Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'autre face du match


Par La Semaine Africaine | Mardi 26 Mars 2013 | Lu 689 fois | 0 Commentaire



L'autre face du match
Le Congo a gagné. Du pied gauche, Christopher Samba a fait se lever le public. Une rare et indélébile explosion de joie qui ne se produit pas tous les dimanches. Les Gabonais n’avaient qu’à constater les dégâts. Mais, sur l’ensemble de la partie, on peut affirmer que les Diables-Rouges n’étaient pas dominateurs. Le petit écran a, énormément, aidé le public n’ayant pas fait le déplacement du Stade Municipal de Pointe-Noire. Les Diables-Rouges ont cafouillé, expression souvent utilisée, toute la première période de jeu. Le pessimisme a déferlé sur les gradins, pendant une heure.

Notre Onze national a, visiblement, toujours un problème d’animation du jeu. Le milieu de terrain ne tourne pas à merveille. Et fait, souvent, retomber le poids du match à la défense. Il n’est pas incisif, agressif. En outre, il fuit le contact, recule devant le porteur du ballon adverse, alors qu’il faut l’affronter, dès qu’il touche le ballon.

Il semble, également, pour revenir à ce fameux milieu de terrain, qu’il manque d’individualités marquantes, capables de calmer le jeu, de penser pour les autres. D’où la nécessité d’un dribbleur ou des dribbleurs dans l’entre jeu et de vrais porteurs d’eau aux avants. N’est-ce pas une démission que des joueurs sur lesquels repose tout le système de jeu jouent au plus pressé, en dégageant vaille que vaille le ballon dont ils ont mission de conserver, de porter aux purs-sangs que sont Ondama Nguessi, Douniama, Malonga-Nsayi, Mouithys (même si ce dernier est souvent maladroit)?

Non! Il faut aux Diables-Rouges des gars qui distillent les passes et évitent à l’attaquant la corvée de venir chercher loin le ballon qu’on lui demande, à la fin, de ramener dans la surface de réparation adverse. Mais, aussi, des attaquants de feu. Ceux de ces dernières années sont cruellement peu bavards. Il y a problème. Que faire pour les amener à retrouver influx nerveux, punch et chemin des buts?

Si les images de Congo-Gabon ouvrent les yeux au staff technique, pourquoi pas aussi à la Direction technique nationale, il sera, peut-être, possible de bien faire la prochaine fois.
Enfin, les commentateurs sportifs gabonais sont formels et unanimes: la force publique congolaise a fait montre de professionnalisme. On en demandera autant aux hommes en uniformes gabonais, au match retour. On se souvient que ces derniers s’étaient illustrés comme à une époque révolue, lors du passage de l’A.C Léopards de Dolisie à Libreville.

Jean ZENGABIO
Lu 689 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes