Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Congolais Kevin Koubemba creuse son trou à Lille


Par Rfi.fr | Samedi 18 Avril 2015 | Lu 482 fois | 0 Commentaire

A 22 ans, l’attaquant Kevin Koubemba découvre le championnat de France de première division et le haut niveau. Une éclosion en Ligue 1 qu’il doit en partie à sa non-sélection par le Congo-Brazzaville pour la Coupe d’Afrique des nations 2015...



Le Lillois Kevin Koubemba.
Le Lillois Kevin Koubemba.
Kevin Koubemba illustre à merveille un principe récurrent en Championnat de France de première division (Ligue 1) : qui ne va pas à la CAN peut gagner sa place en club. C’est exactement ce qui est arrivé à cet attaquant athlétique, en janvier dernier, avec Lille (LOSC). Le Congolais a profité des participations du Cap-Verdien Ryan Mendes et du Malien Abdoulay Diaby à la Coupe d’Afrique des nations 2015 pour gagner du temps de jeu au LOSC, lui qui évoluait alors avec l’équipe réserve du LOSC.

« Au vu de ma situation, ça a été plus qu’une chance, concède Kevin Koubemba. Ça a été une aubaine. Avec tous les joueurs partis à la CAN, j’ai pu montrer mes qualités au coach (René Girard, Ndlr) et disputer mes premiers matches en Ligue 1. Grâce à ça, je peux continuer à jouer avec les pros, malgré le fait que tout le monde soit revenu » de Guinée équatoriale.

Kevin Koubemba a ainsi disputé huit rencontres en Ligue 1 depuis le début de l’année. « Pour ma première saison, c’est plutôt bien (1), juge-t-il. J’ai commencé avec la CFA (en 4e division, Ndlr) où j’ai marqué 8 buts en 9 matches. Ça m’a permis d’intégrer le groupe professionnel en janvier ».

Depuis, l’encadrement lillois lui a fixé une feuille de route pour continuer à progresser. « Je dois surtout travailler devant le but et savoir gérer mes efforts pour être le plus lucide dans la zone de vérité », explique Kevin Koubemba. Le grand avant-centre attend encore son premier but en Ligue 1. Mais ça ne l’obsède pas : « Ça me trotte dans la tête et c’est normal. Mais je viens de découvrir le haut niveau. Je pense qu’il faut un petit temps d’adaptation pour marquer ce but qui sera un déclic. »

D’Amiens à Brazzaville

Avant de s’imposer au LOSC, Kevin Koubemba a connu un circuit plutôt tortueux. La saison passée, le garçon né en France à Coulommiers dans la banlieue parisienne évoluait encore à Amiens en troisième division. « Pour diverses raisons, ça ne s’est pas bien terminé là-bas. J’arrivais en fin de contrat, explique l’intéressé. Eux ne voulaient pas me conserver et moi je ne voulais pas forcément rester ».

Le départ d’Amiens a en tout cas permis à Kevin Koubemba d’avoir sa chance en équipe nationale du Congo-Brazzaville. « Ils me suivaient depuis quelques années déjà, assure le joueur. Je n’avais jamais eu l’occasion d’aller en équipe nationale. Mais, après mon arrivée à Lille, ils ont vu que tout se passait bien pour moi. Le coach a décidé de me sélectionner pour me voir un peu à l’œuvre ».

Le sélectionneur Claude Le Roy donne alors sa chance à Kevin Koubemba lors d’un match des éliminatoires de la CAN 2015 face à l’Afrique du Sud. Le binational en profite pour découvrir le pays de sa mère. « Je n’avais jamais eu la chance d’y aller, raconte-t-il. Ma première fois en sélection, c’était aussi ma première fois au pays. Ça a été beaucoup d’émotions. J’ai eu une grosse pensée pour ma famille ». Il ajoute : « Lors d’un second rassemblement là-bas, j’ai eu la chance que ma mère soit en vacances au pays au même moment. On a eu l’occasion de se voir là-bas et ça a été un moment magique. »

La maman, très fière, aurait sans doute aimé voir son fiston à la CAN 2015. « Bien sûr, j’ai été déçu (de ne pas y aller) parce que j’ai pris part à la qualification, souligne Kevin Koubemba. Mais pas trop déçu non plus, parce que ça pouvait être une chance pour moi d’intégrer les pros à Lille ». Et, promis, le beau parcours des Diables rouges lors de la CAN 2015 ne lui a pas donné davantage de regrets. « J’ai été patriote, lance-t-il. J’étais fier de ma nation et de mes coéquipiers. Je n’ai pas eu de regrets. J’étais juste content pour eux ».

Par David Kalfa

(1) L’entretien a été réalisé en mars.
Lu 482 fois


Nouveau commentaire :

Publions des commentaires constructifs pour avancer

RD Congo | Actualités | Football | Beauté et Mode | RD Sport | RD Economie | Handball | RD Société | Les arts | Gouvernement | RD Album | Arts martiaux | Monde | High Tech | Basket-ball | Indiscretions | Athlétisme | Sports | Portraits | Autres Sports | Interviews | Tennis | Afrique | Interviews Sports | Maghreb | Dans les bacs | Festivals | Rétrospective | Paroles de chansons | Livres | Divertissement | Cuisine congolaise | Vitrine | Ambassades | Actualité RDC | Sante | Economie | RD Politique | RD Tribune | Ils ont dit | Polémique | Live | Concert | Société | Zoom | Anecdotes