Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Biac, troisième banque de RDC, connaît une «crise passagère de liquidités»


Par Rfi.fr | Vendredi 1 Avril 2016 | Lu 729 fois | 0 Commentaire

En République démocratique du Congo, depuis quelques jours, les rumeurs les plus folles courent sur l'une des banques du pays. La Biac est la troisième banque du pays et connait des problèmes de liquidité au point que dans certains médias locaux, on l'annonçait sur le point de faire faillite. C'est faux, répondent en chœur la nouvelle direction de la banque et le gouvernement congolais.



La troisième banque de la République démocratique du Congo a limité les retraits à ses guichets face à une crise de liquidités. © AFP PHOTO
La troisième banque de la République démocratique du Congo a limité les retraits à ses guichets face à une crise de liquidités. © AFP PHOTO
Un retrait limité à 500 dollars à certains guichets, des files qui s'allongent en période de paie, la fermeture de 17 agences dans la capitale, et l'annonce du départ de Michel Losembé, le directeur général de la Biac, sont des signes qui ont inquiété le public.

« Aujourd’hui, c’est vrai que nous traversons une crise passagère de liquidité mais nous ne sommes pas du tout en menace de faillite. J’essaie de vous expliquer brièvement : la tension de liquidités que nous connaissons est liée à la suppression brutale d’une ligne de refinancement que nous avons à la banque centrale depuis des années, de près de 40 milliards de francs, et ceci servait à compenser l’écart entre la forte contribution de la Biac au financement de l’économie nationale en franc congolais et nos dépôts à la Biac, qui sont essentiellement en dollars, à hauteur de 77%», détaille Anne Mbuguje, directrice générale par intérim de la Biac.

40 milliards de francs congolais de refinancement chaque mois coupés, officiellement dans le cadre des mesures d'austérité annoncées par le gouvernement. Des négociations seraient en cours avec la Banque centrale, la Biac pourrait également envisager de demander à la puissance publique de rembourser ses prêts, 30% des prêts accordés à la banque. «S'agit-il d'une manière de faire partir Michel Losembé ?», s'interroge une source proche de la Biac. Toujours est-il que jeudi 31 mars, le gouvernement congolais a officiellement apporté son soutien à la banque.
Lu 729 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes