Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La Nuit de la Rumba le 03 Juillet 2016 au Théâtre des Romains de Fourvière à Lyon


Par | Jeudi 9 Juin 2016 | Lu 1559 fois | 4 Commentaires

France, (Starducongo.com) - Au programme des Nuits de Fourvière à Lyon, un périple musical entre Cuba, Congo et Catalogne, avec Parrita, Faya Tess, Los Angelitos Negros, Antoine “Tato” Garcia… marquera la soirée du Dimanche 03 Juillet 2016 à partir de 21 h00 au Théâtre des Romains de Fourvière - 69005 Lyon



La Nuit de la Rumba le 03 Juillet 2016 au Théâtre des Romains de Fourvière à Lyon
C’est aux rythmes de la rumba que se déroulera en septembre 2016 le grand Défilé de la Biennale de la Danse, l’un des rendez-vous les plus populaires de la vie culturelle lyonnaise.

Pour préparer cette fête, Fourvière accueille le 03 Juillet 2016 au Théâtre des Romains de Fourvière à Lyon, une création exclusive, explorant les multiples visages et couleurs d’une musique qui a franchi les frontières et les époques. Née au 19e siècle dans le terreau des rituels afro-cubains, la rumba a essaimé la planète pour se réinventer. On la retrouve dans l’entre-deux-guerres au Congo, où elle composera bientôt la flamboyante bande-son de l’indépendance. Dans les années 1950, elle prospère entre Barcelone et Perpignan, où les Gitans s’imprègnent du son cubano et du mambo pour créer la virevoltante "rumba catalane". C’est ce périple à travers l’Histoire et le monde que conte la Nuit de la Rumba, avec quelques détours inattendus (Hongrie, Chine, Inde…) et un foisonnement de chants et de rythmes porté par des solistes de choix comme le Barcelonais Parrita, la Congolaise Faya Tess, le Perpignanais Antoine "Tato" Garcia ou la Cubaine Ludmila Mercerón. Le tout enrobé par un orchestre de cuivres et percussions confié aux mains d’or des arrangeurs cubains Robin Reyes Torres et Ernesto Burgos Osorio (Santiago de Cuba). Au cœur de la soirée, pour parachever la fête, Dominique Hervieu, directrice artistique de la Biennale de la Danse, viendra initier le public à la rumba tarentelle qui composera le final très attendu du Défilé de septembre.

Direction artistique Guy Bertrand, en partenariat avec le défilé de la Biennale de la Danse et le CRR, et en coproduction avec Athos Productions

Clément Ossinondé
clementossinonde@starducongo.com

(Source, Théâtres Romains De Fourvière 6 Rue De L' Antiquaille 69005 Lyon-Tarif 24,80, réservation sur le site Théâtre Romains de Fourvière ou à la Fnac...

Lu 1559 fois


Vos commentaires:

1.Posté par Iblo Sax le 09/06/2016 20:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce pour vous dire que la Rumba Congolaise aujourd'hui à perdu son poid, menque de confiance à nos producteurs qui ne souhaite réconnaître des élèves qui ons eu l'opportunité d'allé à l'école de la rumba,
peut être difficile pour réunir mais du bouche à l'oréil et un suivis de la prèsse facilement de savoir qui fait quoi même à distence,
Je veu dire que nous avons un seul Congo de Gauche à Droite de la rive, une même Culture du Nord et Sud, la même Music de puis le temps de nos anciens, Je site Polo Kamba, Antoine Mundanda , Dawayon, Bowane, Serge Essou, Bukassa, Jimy, Edo nganga, Franco, Rochereau éct.. jusqu'àvant nous et à nos jour.
Mon soucis et de faire l'union des artistes quelque soit l'âge ou ton savoir faire comme nous l'avons déjà fait dépuis de temps Boyibanda, Youlou Mabiala, Loko Masengo, Pamelo, Trio Cepacos et voilà;
Si les organisateurs des évenement eux aussi peut évité cette discrimination par éx; choisir que des Artistes d'un seul rive aulieu de crée un mélange ! qui peu joué comme Jery Gérarard ? qui peu chanté comme Mountuari et il séra àccompagné avec quel saxo d'Empompo Loway, ou joué la Battrie de Pandy voir Du Pool ....
Si nous pouvons voir un peu de l'avant pour crée un fornt Commun ! oh notre Music et OU? chèrs organisateurs et Producteurs !
iblo sax Artiste/ iblosax@gmail.com

2.Posté par OSSINONDE le 09/06/2016 23:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut absolument revenir aux fondamentaux de la Rumba, il s'agit de notre patrimoine inaliénable. Pour ce faire , il faut que les musiciens congolais de deux rives engagent un Mouvement dans ce sens. il revient certainement aux organisations des musiciens de voir comment orienté ce mouvement ......

3.Posté par YAMOUWONDA le 10/06/2016 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ya Clement ,mboté,il nous faut maintenant savoir c est quoi ces fondamentaux de la rumba.
Iblo Sax dit qu il faut creer un front commun , mais contre qui et quoi ? Nos vieux ne font plus la musique donc nous n avions que des jeunes devant et a coté de nous qui font cette musique que nous sommes entrain de décrier en ce moment. C est comme si on demandait a ces jeunes de ne plus faire ce qu il savent faire et de revenir a ce que faisait Pamelo Tabu ley Youlou Franco etc..
On ne trouve que de la musique de cette nouvelle generation partout dans les bars , medias. les manifestations etc...

4.Posté par OSSINONDE le 11/06/2016 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui papa Yamouwonda, je te cite " on ne trouve que de la musique de cette nouvelle génération partout dans les bars, médias...". Cette musique c'est laquelle ? et bien c'est le "Naija" nigérian et le "coupé décalé" ivoirien, ou encore l'afrobeat.. que reste-t'il de la musique congolaise ? C'est ici qu'il y a lieu de sensibiliser nos musiciens sur la nécessité de revenir à notre "Madre Rumba", certes la musique n'a pas de frontière , tout musicien peut interpréter ce qu'il veut , mais sans perdre son identité. Dieu merci les musiciens de la diaspora (des deux rives) résistent et font une musique de qualité. J'ai toujours milité pour la tenue de ce que 'l'on pourrait appeler "Les états généraux de la musique (ou des musiciens congolais)" sous l'autorité des ministères de la culture congolais quant aux orientations ou une ligne de conduite à observer avec des mots d'ordre précis sur la musique nationale, africaine et internationale . "Les états généraux..." une structure qui pourrait se retrouver tous les 2 ou 3 ans , Enfin , j'engage ici un débat , en entendant l'avis de tous ceux qui sont intéresser à l'identité de notre musique

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes