Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kinshasa: 12 militaires suspendus pour viol


Par Journaldekin.com | Vendredi 12 Avril 2013 | Lu 372 fois | 0 Commentaire



Ils sont accusés d’avoir participé au viol de 126 femmes au mois de novembre 2012 dans la localité de Minova dans l’Est de la République démocratique du Congo

A la suite d’une enquête sur le viol en réunion de 126 femmes dans la localité de Minova dans l’est de la République démocratique du Congo en novembre 2012, 12 militaires de hauts rangs de l’armée nationale congolaise (FARDC) ont été suspendus. Selon un porte-parole de l’Onu, les viols se seraient produits au moment où l’armée régulière de la RDC a fui face à l’avancée des troupes du M23 dans la ville de Goma. Elle s’était alors réfugiée dans la localité de Minova dans l’Est de pays pendant que les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), prenaient le contrôle de la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Cette sanction arrive après les menaces des Nations unies de réduire ses troupes à deux bataillons en terre congolaise si les militaires présumés auteurs de viols de ces 126 femmes continuaient à faire partie des rangs de l’armée. Dans une lettre de l'émissaire spécial de l'Onu pour la RDC, Roger Meece datant du 25 mars, ce dernier a invité les autorités congolaises à prendre des mesures adéquates contre ces soldats ; de précédentes demandes adressées par les Nations unies étant restées sans effet.

« Des enquêtes ont été lancées, y compris l'interrogatoire de victimes et de suspects », a dit Kieran Dwyer, porte-parole de la force de maintien de la paix dans le pays (Monusco). « Les commandants et commandants adjoints de deux unités ainsi que les commandants de huit autres unités ont été suspendus et placés à la disposition du procureur militaire. Les interrogatoires sont en cours », a-t-il ajouté. La mission de maintien de la paix en RDC, la Monusco, compte environ 17.000 hommes chargés de protéger les civils et d'appuyer les opérations de l'armée congolaise sur un territoire grand comme l'Europe de l'Ouest. L'Onu a informé les autorités congolaises qu'elle réduirait son soutien à deux bataillons si les soldats responsables des viols à Minova ne sont pas traduits en justice. Les agressions sexuelles se seraient produites dans cette localité entre le 20 et le 30 novembre 2012 et deux civils auraient été tués.

Par Téclaire Ngo Nyeck
Lu 372 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes