Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La situation du Pool : La France et ses injonctions incongrues à un pays souverain (Contribution)


Par | Mardi 26 Avril 2016 | Lu 1008 fois | 3 Commentaires

Brazzaville, (Starducongo.com) - La France a déjà lassé les Congolais avec des injonctions qui rappellent la regrettable époque coloniale notamment depuis la présidentielle du 20 mars 2016. Il y a quelques jours, le pays du Général De Gaulle a abusivement intimé l’ordre à la République du Congo de faire évaluer la situation dans le Pool par l’ONU et le CICR.



La France semble s’évertuer à prouver que le Congo, Etat souverain, n’est plus son partenaire. Il est notoire que la France avait mis tous ses espoirs dans la victoire d’un opposant manipulable à la tête du Congo, lors de la dernière présidentielle. Dès que le peuple souverain du Congo n’a pas validé ce diktat de l’époque coloniale, la France est devenue amer vis-à-vis du Congo et voudrait certainement remettre en cause sa souveraineté.

En effet, le ministère français des affaires étrangères a publié sur son site, officiel diplomatie.gouv.fr, le 19 avril dernier, un communiqué dans lequel il demandait au gouvernement congolais de « faire la lumière » sur la situation dans le Pool. Mais, là n’est pas le problème, puisque le gouvernement ne s’y oppose pas, visiblement.

Mais, là où la France outrepasse les limites de ce qu’elle pourrait appelée le droit à l’ingérence humanitaire pour justifier son dérapage irrespectueux envers un Etat souverain c’est que la France dit au gouvernement congolais qu’elle ne croit pas à ces informations. « La France souhaite que la lumière soit faite sur ces développements, en toute transparence, notamment par le biais des organisations appropriées (Nations unies, CICR) et que l’accès humanitaire soit garanti », peut-on lire dans ce communiqué.

Il y a hic dans le communiqué du ministère des affaires étrangères daté du 19 avril puisqu’une mission humanitaire a été menée dans le Pool par l'organisation Caritas, conjointement avec les autorités congolaises. Cette mission « a pu se rendre entre jeudi 14 et dimanche 17 avril dernier à Nkoué, Mayama centre, Kindamba centre… ». Et, selon « le premier bilan provisoire établi par l'ONG, la seule à avoir pu se rendre sur le terrain, les bombardements effectués ces 15 derniers jours ont fait 250 déplacés mais aucune victime civile autre que le pasteur Ntumi et ses complices en fuite » (RFI, le 19 avril 2016).

Le même communiqué relève qu’il est «fondamental que les droits de la personne, notamment des populations civiles, soient respectés ». Là aussi, personne au niveau des autorités congolaises ne s’y oppose. Sauf que le communiqué du Quai d’Orsay semble imputer au Gouvernement, les pillages et braquages qu’organisent Ntumi et sa bande armée dans les villages où ils sévissent. Le 15 avril 2016, par exemple, les miliciens de Ntumi ont attaqué, pillé et incendié neuf véhicules des commerçants au village Ngamandzambala, dans le district de Kindamba sur la route nationale n° 1.
Les sources que le Quai d’Orsay considère comme crédibles au détriment du Gouvernement ne lui ont-ils pas donné cette information ? Ou pour avoir déjà choisi son camp, il s’est gêné de dénoncer les atteintes aux droits de l’homme commises par son partenaire Ntumi ?

Peut-on espérer que le ministère Français des affaires étrangères qui veut gouverner le Congo par ricochet dira un mot sur les miliciens de Ntumi qui ont encore « procédé le 21 avril vers 13 heures aux environs du village Bateba au kidnapping de deux responsables politiques locaux du Mcddi et du Pct ?

La France nourrit visiblement le désir de voir le terrorisme prendre de l’ampleur au Congo, pour qu’elle justifie une intervention qui pourrait redonner du boom à l’action de certains politiques sur le plan intérieur. Mais, les Congolais n’ont pas besoin des sapeurs pompiers pyromanes.

Par Deperse Michael
Lu 1008 fois


Vos commentaires:

1.Posté par isidore aya de makoua le 27/04/2016 12:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous avons la responsabilité universelle et morale à désobéir aux lois et aux pouvoirs jugés injustes, illegaux, illégitimes et confiscatoires des deniers publics et de l'état ou plutot confiscatoire des enjeux du destin commun ! http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/04/sassou-nguesso-dictateur-dictature-oyocratie-et-le-clan-au-pouvoir-mode-d-emploi.html

2.Posté par isidore aya de makoua le 27/04/2016 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'OYOCRATIE EST DONC L'UNE DES SOURCES QUI ALIMENTE NON SEULEMENT LE RACISME ET LE FASCISME EN OCCIDENT MAIS AUSSI ET SURTOUT L'IRRESPECTABILITE INTERRACIALE DES AFRICAINS ET DES CONGOLAIS SUR DIFFÉRENTES ÉCHELLES SOCIÉTALES. http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/04/sassou-nguesso-dictateur-dictature-oyocratie-et-le-clan-au-pouvoir-mode-d-emploi.html

3.Posté par isidore aya de makoua le 28/04/2016 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LES GROS POISSONS MANGENT TOUJOURS LES PETITS POISSONS - POUR DEVENIR UN GROS POISSON DE CE MONDE DE BRUT, ÉDUQUE ET TRANSMETS A TA POPULATION LES PRINCIPES ET VALEURS RÉELLES ET PUIS CA...
La France n'a plus besoin de Sassou mais de quelqu'un de fiables aux intérêts vitaux mutuels http://congo-objectif2050.over-blog.com/2016/04/alerte-info-l-elysee-ordonne-a-sassou-a-renoncer-a-son-pouvoir-illegal.html

Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

Politique