Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

LA PARITE, une réalité ou un leurre ?

Le Département F.E.M du collectif Diable Rouge Concept a animé une rencontre à Casablanca


Par | Mercredi 22 Juillet 2015 | Lu 472 fois | 0 Commentaire

Casablanca, (Starducongo.com) - C’est le thème qui a réuni ce dimanche dernier à Ain Sebâa, une vingtaine de femmes congolaises sous la direction du département F.E.M (Femme entrepreneuse et militante) du collectif DRC (Diable Rouge Concept).



LA PARITE, une réalité ou un leurre ?
Il s’agit de la première sortie de ces femmes congolaises présentes au Maroc et qui ont tenu à apporter leur pierre à l’édifice dans ce combat qu’elles mènent pour leur émancipation et leur reconnaissance en tant que partenaire égal de l’homme.

L’initiateur du projet Diable Rouge Concept, Vladimir Evilenko, invité par les femmes à prendre la parole, a profité de cette occasion pour parler de ce vaste projet, de sa vision et de la place de la femme dans cette dynamique.

Cette première rencontre co animée par Guyglène Mayindou-Ma-Malela et Cyrielle Missidimbazi a permis aux femmes d’échanger sur les sous-thèmes présentés à savoir : « La place de la femme congolaise dans la société » et « La femme congolaise : compétence et potentiel ». Deux questions majeures.

Cela a été aussi pour Dounia M. l’occasion de faire ses premiers pas en tant que marraine de la F.E.M.
Le constat amer est qu’aujourd’hui, la femme n’est pas reconnue pour ses compétences et encore moins pour son potentiel. Pour ne citer que l’exemple du prix Nobel décerné chaque année, seul 46 femmes jusqu’alors, se sont vues décernées ce prix contre 814 hommes. Que dire de cet écart ?

Interpellées sur ces sujets d’actualité, cela a donné lieu à un intéressant échange. Pour certaines, le reproche est à faire à la femme congolaise elle-même. « Elle est paresseuse, elle attend tout de l’homme, elle n’a aucune notion d’entrepreneuriat ». Elle se contente de ce qu’elle a, sans plus, point de vue non partagé par l’ensemble. Pour d’autres, la femme doit plutôt réclamer sa place dans la société. Son mérite doit être reconnu. A travail égal salaire égal.

L’auditoire masculin présent a de son côté été convié à partager son point de vue sur la question. Ce n’est qu’encouragements, persévérance et foi en l’avenir qui ont été prônés à l’endroit des femmes congolaises.
Il est vrai que les femmes représentent 51% de la population congolaise, et malheureusement elles sont sous-représentées dans toutes les instances du Congo-Brazzaville. La majorité d’entre elles exerce dans l’agriculture, la santé, l’éducation et le secteur informel urbain où leurs activités se concentrent dans le petit commerce, la restauration, l’artisanat, la couture et le maraîchage.

Il faut tout de même relever que depuis quelques années la parité entre hommes et femmes est devenue un des thèmes récurrents des politiques. La bonne nouvelle, c’est que les autorités congolaises ont vu la nécessité d’adopter une loi sur la parité. Ce projet de loi est actuellement en cours.

Pour clore le débat, les femmes se sont données comme objectif de relever ce défi et de se retrouver pour discuter d’autres sujets.

A suivre !!!!!!!!!!!

Par Yafe
Lu 472 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes