Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’opus « Justice » interdit : Le reggae man Zulu Black tire sur la Commission Nationale de Censure


Par SDC, Starducongo.com | Lundi 2 Mai 2011 | Lu 470 fois | 0 Commentaire



L’opus « Justice » interdit : Le reggae man Zulu Black tire sur la Commission Nationale de Censure
RDC. Il y a plus d’une année depuis que l’artiste-musicien Zulu Black, le reggae man congolais résidant en France avait lancé sur le marché du disque son 2ème album intitulé « Justice ». Cette compilation tout comme sa première œuvre « Bankoko » ne dénonce plus que les méfaits de la société.

« Justice » étant lancé sur le marché et commercialisé à Kinshasa par le disquaire « Socrate Music » à Matonge qui en a eu l’aval après avoir déposé un échantillon y compris la copie du texte à la Commission Nationale de Censure et payé tous les frais y afférant, Zulu Black s’étonne que cette chanson qui dit la vérité vient d’être frapper d’interdiction de diffusion sur la place publique. Ne sachant plus à quel saint se vouer, le reggae man congolais dit comprendre pourquoi ici certaines choses ne semblent pas bien marcher.

On laisse passer à longueur des journées, sans se frotter les yeux, des chansons pleines d’insanité qui contribuent à la dépravation des mœurs alors qu’à coté il y a des belles œuvres qui sont frappées d’interdiction par complaisance et selon le tempérament journalier de ceux qui dirigent la CNC. Voici pour ce faire le texte censuré de la chanson « Justice » et Zulu Black sollicite l’implication de bonnes consciences afin de remettre de l’ordre dans l’espace culturel congolais :

« Justice, où es-tu ?

Justice, nous voulons la justice pour tous nos frères morts au Congo. Justice, nous voulons la justice à la mémoire des morts inutiles. Les enfants de l’Ituri massacrés, Kisangani, Bukavu sont violés. Personne ne peut me contredire que c’est une bêtise inhumaine. Les chefs de guerre s’unissent quant il s’agit de s’enrichir. La population rurale et les femmes sont leurs victimes favorites.

Justice, où es-tu ?

Des millions de morts, les crimes restent impunis. La population civile est toujours en première ligne. Unifier le pays ne serait pas une tache facile. Les rands Lacs se déchire, nos élites en faillite

Justice, où-es-tu ?

Le temps d’impunité ne peut plus continuer. Nos morts ne seront pas ressuscités mais, ils trouveront leur dignité quant tous ces criminels seront jugés.

Justice ; où-es-tu ?

Ce n’est pas un cas isolé, tout est organisé et installé par des systèmes hé hé hé »…

Kingunza Kikim Afri (Groupe l'Avenir)
Lu 470 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes