Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La République du Congo prête à surfer avec l’internet haut débit


Par | Dimanche 7 Août 2011 | Lu 439 fois | 0 Commentaire



L’essor du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC) est crucial pour la croissance du continent africain. La République du Congo a adhéré au projet de câble sous-marin à fibres optiques (WACS) pour se doter de l’internet haut débit. La société Télécom Congo, qui commercialisera cette nouvelle technologie, est chargée du déploiement de la fibre sur le territoire. Aujourd’hui, les travaux sont en passe d’être achevés à Brazzaville.

Au-delà du pays, c’est toute la sous-région d’Afrique centrale qui est sur le point d’accueillir l'internet haut débit qui permettra le désenclavement et l’ouverture sur le monde; un programme qui est soutenu par la Banque Mondiale.

La Banque mondiale et le gouvernement congolais signent un accord de financement de 15 milliards Francs CFA

La signature du projet CAB APL3 CIT CG fait partie de la troisième phase du Programme régional des réseaux de télécommunication à haut débit en Afrique centrale. Il s'agit d'un projet conjoint entre la Banque Mondiale et les Etats d'Afrique centrale, qui concerne la construction des infrastructures de télécommunication de très haut débit dans la sous-région. L'objectif de ce programme est de contribuer à accroître l'utilisation des services du réseau régional à haut débit tout en réduisant leur coût et de positionner les technologies de l'information en République du Congo. Dans le cadre sous régional, une fibre sera déployée entre Brazzaville et Kinshasa et une bretelle partira de Dolisie pour Mbinda à la frontière du Gabon.

Les TIC, facteur de développement

Selon les estimations, il est démontré que 10% de pénétration du haut débit peut avoir un impact de +1,4% du PIB ; 10% d'augmentation de pénétration de l'internet est égale à +1,1% du PIB, de même que 10% d'augmentation de la pénétration du mobile est égale à +0,8% du PIB. Si l'on prend la pénétration dans les pays de l'OCDE, il est de l'ordre de 90%, et dans les pays émergents de 77%. Au Congo il est de 50%. Ce mécanisme qui profite aux pays de l'OCDE ne profite guère au continent africain, qui souffre encore en 2011 du fossé numérique. Selon les informations disponibles pour le Congo, si la télédensité est relativement satisfaisante avec un taux d'accès de 50%, l'accès à internet est de 4,3%, et l'accès au haut débit est insignifiant. C'est dire que ce programme WACS arrive à point nommé dans le pays.

Ce programme répond à l'impulsion du gouvernement congolais, dont la priorité est la transformation de la société congolaise actuelle en une société de l'information inclusive. Les principes assignés à ce programme sont l'accès ouvert à un partenariat privé et public pour sa gestion ; l'intégration du projet dans la stratégie nationale du gouvernement en matière sectorielle (cyberstratégie) et d'infrastructure (projet de couverture nationale et projet Wacs) ; et enfin, le positionnement du Congo comme un hub technologique régional des télécommunications.


Le déploiement de la fibre optique au Congo

Le Congo déploie la fibre optique sur 1200 kilomètres, sans compter les boucles métropolitaines prévues a Brazzaville, Pointe-Noire et les chefs lieux des régions. Actuellement, la société Télécom Congo a déjà tiré 100 kilomètres de fibre autour de Brazzaville. Les chambres de tirage sont situées à Mayanga, au sud, et à Mama M'Boualé au nord de Brazzaville. Les travaux sont réalisés à près de 80%. En local, la fibre sera immédiatement opérationnelle à 100%. Par contre, le tronçon Brazzaville-Pointe-Noire est toujours en cours de construction.

Après l'installation de la fibre optique, les Congolais disposeront chez eux d'un boîtier sur lequel ils pourront connecter directement le téléphone, la télévision et l'internet. La fin des travaux est prévue pour le 1er trimestre 2012. C'est la mise en service de la fibre optique en mer (projet WACS) qui donnera au Congo l'accès au monde. Il va permettre au Congo de disposer du très haut débit et d'une sortie vers l'international. La boucle métropolitaine est déjà prête à accueillir la fibre. Les travaux, d'un montant de 100 millions de dollars, sont exécutés par Huawei Technologie. La première phase du projet concerne Brazzaville, Pointe-Noire et Oyo ; la deuxième phase, les chefs-lieux des départements, et la troisième les chefs-lieux de district.

Afrique Avenir
Lu 439 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes