Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Judo. Makosso Tchiapi: un brave artisan récompensé!


Par SDC, Starducongo.com | Mercredi 10 Mars 2010 | Lu 897 fois | 0 Commentaire



Judo. Makosso Tchiapi: un brave artisan récompensé!
On se préoccupe beaucoup des vedettes sportives, dont certains défrayent la chronique. C’est légitime, il n’y pas de sports sans vedettes. Très peu, cependant, s’intéressent à ceux qui contribuent, dans l’anonymat, à l’existence du phénomène sportif.

Nous avons fait, souvent, écho, dans notre journal, des activités de Me Pierre Charles Makosso Tchiapi, entraîneur de judo. Brave artisan du judo congolais, il a été élu, l’année dernière, meilleur encadreur congolais.
Après s’être retiré de la scène sportive, Makosso Tchiapi offre, volontairement, ses compétences, son temps libre et ses économies pour le fonctionnement de son propre club, le judo club Tchiapi, qu’il a enfanté, le 11 août 2002, à Tié Tié, dans la capitale économique. Depuis, il a formé plusieurs judokas. Certains font partie des Diables-Rouges.

Aujourd’hui, le judo est visible, à Pointe-Noire, grâce à lui. Il n’y a pas de surprise, si l’A.j.s.c (Association des journalistes de sport du Congo) lui a attribué la couronne de meilleur dirigeant congolais de judo.

Qu’en pense le lauréat? «C’est la récompense des efforts que je déploie, en faveur du judo, dans mon pays». Mais, le judo congolais étouffe. Trop de querelles le minent. On se bat pour le fauteuil de président de la fédération. Pierre Charles Makosso Tchiapi déplore le fait que «ceux qui militent pour ce fauteuil ne le font pas parce qu’ils aiment l’art. Non! C’est, plutôt, pour le ventre», déclare-t-il. Aussi lance-t-il un appel pressant à tous les pratiquants du judo, de cesser avec ces querelles.

Pierre Charles Makosso Tchiapi est un exemple, parmi tant d’autres. Pour que ceux qui se retirent n’emportent pas avec eux leur savoir faire, il est, peut-être, temps de susciter de nouvelles vocations des dirigeants sportifs, de redonner goût à la participation et à la prise de responsabilités, d’instaurer le dialogue permanent entre le passé et le présent, pour assurer le futur.

Equateur Denis NGUIMBI et Noellie BOUANGA
(La semaine africaine)
Lu 897 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes