Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La culture au congo-brazzaville : délaissée


Par | Mercredi 6 Avril 2016 | Lu 1727 fois | 0 Commentaire

France, (Starducongo.com) - Certes le Congo-Brazzaville regorge une pléiade d'artistes tant connus que moins connus mais combien d'artistes vivent réellement de leur art. Comme il en est pour l'ensemble des genres culturels existants au Congo-Brazzaville comme la littérature, la musique, le cinéma, la peinture, la sculpture et les arts plastiques; la vie culturelle congolaise ne suscite guère l'attention mesurée des pouvoirs publics.



La culture au congo-brazzaville : délaissée
Bien d'autres domaine de la vie nationale soit en droit d'attirer l’intérêt du gouvernement comme, les infrastructures, l'éducation, la santé, la création d'emplois des jeunes; la culture relève du parent pauvre des priorités du gouvernement.

Depuis que le Congo-Brazzaville a accéder à l'indépendance en 1960, aucune politique culturelle digne de nom n'a été mis en œuvre outre des lois épisodiques sur la protection des droits d'auteurs et droits voisins d'artistes musiciens, chanteurs et producteurs de musique, et aussi la loi portant la création à la fin des années 80 du Fonadec à savoir le fonds national de développement culturel et tout récemment en juillet 2008 d'une loi portant orientation de la politique culturelle du pays; de véritables actions visant à aider les acteurs et professionnels de la culture telles des aides à la création, la création des lieux de diffusion de spectacles vivant; la création des salles de cinéma ainsi que la mise en place d'un fonds de garantie pouvant aider les professionnels de la culture à emprunter auprès des banques n'ont jamais vu le jour et condamne le monde culturel congolais à une amnésie sans comparaison d'une nation qui rayonne moins à l'échelle continental et international
en matière culturel.
Le désintérêt des pouvoirs publics d'aider les artistes et de lutter contre la piraterie de leurs œuvres conduits bon artistes à la clochardisation ou à immigrer vers d'autres contrées géographiques
comme l'Europe ou l'Amérique du Nord où ces derniers peuvent espérer à mener une carrière qui leur permettrait d'avoir avenir meilleur dans leur carrière d'acteurs culturels et mieux vivre de leur art.
La culture qui sous d'autres cieux tient place de la vitrine, de l'identité et de l'image d'un pays comme le cinéma, la musique ou la littérature ne jouit toujours pas de la préoccupation des pouvoirs publics malgré des beaux discours et autres colloques qui ont été tenus ça et là quant relancer
la production artistique nationale.

Christian LOUHOU KINSANGOU à Melun en France
Lu 1727 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes