Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kinshasa cherche à faire taire des radios dissidentes du Nord Kivu, selon RSF


Par Lavoixdelamerique.com | Mardi 18 Novembre 2014 | Lu 151 fois | 0 Commentaire

Un communiqué du ministre de l’Information, Lambert Mendé, a annoncé la fermeture de 5 radios de la région de Beni dans le Nord Kivu, et l’annulation de leur récépissé les autorisant à émettre.



Reporters sans Frontières (RSF) accuse le gouvernement congolais de chercher à faire taire des radios dissidentes du Nord du pays.

L’ONG de défense de la presse évoquait lundi un communiqué du ministre de l’Information de la République démocratique du Congo (RDC), Lambert Mendé, diffusé le vendredi 14 novembre 2014, qui annonçait la fermeture de cinq radios de la région de Beni, dans le Nord Kivu, ainsi que l’annulation de leur récépissé les autorisant à émettre.

Kinshasa accuse les radios RTGB (Radio Télévision Graben Beni), RALIB (Radio Liberté Beni), RTR (Radio Télévision Rwanzururu), Radio Ngoma FM et Radio Furu « d’appui au terrorisme et de connivence avec les rebelles de ADF/ NALU » précise RSF. « Toutes ces radios appartiennent à des personnalités non alignées sur la mouvance présidentielle et donnent, dans leurs émissions, aussi bien la parole aux membres de la majorité présidentielle qu’à ceux de l’opposition » note l’ONG de défense de la presse dans un communiqué.

« Il est difficile de ne pas y voir une tentative politicienne de museler les radios d’opposition. Nous demandons au ministère de revenir sur ces fermetures qui entravent le droit des citoyens congolais à une information pluraliste », a déclaré Cléa Kahn-Sriber, responsable du bureau Afrique de RSF, sur Internet.

L'Agence nationale de renseignement (ANR) n'a pas tardé à tenter de mettre en œuvre les interdictions, note RSF, qui déplore par ailleurs l’arrestation le vendredi 14 novembre, de Germaine Mwanza et El Katé Maganiryo, deux journalistes de Radio Graben Kasindi.

Ils ont été arrêtés par l’ANR et écroués pendant 48h « dans le cachot de l’agence de renseignement ». Bien que libérés, « les deux journalistes ont été forcés de rester à Beni et n’ont donc pas pu reprendre le travail », constate RSF.

La région de Beni a été le théâtre de massacres ces deux derniers mois. Les tueries, qui ont été attribués aux ADF/NALU, auraient fait 120 morts depuis le début du mois d'octobre.

La RDC figure à la 151e place sur 180 dans le Classement 2014 de la liberté de la presse établi par RSF.
Lu 151 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes