Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kinshasa-Expropriation de Mantere : Plusieurs fermiers « terrorisés » par un officier militaire


Par Lepotentielonline.com | Dimanche 6 Décembre 2015 | Lu 163 fois | 0 Commentaire

Plusieurs fermiers du village Mantere ont dénoncé jeudi 03 décembre 2015 à Kinshasa (RD Congo) avoir été victimes des menaces de mort et des tentatives d’expropriation depuis deux ans de la part des officiers militaires et des policiers dans les concessions achetées auprès du groupement Mikonga dans la commune de la N’Sele.



« Les fermiers ont fait notamment l’objet d’expropriation et vente illégale de leurs concessions, d’exactions, d’intimidations, de destructions méchantes et d’une fusillade vécue dans leurs propriétés privées », a indiqué le porte-parole des victimes, Oscar Lula Kilundu, dans un mémorandum lu à la faveur d’une tribune citoyenne organisée par l’ONGDH La Voix de Sans Voix (VSV).

« Les fermes ont été achetées auprès du chef de terre François Ngaliema Mbamu pour certains d’entre nous depuis 1993, 1998, 2001, 2003, 2005, 2010 et sont toutes mises en valeur », a-t-il souligné devant la presse.

Depuis deux ans, M. Lula Kilundu a fait état de l’expropriation des concessions revendiquées par un certain Ngongo Mukundji, petit frère de l’ancien président décédé de l’ex Conseil législatif, Kasongo Mukundji.

Le porte-parole des fermiers du village Mantere a accusé l’inspecteur judiciaire Jeef Omasombo d’avoir collaboré avec le capitaine Darius et l’équipe de Ngongo Mukundji « pour inquiéter les fermiers, morceler et borner les concessions » mises en vente aux tierces.

Oscar Lula a présenté le capitaine Darius, maîtrisé ce jour par la Garnison militaire de Gombe, comme « le cerveau moteur utilisé sous la protection appuyée du général Molisho Bomeza dans le processus d’expropriation de ces concessions appartenant aux dix fermiers ».


A la ferme Terre Bénie, c’est le capitaine Darius qui est accompagné des clients « pour morceler et vendre les concessions d’autrui », a rappelé le porte-parole des fermiers.

Les propriétaires des fermes Josmat, des Frères Gabriélistes et de la Congrégation des Pères de Grands Carns (Religieux) ont fait l’objet des traitements inhumains et arrestations arbitraires orchestrés par les officiers militaires sur le terrain au village Mantere, a-t-il signalé.

« Les activités des fermiers sont au ralenti ou suspendues, puisque les policiers militaires, placés par le capitaine Darius et consorts les empêchent de vaquer à leurs occupations », a précisé le porte-parole des fermiers.

Des preuves « éloquentes »

Le capitaine Darius (agent de la DEMIAP) et son équipe des policiers « sont en train de terroriser les fermiers et semer la désolation dans leurs concessions au village Mantere, sans que les dirigeants du pays n’arrivent à les neutraliser », a-t-il encore souligné.


« Nous voulons que le présent de la République, les ministres de l’Intérieur, de la Défense nationale et de la Justice apprennent que nous sommes menacés au village Mantere par des officiers militaires Tous les fermiers et travailleurs sont en danger permanent prémédité par des hommes en uniforme», a-t-il souligné.
« Le capitaine Darius (DEMIAP) se prévaut par défaut de la qualité de propriétaire avec la complicité de Remy Ngongo Mukundji, qui détient un acte de vente de 1981 de M. Kassongo Mukundji. Ngongo Mukundji a été débouté par défaut de qualité par le tribunal de paix de Kinkole, qui a suspendu les ventes de terre », a soutenu l’avocat-conseil des fermiers, Me David Kikalulu.

« A Kinshasa, tout commence avec les chefs coutumiers, avant de chercher à requérir des documents attitrés », a-t-il fait savoir, ajoutant que « le » chef coutumier ne reconnaît pas un certain Kasongo Mukundji ni Ngongo Mukundji».

« Les preuves sont là. Elles sont éloquentes. Il faut que cette justice soit faite »,a précisé l’avocat-conseil..

« Nous demandons aux autorités d’agir, pour faire prévaloir la justice », a noté le délégué des Frères Gabriélistes, le Frère Frédéric Njila.

Le directeur exécutif de la VSV, Dolly Ibefo est d’avis que le capitaine Darius « a instrumentalisé la justice militaire au village Mantere où les fermies subissent des menaces de mort avec des balles tirées par des militaires ».
« Si réellement Kasongo Mukundji avait acheté la concession, qu’il(NgongoMukundji) le prouve », ont laissé entendre les fermiers du village Mantere.

Dans un communiqué officiel publié le 9 octobre 2013, l’Etat major des FARDC avait demandé à « toutes les autorités foncières de dénoncer tout militaire qui se trouverait impliqué dans ce genre de compromission afin qu’il soit sévèrement sanctionné », rappelle-t-on.
Lu 163 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes