en 2002.

Excepté le Stade Président Massamba-Débat et son annexe, ces infrastructures sont en état de délabrement plus ou moins avancé. Pour garantir l’aboutissement heureux des 11èmes Jeux africains, toutes ces enceintes sportives seront modernisées, a indiqué le ministre des sports. Et, compte tenu du gigantisme des Jeux africains, avec plusieurs disciplines au programme desdits Jeux, des sites seront identifiés, pour y construire des nouvelles infrastructures. Un investissement de plusieurs millions de francs Cfa sera nécessaire. Tout un dossier sera «ficelé, qui devrait être prêt pour que dès que le budget de 2012 est exécutoire, que assez rapidement, nous puissions aller vers la mise en œuvre progressive du projet du président de la République», a indiqué le ministre.

Et les sportifs congolais?

Il faut, par ailleurs, garantir des podiums au sport congolais. Le ministre a évoqué la nécessité d’élaborer un programme de détection et une préparation de haut niveau. C’est un travail de spécialistes. Donc, bricoleurs, s’abstenir! «Nous aurons à réfléchir, avec les cadres du département et les techniciens, sur la prise en compte du processus qui partirait de la détection, en passant par la préparation technique, jusqu’à ce que nos athlètes puissent s’inscrire dans cette préparation». Brazzaville n’étant pas tout le Congo, les départements constituent aussi un réservoir par excellence de champions, a rappelé Alfred Opimbat. Il faudra les dénicher, pour en discipliner le talent. «Avec les techniciens, il faut que nous préparons un dossier technique, qui devrait être présenté au président de la République, afin que l’approbation puisse être donnée pour que toute une démarche programmatique de préparation puisse être mise en chantier», a-t-il conclu.

Guy-Saturnin MAHOUNGOU
Lu 723 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes