Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’écrivain Brice Patrick Ngabellet pour des élections apaisées au Congo


Par Les Echos du Congo Brazzaville | Dimanche 14 Février 2016 | Lu 595 fois | 0 Commentaire

Il y aura forcément un peu de tension et dérive quand les congolais vont choisir, parmi toute une ribambelle de candidats, le président de leur nouvelle République le 20 mars 2016. L’écrivain Brice Patrick Ngabellet, originaire du Congo-Brazzaville, épris de paix et de justice, réclame des élections apaisées, mais surtout digne d'une vraie nation démocratique.



L’écrivain Brice Patrick Ngabellet pour des élections apaisées au Congo
«A l'heure où le Congo-Brazzaville s'apprête à vivre une élection à risque, je ne puis m'empêcher de m'associer à toutes ces voix qui s'élèvent pour réclamer des élections apaisées, mais surtout digne d'une vraie nation démocratique : débarrassée de toute forme de tricherie et de corruption ; des élections sûres de garantir un avenir économique et social », a écrit l’auteur du « Totem du Roi » sur sa page facebook.

Dans ce qu’il appelle « Trêve littéraire pour une pensée politique », Brice Patrick Ngabellet invite les acteurs politiques et le peuple congolais à préserver la paix, l’unité nationale et à penser « Congo d’abord».

Le jeune écrivain originaire du Congo-Brazzaville et qui vit aujourd’hui en France, son deuxième pays, est marqué par sa perception de son époque en paraphrasant Patrick Modiano Prix Nobel, qui se voit comme «un enfant de la guerre».

«Enfant de la guerre, je le suis également pour avoir vécu et subi toutes les guerres qu'a connu le Congo-Brazzaville mon pays. Des guerres et des jeunes embrigadés de force dans les milices, de guerriers, Zoulou, Nindja, Mamba-de-guerre, Cocoye, Cobra, et Requin à la gâchette facile », a ajouté Brice Patrick Ngabellet qui en fait d’ailleurs état dans son dernier ouvrage à succès «Fétiche dans la poche, Arme à la main ».

Au Congo-Brazzaville, l'élection présidentielle de 2016, prévue initialement pour le mois de juillet, se tiendra désormais le 20 mars 2016.

Dans l’entourage du président congolais, Denis Sassou Nguesso, plusieurs personnalités influentes militaient en ce sens afin de tourner au plus vite la page ouverte par l’adoption de la nouvelle Constitution le 25 octobre dernier.

Depuis le début de cette année, le pouvoir de Brazzaville a concédé de réelles avancées dans le domaine de la gouvernance électorale avec notamment la mise en place d’une Commission nationale électorale indépendante qui remplace la Commission nationale d’organisation des élections, opérationnelle depuis 2001.

Les Congolais ont déjà montré la voie en prenant d’assaut les sites d’enrôlement, pour inscrire leurs noms sur les listes électorales afin de voter le moment venu, pour le changement ou pour la continuité tout en préservant la paix durable gage d’un vrai développement socio-économique.

Jean-Jacques Jarele SIKA
Lu 595 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique