Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'incroyable succès des modeles africains de la styliste autrichienne Imma Baumgartner


Par | Mercredi 15 Octobre 2014 | Lu 411 fois | 0 Commentaire



Imma Baumgarter. Ph. © Christina Anzenberger-Fink
Imma Baumgarter. Ph. © Christina Anzenberger-Fink
Paris, (Starducongo.com) - Dans le monde de la mode en Europe, la styliste et modéliste autrichienne Imma Baumgarter est une exception qui force l'admiration. Cette Européenne, née à Innsbruck en Autriche, se distingue par la confection de modèles de vêtements faits uniquement avec des tissus et pagnes africains. Il faut dire qu'elle découvre l'Afrique très jeune. Elle en tombe amoureuse en écoutant son grand-père lui raconter des histoires de la Tanzanie. « J'ai dit à mon grand-père qu'un jour je vivrai en Afrique. Vingt ans après j'y ai vécu au pied du Kilimandjaro en Tanzanie », nous confie cette femme dynamique à l'occasion de la Black Fashion Week à Paris.

Le tissu africain fait ressortir la beauté d'une personne

L'Afrique dans l’âme, elle créée en 2008 son agence « Public Affairs Agency » et commence la confection de vêtements de mode avec des tissus africains achetés uniquement en Afrique à partir de 2010 avec son label « time4africa ». La sauce prend et le succès est au rendez-vous et dépasse les frontières de son pays. C'est un tournant majeur dans la vie de cette juriste de formation, ancienne juriste d'entreprise spécialiste de Concurrence, et non des moindres, qui a également vécu en Allemagne et étudié en Autriche, et qui a fait ses preuves dans le passé à la Commission Européenne à Bruxelles auprès de Franz Fischler, en charge de l'Agriculture. Décidemment, l'appel de l'Afrique et de la beauté de ses vêtements fut plus fort que la bureaucratie européenne chez Imma Baumgartner.

« Les tissus africains sont d'une beauté stupéfiante. Ils représentent les couleurs vives et pétillantes d'un continent. Leurs dessins sont très expressifs. En Afrique, certains graphiques portent même des messages politiques comme ceux confectionnés en 2010 à l'occasion de la célébration de la fête des indépendances des pays francophones », affirme cette mordue de la mode issue d'une famille de médecins, amoureuse des étoffes africaines et qui parle couramment l'allemand, l'anglais et le français. Élégante, taille mannequin et lunettes noires sur le nez, cette business woman ne se lasse pas de parler de son travail avec passion : « J'utilise les pagnes fait à la main ou industriellement. Avec les bazins, ce sont mes tissus préférés. Je me déplace toujours en Afrique pour les sélectionner personnellement ».

Tout le monde peut acheter ou commander mes vêtements

Après avoir acheté la matière en Afrique, tous les vêtements pour femmes et hommes sont dessinés par la styliste modéliste elle-même avant qu'ils ne soient confectionnés en Autriche. Son magasin, « time4africa – fashion and accessories » est la seule adresse en Autriche où l'on trouve des vêtements tendance afro haut de game faits maison. La directrice de « Time4africa » est également une organisatrice de « Pop up stores », une forme tendance de magasins qui n'existent que durant quelques heures où quelques jours. Une manière de présenter ses modèles hors de sa boutique comme dans des hôtels 5 étoiles de Vienne ou d'ailleurs. A chaque défilé, des mannequins marchent enjolivés par un habillement exotique signé Imma Baumgartner.

Présente à la Black Fashion Week de Paris cette année, elle venait de faire défiler ses modèles 2014 sur une dizaine de mannequins à la Dakar Fashion Week du mois de juin dernier. Cette belle femme qui, de surcroît, porte la beauté africaine est de ceux qui pensent que : « dans la vie quotidienne, la mode est l'expression de la plus personnelle forme d'art ». A dire vrai, la mode « time4africa » offre un mariage de styles pour la femme contemporaine. Elle a une touche cosmopolite et se plaît ainsi dans la plus belle des apparences et dans la diversité. « Au magasin, mes clients viennent de beaucoup de pays et les commandes proviennent de partout sur internet ».

En Afrique, je me sens comme à la maison

A 57 ans, celle qui a déjà fait le Kenya, la Tanzanie, l'Afrique du Sud, le Cameroun, le Bénin, le Togo, le Ghana, la Côte-d'Ivoire, le Sénégal, le Mali ou encore le Burkina Faso, continue d'apprécier le climat chaud, humide ou sec, les cultures, la gaieté et la joie de vivre qu'elle retrouve chaque fois sur le continent. La talentueuse habilleuse croit fermement en la créativité et à l'esprit novateur des jeunes designers africains. En attendant de retrouver ses coutures en dehors de l'Autriche, à la mi-novembre ses vêtements seront présentés à l'occasion d'une « Pop up store » qui se tiendra au « The Ring », un hôtel de grand standing situé au cœur de Vienne.

Franck CANA
Lu 411 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes