Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’arbre à livres est planté à Paris Porte de Versailles


Par | Dimanche 16 Mars 2014 | Lu 546 fois | 0 Commentaire

France, (Starducongo.com) - Les arbres, comme les hommes, sont poussière et retournent dans la poussière, mais le fleuve Congo et son bassin demeurent.



C’est ce Bassin généreux qui sera encore présent au Salon du livre de Paris au métro Parc des Expositions de la Porte de Versailles, du 21 au 24 mars 2014, au travers de ses aèdes et de ses aides, pour le bonheur du printemps des poètes et des amis du livre.

Pour montrer ses cultures, il va devoir arborer sa feuillaison, partager sa floraison, décliner ses saisons, comme pour annoncer l’ambiance et prononcer l’éloquence qui émerge des eaux généreuses de son fleuve majeur… dans un do ré mi fa sol la si do qui fait danser le tango, comme la rumba, le zouk comme la zumba, le jazz et la lambada… tout est comme le fleuve, qui n’a que la mer pour se déverser, les vagues pour ses glissandos…

Tout y est vie, comme les fruits de l’arbre à livres ; le bassin du Congo, c’est comme le fleuve… de Tchicaya U Tam’si ; c’est comme le fleuve Likouala d’Aimé Césaire ; c’est comme le fleuve de Mossaka de Jean Malonga… et c’est comme le fleuve de la vie tout court, dans l’océan des hommes. Alors que l’océan c’est le monde, le fleuve, c’est le pays ; on ne peut pas partir vers le monde sans quelque chose à lui proposer ; c’est tout comme une mondialisation sans terroir originel n’a pas de fondement, c’est un colosse aux pieds d’argile… A la mondialisation, nous proposons le Bassin du Congo, que dis-je, le fleuve et ses aliquantes.

Le fleuve, c’est la vie ; pour vivre, il faut déverser son fleuve dans la mer… La vie vient de l’intérieur ; c’est comme le fleuve, il vit parce qu’il n’a que la mer pour se déverser.
Ainsi, dans la dynamique continue de la célébration urbi et orbi des 60 ans de la littérature congolaise, relayée par la Biennale des Arts et des Lettres prévue à Brazzaville du 5 au 12 juillet 2014, une escale à point nommé grâce à la Galerie Congo-Paris sur le Stand Bassin du Congo au Salon du livre de Paris servira à bâtir des ponts culturels Nord-Sud avec les arrhes et les rimes du livre éternel… Parce que les paroles s’envolent tandis que les écrits restent…

Aimé EYENGUE
Ecrivain Chroniqueurs

Auteur de Briseurs de rêves, suivi de Rêves de Brazzaville (L’harmattan, 2013)
http://eyengue.blog.fr
Lu 546 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes