Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La mode des gros seins fait rage, non sans risques


Par Inzocongo.net | Samedi 1 Décembre 2012 | Lu 3992 fois | 1 Commentaire



En RDC, et plus précisément dans la région du Kongo Central (Bas-Congo à l'ouest du pays), la mode est aux poitrines plantureuses. Outre l'étalage de leur passion pour les postérieurs imposants, les congolaises essayent aujourd’hui d’obtenir les plus grosses poitrines possibles à l’aide de divers procédés...

«Quand vous avez une belle poitrine, les hommes vous dévorent du regard. J'en rêve» a confié au site une journaliste de RDC. Il semblerait pourtant que la mode des gros seins au Bas-Congo soit très récente: 4 ans seulement selon un agent d’un salon cosmétique spécialisé.

Carine Makwala, une vieille dame, se souvient ainsi qu’ «à (son) époque, avoir une forte poitrine signifiait être sujette aux railleries. Des noms étaient collés à celles qui en avaient. Ce qui poussait les filles gênées à dissimuler leurs gros seins sous des vêtements amples».

Aujourd’hui, la tendance s’est inversée et les mentalités ont beaucoup changé, principalement en raison de l’influence qu’ont les médias sur les populations du Bas Congo. Spots publicitaires, séries télé ou autres clips vidéos musicaux ont, semble-t-il, eu raison de la mode traditionnelle.

Non sans risques, des «cabinets de cosmétologie» proposent ainsi de faire grossir les seins des clientes qui le désirent par plusieurs procédés: le massage suivi d’une technique à la ventouse, l’application de pommades, l’ingurgitation de tisanes ou de compléments alimentaires censés donner du volume aux poitrines en 3 ou 4 mois.

Ces «produits d’origine et de composition peu sûres» peuvent toutefois s’avérer dangereux pour la santé, prévient Emmanuel Nzuzi, pharmacien inspecteur provincial intérimaire. Il met en garde les femmes tentées par ces traitements contre les cancers du sein: «tout ce qui a trait aux hormones est dangereux pour la santé».

Et comme dans toute chose, 'tout excès nuit', et a défaut de ne pas se laisser piéger pour se retrouver avec une trop grosse poitrine (voir photos ci-dessous). A bon entendeur !
Lu 3992 fois


Vos commentaires:

1.Posté par jean bernard kouakou le 05/12/2012 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la vie est cool avec twitter et j'aimerais faire sa decouverte

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes