Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kool Matope : « Ceux qui utilisent Cindy en dehors de Dieu doivent faire attention que d’avoir Jonas dans leur bateau »


Par Digitalcongo | Mardi 14 Février 2012 | Lu 2998 fois | 0 Commentaire



Kool Matope : « Ceux qui utilisent Cindy en dehors de Dieu doivent faire attention que d’avoir Jonas dans leur bateau »
Le Frère Kool Matope est à Kinshasa, depuis plus d’une semaine. Le micro de Culture Avenir l’a pris à pied levé, dans la commune de la Gombe, en début de week-end dernier. Comme c’est son habitude, il n’a pas hésité une minute pour nous accorder une interview.

Son absence remarqué dans la capitale, son méga concert en perspective, la carrière de Cindy le cœur, la promotion de son album,… sont là quelques thèmes qui ont fait l’objet de notre échange avec ce musicien chrétien congolais, résidant à Libreville.

Qu’est-ce que le frère Kool Matope est devenu, depuis un certain temps ?

(Rire), oh !! Le frère Kool est toujours frère Kool Matope. Il n’a pas changé. Il est le même, toujours en train de servir son Dieu dans la chanson. Sauf que, maintenant, je vis à Libreville, j’y suis résidant et là où je travaille, on n’a pas une structure de communication. Et puis, je suis étudiant en théologie. C’est ce qui fait que je suis de moins en moins actif et visible au pays.

Quelles sont vos prochaines activités à Kinshasa, après cette longue absence ?

Ma présence ici, premièrement, c’est pour la promotion des derniers albums qu’on a faits. Ce sont des albums de collection comme on les appelle. Ils s’intitulent, « Les Louanges congolaises » et « Cantiques populaires » chantés en lingala et en swahili. Et nous les avons traduits en français pour les communautés francophones d’Afrique de l’Ouest et les francophones du monde.

Il faut souligner que notre musique de louanges était beaucoup plus appréciée à l’étranger mais tout le monde se plaint en disant qu’on aime vos chansons mais on ne comprend pas vos langues... Les musiciens ivoiriens ayant compris cela, ils traduisent nos chansons en français et ils font des percées de ce côté-là. C’est pour cela que nous restituons les louanges du Congo ; on les traduit bien.

Et votre séjour à Kinshasa ?

Avec mon manager, nous projections un concert probablement pour le mois de juillet prochain. Vous savez vous-même que quand on fait un concert, on aime offrir le meilleur à Dieu. Il nous faut du temps pour nous préparer matériellement, et dans la prière. Dans l’entre-temps, je dois repartir, les obligations m’appellent à Libreville par rapport à mon travail, mes études et par rapport à ma famille. Donc, rendez-vous ce mois de juillet. Là, on prend déjà la température du pays, des contacts avec la salle et aussi pour des matériels.

La sœur Candy, « Cindy le cœur » évolue chez Koffi Olomide, votre appréciation par rapport à sa carrière ?

D’abord, je ne sais pas ce qu’elle fait. Sa carrière, je ne vois pas ce qu’elle fait.

Elle chante dans le groupe Quartier Latin,…

De toutes les façons, moi je ne vois pas pourquoi, on me pose la question. Avec moi aussi, elle avait fait un featuring, bon si elle choisit aujourd’hui de faire partie d’un groupe, tant mieux ! …

Aux yeux du grand public, on a vu Cindy le cœur chez vous,…

Elle était à l’INA, elle était choriste du Groupe Wassa et elle était la choriste de Jean-René Balekita, d’ailleurs c’est ce dernier qui me l’amenait à l’époque. Après notre featuring, elle est repartie. En tout cas, je n’ai pas d’avis à émettre par rapport à sa carrière.

…Vous appréciez qu’à même ce qu’elle fait ?

Je sais que quand on avait chanté ensemble, j’avais remarqué qu’elle avait un don fort de la part du Seigneur. Parce que ce chant-là n’était pas le principal de l’album mais il a eu un impact fort. Si bien qu’aujourd’hui, j’ai envie de dire à ceux qui l’utilisent en dehors de Dieu de faire attention que d’avoir Jonas dans votre bateau.

Votre message à tout le peuple de Dieu

Le peuple de Dieu, j’ai dit qu’ils ont une grosse responsabilité dans ce pays. Et qu’au-delà d’aller à l’église et de lire la bible, il faut être un bon citoyen. Il faut donc être un bon chrétien mais aussi un bon citoyen à la fois. De la même manière que nous allons à l’église pour cultiver la paix, grandir spirituellement et aussi écouter la parole de Dieu, la vraie, nous allons voir que nous serons de bons chrétiens et bons citoyens pour le pays. Si non ça ne sert à rien d’être chrétien et inutile pour le pays.

Le pays a besoin d’être construit. On ne peut que construire le pays sur des valeurs. Tout le monde ici parle de valeurs mais des quelles valeurs, si on est tous dans le mensonge, le vol, les coups bas,… cultivons les vraies valeurs, ayons une bonne relation avec Dieu et ce pays nous allons le transformer en un paradis terrestre.

Onassis Mutombo/L’Avenir
Lu 2998 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes